N'hésitez pas à demander des liens et des rps aux nouveaux membres.
Privilégiez les Marvel , ils sont badass.
Bienvenue sur The Avengers on vous aime déjà.

Partagez | .
 

 Petite fringale nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à new york
Blanche Miller
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 168
» ma tête :

feat. Margot Robbie


» association : A conclus un pacte avec le diable
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 1 - Découverte des pouvoirs
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Petite fringale nocturne   Jeu 29 Juin - 20:09

 

Petite fringale nocturne


Depuis quelque temps, mon rythme de vie à quelque peut changer. Avant j'allais travailler, j'allais voir ma mère et je rentrais chez moi. C'était mon quotidien de tous les jours, il m'arrivait bien sûr de temps en temps de quitter ma petite routine tranquille pour aller déjeuner avec une amie, mais jamais de gros changements jusqu'à aujourd'hui ! Ma vie a complètement changé depuis que ma mère m'a annoncé que mon père était un X-Men mort lors d'une mission avant ma naissance. Pendant plus de 25 ans, je pensais que j'étais la seule dans ma famille à être née mutante... Et voilà que j'apprends du jour au lendemain que mon père était un mutant lui aussi, un très grand mutant à ce qu'il parait. Il était professeur à l'institut de Xavier. Ma mère m'avait caché tout cela, car pendant toutes ces années, elle en avait voulu à Charles Xavier et à tout l'institut, elle leur reprochait la mort de mon père. C'est pour cette raison aussi qu'elle avait longtemps refusé que j'aille à l'école, elle ne voulait pas que mes pouvoirs soient découverts, elle avait peur qu'ils ne me trouvent et qu'ils m'emmènent à l'institut... Elle avait simplement peur de me perdre, comme elle avait perdu mon père... Je la boude toujours un peu pour cela, qu'elle m'ai cachée ce secret pendant 25 ans... Alors quand j'ai appris la nouvelle, je suis presque immédiatement allé à cet institut pour en savoir plus sur mon père et pour savoir qui je suis réellement. J'avais peur des réponses que je pourrais trouver là-bas, mais la curiosité était plus forte que tout. Là-bas, j'ai eu la chance de voir le portrait de mon père dans un couloir, j'ai su deux, trois détails sur le passé de mon père en tant que mutant et tout cela, je le dois à Logan. Logan est... Disons que notre première rencontre, c'était plutôt mal terminé... Il s'en voulait terriblement, il se sentait responsable de la mort de mon père, il disait qu'il n'avait pas su le protéger comme il faut... Résultat, j'ai fini en larmes, je me suis énervé contre un arbre, mes pouvoirs se sont activés sans que j'aie rien demandé et j'ai fini en boule au milieu d'une petite clairière entourée par un dôme de glace. On a vu mieux comme première rencontre, je dois l'avouer. La deuxième, c'est beaucoup mieux passé, car oui à mon grand étonnement, je suis revenu à l'institut. J'avais besoin de parler à Logan de nouveau, de m'excuser et de le remercier. Lors de cette deuxième rencontre, nous avons énormément discuté et le mot est faible... Nous nous sommes confié l'un à l'autre, je lui ai parlé de ma vie, je lui ai dit combien je me sentais monstrueusement d'avoir tué un homme et d'avoir failli tuer ma mère à cause de mes pouvoirs... Logan à tout de suite trouvé les mots qu'il faut, il a réussi à faire changer ma vision des choses, il m'a aidé à vider mon sac. Je porte un lourd fardeau depuis plus de 10 ans... Et Logan à réussir à alléger mon fardeau, je ne le remercierais jamais assez... Et dire que je me suis endormi sur lui à la fin de notre conversation, j'en ai un peu honte. Alors depuis tous ces événements, la rencontre avec Logan, le fait que j'ai appris que mon père mort était un ancien mutant et l'acception de mes pouvoirs et bien ma vie à radicalement changer ! Enfin, je n'ai pas vraiment accepté mes pouvoirs à cent pour cent, disons que je me dis que si j'apprends à contrôler mes pouvoirs correctement, je pourrais sauver ma mère. Je pourrais la guérir sans problème, après tout, c'est moi qui l'ai mis dans cet état, c'est à moi de la sauver !

Maintenant, je n'ai plus vraiment de quotidien, quelquefois, je vais dormir chez moi, quelquefois, je vais dormir à l'institut. J'ai une petite chambre qui m'est réservée là-bas. Pour l'instant, je ne participe pas au cours théorique et encore moins au cours pratique avec d'autre mutants. Pour l'instant, le seul avec qui j'accepte de discuter, c'est Logan. Je ne parle à aucun n'autre mutant présent à l'institut, je préfère les éviter. Je ne me sens pas encore prête pour discuter avec d'autres mutant l'air de rien. Moi qui ai pendant longtemps rejeter mes pouvoirs, je me vois mal avoir une conversation banale avec un autre mutant. Je sais ce qu'ils sont et aussi savent ce que je suis... Quand je marche dans les couloirs de l'institut, je sens tous les regards se tourner vers moi. Ils doivent se demander qui je suis, quels sont mes pouvoirs, pourquoi je ne vais jamais en cours avec eux et pourquoi je ne parle qu'avec Logan. J'ai l'habitude d'avoir tous les regards braqués sur moi, en tant que strip-teaseuse, c'est normal, mais là... Je me sens gêner par tous ces regards, à chaque fois que je vois un groupe de quelques élèves murmurer en regardant dans ma direction, je me sens atrocement mal à l'aise. Alors dès qu'un mutant essaye de s'approcher de moi pour engager la conversation, je fais demi-tour illico et pars loin de ce mutant. Je ne me sens pas encore à ma place ici, je me sens tellement différente de ses autres mutants. Ils sont l'air de faire corps avec leurs pouvoirs... Moi qui est l'une des plus vieilles élèves, je me sens si... Ridicule... Je n'arrive pas à contrôler mes pouvoirs correctement, dès que suis triste ou en colère aller hop mes pouvoirs apparaissent sans que j'aie rien demandé. J'ai peur que mes pouvoirs ne se déclenchent sans crier garde et que je blesse quelqu'un à l'institut. Logan m'a conseillé de porter des gants, ainsi, je me sentirais plus à l'aise si quelqu'un s'approche de moi.

Cette nuit, je dors à l'institut sans aucune réelle raison apparente. Quand j'ai quitté mon travail, mes pas m'ont naturellement guidé vers l'institut. Ce n'est qu'en arrivant devant le portail que je me suis rendu compte de là où je me trouvais. Je n'ai pas réfléchi longtemps devant ce portail, je suis vite rentré pour me diriger vers ma chambre au plus vite espérant ne croiser aucun mutant sur ma route. J'avais cependant regardé partout autour de moi en rentrant de le bâtiment, cherchant à tout prix Logan du regard. Je me sens tellement plus à l'aise en sa présence, il est le seul qui me comprend réellement. J'arrive donc dans ma chambre, sans avoir croisé Logan sur ma route. Je me laisse tomber naturellement sur mon lit, m'endormant presque aussitôt. Bien sûr, comme d'habitude ma nuit est courte, je me réveille très vite à cause d'un cauchemar. Je me réveille donc en sueur, ma chambre est entièrement recouverte de glace ou presque. Ma peau est entièrement bleue, mes cheveux sont blancs et l'air dans la chambre est glacial. Je reste quelques minutes assises au bord de mon lit essayant de calmer ma respiration et surtout ma mutation. Alors que je reste là assise, je sens mon estomac crier famine. Je pose immédiatement une main sur mon ventre, en l'entendant grondé. Je ne peux quand même pas me lever en plein milieu de la nuit et aller dans la cuisine manger un truc.

Je marche à pas de velours dans les couloirs de l'institut, je ne veux pas réveiller qui que se soit. Au bout de quelques minutes, j'arrive dans la cuisine, j'allume l'interrupteur et regarde tout autour de moi. C'est la première fois que je mets les pieds dans cette cuisine, je suis passé plusieurs fois devant, mais jamais je n'ai osé y rentrer jusqu'à maintenant. Je reste quelques instants-là à regarder autour de moi, me demandant quels tiroirs ouvrir pour trouver quelque chose à me mettre sous la dent. Je me sens quelque peu mal à l'aise à l'idée de fouiller cette cuisine, je ne suis pas vraiment chez moi après tout... Mais bon, je n'arriverais jamais à me rendormir avec cette faim au ventre. Je commence à fouiller timidement dans les tiroirs à la recherche de nourriture. Ce n'est vraiment pas pratiqué de fouiller dans ces tiroirs avec des gants aux mains. Dès que je passe le seuil de l'institut, je mets mes gants noirs, je me sens en quelques sortes en sécurité avec eux. Soudain alors que je continue ma recherche de nourriture, j'entends des bruits de pas. Ha merd* ! Prise en flagrant délit de vol de nourriture... Enfin, j'ignore si c'est un peu en mode libre service ou si chacun a son tiroir pour y ranger sa nourriture. Je prends une grande respiration avant de me retourner pour face à la personne qui vient de rentrer dans la cuisine. Je me retrouve face à une jeune adolescente à première vue, j'essaye de lui sourire. Elle doit lire le mal à l'aise sur mon visage.


- Heu... Je... J'avais un petit creux et donc je suis venue chercher quelque chose à grignoter...Je regarde tout autour avant de continuer.Mais c'est la première fois que je mets les pieds dans cette cuisine, donc je suis un peu perdu... Je ne sais pas si je peux me servir librement ou quoi...

Je n'ai pas envie que cette jeune fille me prenne pour une voleuse ou quoi, alors c'est pour cette raison que je préfère lui dire la vérité. Je n'ai pas envie de me faire mal voir dans cet institut, je n'ai aucune envie que cela remonte aux oreilles de Logan, je n'ai aucune envie de le décevoir.

Codage par Libella sur Graphiorum




Spoiler:
 

bienvenue à new york
Lilyanne Menzel
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 1114
» ma tête : Isabella Acres

» association : X-Men
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

MessageSujet: Re: Petite fringale nocturne   Ven 30 Juin - 4:34





Dryade & Blanche



« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant. »

Nelson Mandela





Si tu entend une voix au milieu de la nuit
Qui te dit tout ira bien
Se sera moi

Si tu sens une main qui the guide au bon endroit
Quand la voie semble mauvaise
Se sera moi

Il n'y a aucune montagne que je ne peut escalader
Pour toi, je nagerais la rivière du temps
Alors que tu prendra ta route et que je suivrai la mienne
Une lumière brillera
Et ce sera moi

S'il y a une clé qui donne accès à ton coeur
Un endroit spécial
Se sera moi

Si tu as besoin d'une amie
Lance ton message au vent
Pour que quelqu'un te prennent dans ses bras
Se sera moi

Oh, comme le monde semble injuste
Créé un amour qui ne peut être partager
Alors que tu part de ton coté et moi du miens
Une lumière brillera
Et ce sera moi

Après le pour toujours, il y a un endroit pour deux
Dans tes larmes de rire
Je serai là pour toi

Dans la lune et le soleil
Sur la terre comme dans la mers
Regarde tous autour de toi
Se sera moi

Il n'y a aucune montagne que je ne peut escalader
Pour toi, je nagerais la rivière du temps
Alors que tu prendra ta route et que je suivrai la mienne
Une lumière brillera
Et ce sera moi

Ce sera moi
Ce sera moi


Depuis un moment, il y avait une nouvelle élèves à l'institut, et une nouvelle voisine pour Lily. Logan lui avait vaguement parlé de la jeune femme, plus vielle que Lily de presque une décénie d'ailleurs. Mais Lily avait refusé que Logan ne lui en parles trop. Elle savait que la jeune femme n'était pas à l'aise ici, qu'elle avait un lourd passé et sans doute besoin d'une amie. Mais Dryade ne voulait pas en savoir plus. Les secrets de Blanche lui appartenait, et si Logan en était confident, ce n'était pas à lui de les partager. Il ne l'aurait sans dotue pas fait, mais Lily voulait se faire sa propre idée.

On lui avait juste demander si ça lui dérangeait de changer de chambre, en avoir une pour elle toute seule d'ailleurs, qui la rendrait voisine de la nouvelle. Lily n'avait aucun problème au contraire. C'était son destin d'aidé les autres, de croisé la route de ceux qu'elle pouvait aidé et elle en était contente. Ça la changerais des horreur de la guerre, d'aidé une nouvelle. Et puis c'était ça aussi le travail d'une X-Men, ce que Lily était devenue à part entière durant la guerre. Elle était certes encore au lycée, mais elle aurait terminé avec tous cela cette été si elle le désirait vraiment. Et avoir une chambre pour elle toutes seule serait un autre avantage comme X-Men, elle ne dérangerais plus ses autres camarade durant la nuit ou à d'autre heures par ses missions ou ses expériences.

Tous le monde était donc gagnant. Et ainsi Lily accepta de devenir l'ange gardien de mlle Millers. C'était un travail pour lequel elle devenait confortable désormais, après Vaas, et d'autres.  Une vocation pour laquelle elle avait été initié dès son plus jeune âge, chamanisme, médecine, jouer les petites infirmière avec ses parents, et aidé Vaas aussi à NY. Aucune rencontre ou amitié n'était pareil,
ni même n'était garanti de succès, mais Lily vivait pour être utile, pour aidé les autres, pour rendre les gens heureux et donner des couleurs au monde.

Donc, une nuit, quand le froid et un cris la réveilla de ses éternelles cauchemar de la guerre, elle sut qu'elle devait aidé sa protégé. La chambre était couverte de glace, on l'avait quand même prévenue que ça pouvait arrivé. Normalement, les plantes et la glace, ça ne va pas super ensemble. Lily ne faisait pas exception, mais elle savait se protégé de ça mieux que de vrai arbres. Elle mit un robe de chambre bien chaude qu'elle laissait à côté de son lit au cas où ce genre de situation arriverait. Elle se leva en enfilant des pantouffle pour pas se geller les pieds.

Elle entendit alors sa voisine ouvrir sa porte et se faufiller dans les corridos.
Un élèves normal n'aurait rien entendu, mais les sens de Lily était désormais très aiguisé. La guerre l'avait affuté, transformer, et elle avait tenter de conserver cet état des chose dans la salle des dangers chaque jour. Elle laissa quelque instant à sa voisine pour avoir de l'avance, puis elle tenta de la suivre discrètement. Pas très difficile quand elles étaient les seule personne réveillé et déambulant dans les corridors.

La cuisine, c'était effectivement un endroit que certain visitait après un mauvais réveil en pleine nuit. Les émotions sa creuse. Lily laissa quelque instant à Blanche, prenant le temps de réfléchir à ce qu'elle ferait. Elle avait bien vue que l'autre mutante évitait tout contact avec qui que se soit sauf Logan. Elle ne voulait pas la faire fuire, elle voulait faire connaissance, la mettre à l'aise.

Bon, il n'y avait pas trente-six solution, elle allait devoir la confronter. Autant essayer de le faire gentillement, mais elle n'avait pas trop le choix de la surprendre. lily voit tous de suite l'air coupable de la jeune femme, son mal aise.
Elle sourit, ce sourire plein de compassion, d'affection, de gentillesse. Ce sourire qui est sa signature, qui à désarmer jusqu'à l'irascible Vaas. Bon avec ce dernier ça lui a pris beaucoup de patience et de petit miracle offert par la Mère-Terre... mais ça as marché.

Et puis aujourd'hui elle n'est plus du tout une enfant, elle as une maturité au delà de son âge, ça se voit dans ses yeux, dans son corps, dans ses geste,
et dans son sourire à la fois vieux, sage et ouvert.

- Heu... Je... J'avais un petit creux et donc je suis venue chercher quelque chose à grignoter... Elle regarde tout autour avant de continuer.

- Mais c'est la première fois que je mets les pieds dans cette cuisine, donc je suis un peu perdu... Je ne sais pas si je peux me servir librement ou quoi...

Lily est un peu triste pour cette femme, elle a de la peine pour son mal aise, pour sa peur de faire quelque chose de mal. Elle comprend sa confusion, son impression d'être perdu dans un monde inconnu. Lily a vécu semblable à son arrivé à New-York. Son sourire ne change pas, ses yeux reste sur Blanche sans la juger, juste emplis de cette compréhension, d'acceptation et un franc désir d'aidé.

"Ne t'en fais pas, tous ce qui est ici, et à moins qu'il y est une étiquette particulière indiquant le contraire, peut être utilisé par tous le monde, n'importe quand." Elle lui fait alors un petit clin d'oeil et sa voix prend une tournure légèrement malicieuse, taquine. "Bon, je te dis pas d'utilisé les malexeurs ou l'exctracteur à jus à 3 heure du mat... les gens près d'ici risque de croire à une attaque de quelque chose. Mais pour le reste, si tu fais pas trop de bruits, tu est tout à fait dans ton droit."

Elle s'avance vers elle doucement, presque comme on s'approche d'un animal sauvage et craintif. Son regard ne varis pas, aucun malaise, juste de la compassion et de l'amitié offerte. Une main tendu entre elle.

"Si tu veux je t'aide... et même si c'est sans doute pas indiqué pour dormir, j'ai toujours trouvé que le cacao chaud m'aidait à chassé les ombre de la nuit. Je t'en fait un comme il le font en amérique du sud si tu veux. J'allait m'en faire un de toute façon."

Ce n'étais pas un mensonge à proprement dit. Lily aurait sans doute fini par se réveillé, mais si elle n'avait eu personne à aidé, elle aurait sans doute méditer ou fait autrechose pour chassé les cauchemar. Mais maintenant qu'elle était ici, une bonne tasse de cacao était très tentante. Surtout que depuis qu'elle avait accès à l'héritage de ses parents et leurs anciennent connexion en amérique du sud, elle arrivait à faire venir un cacoa de bien meilleur qualité et équitable sur une base régulière.



© A&Fitch / Hollow Bastion sur Bazzart / modifié par mes soins  


Peut importe la direction du vent, le Soleil va toujours là où il doit aller

bienvenue à new york
Blanche Miller
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 168
» ma tête :

feat. Margot Robbie


» association : A conclus un pacte avec le diable
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 1 - Découverte des pouvoirs
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Petite fringale nocturne   Ven 30 Juin - 20:15

 

Petite fringale nocturne


Je sens mon cœur battra à cent à l'heure, j'ai l'impression qu'il va exploser dans ma poitrine. Je me sens comme une voleuse au milieu de la cuisine, je me mords légèrement la lèvre inférieure après avoir parlé. J'ai essayé de justifier ma présence dans cette cuisine, j'ignorais si la jeune fille m'avait déjà croisé au détour d'un couloir. J'ignorais complètement si la jeune demoiselle savait que j'étais une mutante comme elle, étudiant ici tout comme elle. Enfin... Pas tout comme elle, vu que j'acceptais de participer qu'au cours privé que me donne Logan. Pour l'instant, Logan n'insiste pas sur le fait que je devrais aller en cours avec les autres élèves. Il sait que je ne me sens pas à ma place dans l'institut pour le moment, il me laisse donc m'habituer au lieu et autres mutants présents dans l'institut. Mais le problème, c'est ce que je n'essaye pas vraiment à communiquer avec les autres, bien au contraire, je l'ai toujours fuie. Mais là je ne peux pas fuir ! L'adolescente est face à moi et... Me sourit ? Je suis un peu surprise et complètement rassuré à la fois. La jeune fille à un doux sourire rassurant qui met tout de suite à l'aise, j'ai l'impression de pouvoir respirer en voyant son sourire. D'ailleurs, je ne peux pas m'empêcher de soupirer de soulagement en la voyant ainsi.

- Ne t'en fais pas, tous ce qui est ici, et à moins qu'il y est une étiquette particulière indiquant le contraire, peut être utilisé par tous le monde, n'importe quand. Bon, je te dis pas d'utilisé les malexeurs ou l'exctracteur à jus à 3 heure du mat... les gens près d'ici risque de croire à une attaque de quelque chose. Mais pour le reste, si tu fais pas trop de bruits, tu est tout à fait dans ton droit.

Un timide sourire apparaît sur mes lèvres face à son clin d'œil et à ses remarques. Un vrai sourire, pas forcer pour cacher un quelconque mal à l'aise ou quoi, non ! Un vrai sourire amusé par ce qu'elle me raconte. La jeune demoiselle à l'air très gentille à première vue, aussi mignonne que gentille. Une partie de moi ne peut s'empêcher de se demander : Quels sont les pouvoirs de cette jeune inconnue ? Je suis curieuse de nature, alors quand on est entouré par de nombreux mutants, on ne pas s'empêcher de se poser ce genre de questions. Bien sûr, je n'oserai jamais lui poser la question... Premièrement, car elle trouverait peut-être cela impoli de ma part, après tout, on se connaît à peine. Et deuxièmement car je n'ai pas très envié qu'elle me retourne la question. Car si elle sait que je possède le don de glace et de la neige, elle me demandera sûrement de lui montrer de quoi je suis capable et je ne suis pas sûr de maîtriser correctement ces derniers pour faire une démonstration à la légère en plein milieu de la nuit. Alors que je meurs de faim, que je suis fatigué et que je suis encore sous le coup de l'émotion de mon horrible cauchemar. Le mieux, c'est sûrement d'éviter le sujet à tout prix, je n'ai pas envie de la blesser ou de lui faire peur à cause de mes pouvoirs incontrôlables. En réfléchissant à tout cela, je me mets à jouer nerveusement avec mes gants. Une main tirant sur le gant de l'autre main, comme pour vérifier de sa présence à mon poignet. Je n'ai même pas remarqué que la jeune demoiselle s'était avancée vers moi, je ne m'en rends compte que quand elle se remet à parler.

- Si tu veux je t'aide... et même si c'est sans doute pas indiqué pour dormir, j'ai toujours trouvé que le cacao chaud m'aidait à chassé les ombre de la nuit. Je t'en fait un comme il le font en amérique du sud si tu veux. J'allait m'en faire un de toute façon.

Je reste un peu, bouche bée, devant la proposition de la jeune fille, elle est vraiment très gentille avec moi. Je vois bien qu'elle essaye de me mettre à l'aise, qu'elle essaye de détendre l'atmosphère. Un bon chocolat chaud cela fait toujours du bien quand on a du mal à trouver le sommeil où que les cauchemars ont interrompu ce dernier. Je regarde quelques secondes sa main tendue vers moi avant de la saisir délicatement, voire presque craintif. Je regarde la demoiselle un timide sur les lèvres, j'espère qu'elle ne trouvera pas sa trop bizarre le fait que je porte des gants et surtout qu'elle ne me pose pas de question à ce sujet.

- J'adorais goûter à ton chocolat chaud si cela ne te dérange pas trop bien sûr...

Je retire ma main de la sienne, je ne me sens pas trop à l'aise avec mes gants et puis j'ai peur qu'elle ne commence à se poser des questions à propos de ces derniers. Alors, j'essaye de les cacher dans mon dos, tout en essayant de garder un doux sourire sur les lèvres. Je fais quelques pas vers l'immense frigo se trouvant non loin de nous. Je l'ouvre tout en demandant à la jeune demoiselle :

- Tu utilises quel genre de lait dans ton spécial chocolat chaud ? Écrémé, demi-écrémé ou entier ?...

Je m'arrête soudainement de parler, me rendant compte que je ne m'étais pas présenté. Je me retourne donc vers la jeune fille et lui dis timidement :

- Je ne me suis pas présenté, désolé... Je m'appelle Blanche et toi ?

Je dis uniquement mon prénom, je ne veux surtout pas qu'elle connaisse mon nom de famille. Pourquoi ? Dans un couloir de l'institut se trouve le portrait de mon père. On peut y lire son nom de famille, sa date de naissance et... Sa date de décès... Après elle pourrait ne jamais faire le rapprochement, mais je ne préférais ne pas prendre de risque. Bien sûr, j'ignorais que la jeune demoiselle connaissait déjà mon prénom et mon nom.

Codage par Libella sur Graphiorum




Spoiler:
 

bienvenue à new york
Lilyanne Menzel
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 1114
» ma tête : Isabella Acres

» association : X-Men
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

MessageSujet: Re: Petite fringale nocturne   Lun 3 Juil - 19:36





Dryade & Blanche



« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant. »

Nelson Mandela





Si tu entend une voix au milieu de la nuit
Qui te dit tout ira bien
Se sera moi

Si tu sens une main qui the guide au bon endroit
Quand la voie semble mauvaise
Se sera moi

Il n'y a aucune montagne que je ne peut escalader
Pour toi, je nagerais la rivière du temps
Alors que tu prendra ta route et que je suivrai la mienne
Une lumière brillera
Et ce sera moi

S'il y a une clé qui donne accès à ton coeur
Un endroit spécial
Se sera moi

Si tu as besoin d'une amie
Lance ton message au vent
Pour que quelqu'un te prennent dans ses bras
Se sera moi

Oh, comme le monde semble injuste
Créé un amour qui ne peut être partager
Alors que tu part de ton coté et moi du miens
Une lumière brillera
Et ce sera moi

Après le pour toujours, il y a un endroit pour deux
Dans tes larmes de rire
Je serai là pour toi

Dans la lune et le soleil
Sur la terre comme dans la mers
Regarde tous autour de toi
Se sera moi

Il n'y a aucune montagne que je ne peut escalader
Pour toi, je nagerais la rivière du temps
Alors que tu prendra ta route et que je suivrai la mienne
Une lumière brillera
Et ce sera moi

Ce sera moi
Ce sera moi


Lily se sens un peu rasuré, et fière aussi, de voir un timide sourire s'étiré sur les lèvres de Blanche. Pas qu'elle doute de ce qu'elle fais, mais c'est jamais garantis quand on aide les âmes à guérir. C'est pas comme le corps qui se répare toujours suivants le même principe.

La jeune femme ne manque pas de remarqué le malaise encore présent cependant, le geste nerveux de trituré les gants qu'elle porte. Pendant un instant, Lily se demande ce qui la metterais le plus à l'aise, de mentionné l'épisode, ou de le passer sous silence. Elle ne veut pas l'effrayer, ni être indiscrète. Elle décide finalement d'attendre un peu, proposant le chocolat chaud à la place, comme si de rien n'était, lui offrant cependant sa main, comme pour lui montré que sa ne la dérangeait pas du tout. Son sourire s'étendant plus encore quand Blanche accepte sa main tendu, même pour seulement quelque instant.

Les deux femmes se dirige dans la cuisine, où Lily commence à sortir un petit sac au couleur et dessins Azthèque, ou Maya. Elle sort aussi des gros morceau de chocolat noire. Pendant qu'elle fait cela, Blanche semble décider d'aidé et lui demande qu'elle sorte de lait elle utilise. Elle rit un peu ensuite devant le malaise de Blanche à ne pas s'être présenter. C'est superflus ici. On est une famille étrange, mais ça fonctionne.

"Je m'appel Lilyanne, mais tu peut faire comme tous le monde et m'appeler Dryade ou Lily, je te laisse deviné ce que ça veux dire." sa voix est un peu taquine, mais elle enchaine tout de suite avec la réponse à la question posé avant les présentation. "Du lait entier." elle rit de nouveau "En amérique du sud, on ne traite pas le lait,
on le prend directement des animaux. Et je prenais normalement ce qui était disponible, le plus souvent, c'était du lamas ou de la chèvre, mais certain avait des vaches, des anes, ou du moutons. Parfois on utilisait aussi du lait végétal,  amande, noisette, pacanne, ou autre."


Elle prend un chaudrons et le met sur le feu, allumant ce dernier au plus bas.
Elle prend ensuite des graines et des plantes séché dans ses mains. Vanille, des noisettes, elle regarde ensuite dans le sac, pensive. Elle sort finalement un peu de lavande, du poivre du mexique et du clou de girofle. Elle ferme ses deux mains sur les graines et soudain l'air embaume les différents parfums de ce qui est contenue dans ses mains. Elle a un petit sourire énigmatique et amusée sur les lèvres alors qu'elle le fait.

"Tu peux mettre le lait dans la casserole, assez pour remplir deux tasse. On a pas besoin de faire plus que ce qu'on va boire je pense."

Une fois le lait versé, Lily commence à ajouter les épices, réduisant en poudre d'une simple petite pression ses ingrédiens. Et c'est pendant qu'elle brasse son mélange un peu après avoir ajouter quelque ingrédiens qu'elle reprend la parole.

"Tu sais, tu n'as pas à te sentir mal à l'aise de quoi que se soit ici. On est tous passé par des moments difficiles. Ça n'a même pas d'importance que tu sois mutante ou non, ou quel sont tes pouvoirs. Ici, personne ne te posera de questions si tu n'as pas envie de répondre. Parce que la plupart des gens n'ont pas non plus envie de se faire poser ce genre de questions, ou parce qu'il respecte ce que tu vie, comme eux on été respecté la plupart du temps. "

Elle ne se retourne pas, continuant de s'occupé du chocolat chaud, pour que Blanche ne se sente ni observer, ni juger.

"Quand je suis arrivé ici, j'étais complètement perdu. J'avais grandis en voyageant partout dans le tier monde et les pays chaud. Je ne connaissait presque rien de la vie en ville, ou de la vie d'ici. C'est Logan qui est venue me chercher à l'aéroport, le pauvre il savait pas du tout quoi faire d'une gamine de 12 ans, et j'étais loins d'être la gamine typique."

Lily rit un peu, au souvenir de la gueule de Logan quand il était venue la ramasser, du malaise de l'adulte que Lily avait fait de son mieux pour appaisé.

"Et pourtant, je me suis senti à ma place ici. J'ai appris à maitrisé mes pouvoirs, à choisir quelle genre de femme et de guerrière j'étais. Mais ça n'as pas toujours été facile. Les gens me prennait pour une gamine à l'extérieur de l'institut, et quand mes pouvoirs ont vraiment fleurit... c'était une gallère pour certain de mon entourage."

Elle rit franchement, mais avec une certaine dérision.

"Je me suis mise à émettre du pollen, mais constament. Il y en avait partout autour de moi, et une de mes co-chambreuse à dut déménager parce qu'elle c'est mise à avoir des allergies incessante. Ça m'as pris du temps pour maitrisé ça, et j'emets encore du pollen, ça ne cessera jamais, mais j'ai réussi, avec du contrôle et de la patience, à le rendre hypoallergène, mais je te dit pas les mal de tête que ça m'a couter durant mes entrainement."

Elle ne parla pas de la guerre non plus, ni des gallères avec les combats qui avait retardé ses apprentissage. Ou de son temps avec Vaas, de la mort de ses parents. Elle voulait détendre l'atmosphère, lui faire comprendre qu'elle pouvait être bienvenue ici si elle le voulait.

Elle ajouta le chocolat dans le mélange, puis du sucre non rafiné. L'air embaumait le chocolat et les épices.


© A&Fitch / Hollow Bastion sur Bazzart / modifié par mes soins  


Peut importe la direction du vent, le Soleil va toujours là où il doit aller

bienvenue à new york
Blanche Miller
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 168
» ma tête :

feat. Margot Robbie


» association : A conclus un pacte avec le diable
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 1 - Découverte des pouvoirs
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Petite fringale nocturne   Ven 7 Juil - 20:44

 

Petite fringale nocturne


Je me trouve devant le frigo de la cuisine, je demande à la jeune fille quel genre de lait, elle met dans son fameux chocolat chaud. C'est en lui demandant cela que je me rends compte que je ne me suis pas encore présenté. Je me trouve impoli de ne pas encore avoir dit mon nom à la demoiselle, après tout, je suis encore une étrangère ici. Pour l'instant, je ne suis qu'une étrangère qui va et vient au grès de ces envies, pas encore sûr et surtout pas encore prête de poser ces bagages dans cet institut parmi tous ces mutants. Je me retourne donc vers la jeune fille et lui dis timidement mon nom après m'être excusé, de ne pas l'avoir fait plutôt. D'habitude, je suis une personne plutôt forte, qui parle franchement, mais là je me sens tout intimider par la jeune demoiselle et surtout par l'institut. Cet endroit ne met pas encore très à l'aise, si Logan était là la situation serait bien différente. Je serais beaucoup moins timide, je ne serais pas là à me faire toute petite devant elle.

- Je m'appel Lilyanne, mais tu peut faire comme tous le monde et m'appeler Dryade ou Lily, je te laisse deviné ce que ça veux dire. Du lait entier. En amérique du sud, on ne traite pas le lait, on le prend directement des animaux. Et je prenais normalement ce qui était disponible, le plus souvent, c'était du lamas ou de la chèvre, mais certain avait des vaches, des anes, ou du moutons. Parfois on utilisait aussi du lait végétal,  amande, noisette, pacanne, ou autre.

Je l'écoute me parler, sa voix est douce. Elle me dit son prénom et aussi les surnoms qu'on lui donne. "Dryade", j'ai entendu ce nom quelque part, mais où ? Je crois que c'était à l'école ou bien, je l'ai lu dans un bouquin, je ne sais plus trop... Je lui demanderais ce que cela veut dire une fois qu'elle ait fini de parler. Elle me dit qu'elle met du lait entier dans son chocolat chaud, je prends alors la bouteille presque immédiatement après qu'elle me l'a dit. Elle me raconte aussi utiliser du lait d'autres animaux comme le lait de lama ou bien le lait d'ânesse. Je suis un peu bouche bée devant elle, je ne savais pas qu'il existait autant de laits différents enfin que nous humain pouvions boire. J'avais déjà entendu parler du lait végétal, mais je n'y n'ai jamais goûté, j'ai un peu peur du goût de ce dernier et puis je crois qu'il coûte beaucoup plus cher que le lait de vache. Je la regarde mettre son chaudron sur le feu, alors que je réponds enfin à tout ce qu'elle venait de me raconter.

- J'ignorais qu'il existait autant de laits différents. Quelles différences ont-ils ? Je veux dire gustativement parlant ? Je me demande si nous avons dans le frigo. Je me tourne vers le frigo en disant cela. Tu as un très joli prénom au fait, cela te va à ravier, mais que signifie Dryade ? J'ai l'impression de l'avoir déjà entendu quelque part, mais je n'arrive pas à me souvenir ou.

Je regarde la jeune Lily préparer le chocolat chaud dans sa marmite. Je salive d'avance en voyant la vanille et les noisettes, ce chocolat chaud va être délicieux, j'en suis sûr. Mais je ravale très vite ma salive et fais les gros yeux en voyant la lavande et le poivre. Je sais qu'un peu de sel peut faire ressentir le goût du sucre encore plus fort, mais du poivre... Enfin, évitons de mettre la charrue avant les bœufs et goûtons à ce chocolat chaud, avant de tirer des conclusions trop hâtives ! Je suis un peu surprise quand je vois la jeune demoiselle fermer ses deux mains sur les ingrédients et que je sens soudainement l'air se parfumer. Je ferme doucement les yeux et respire cet air si doux et si parfumé. Soudain, la voix de Lily me fait rouvrir les yeux :

- Tu peux mettre le lait dans la casserole, assez pour remplir deux tasse. On a pas besoin de faire plus que ce qu'on va boire je pense

- Ok, très bien.

Je dévisse le bouchon de la bouteille de lait et verse à vue d'œil de quoi faire deux bons chocolats chauds. Puis je vais remettre la bouteille à sa place dans le frigo avant de revenir auprès de la demoiselle.

- Tu sais, tu n'as pas à te sentir mal à l'aise de quoi que se soit ici. On est tous passé par des moments difficiles. Ça n'a même pas d'importance que tu sois mutante ou non, ou quel sont tes pouvoirs. Ici, personne ne te posera de questions si tu n'as pas envie de répondre. Parce que la plupart des gens n'ont pas non plus envie de se faire poser ce genre de questions, ou parce qu'il respecte ce que tu vie, comme eux on été respecté la plupart du temps.

Je reste quelque peu silencieuse à ses paroles. Je pensais être la seule à ne pas vouloir parler de mes pouvoirs, je pensais qu'ici tout le monde parlait de son don sans problème et que même, ils s'amusaient entre eux avec. En tout cas, elle a tout de suite senti et vu mon malaise face à elle et je me sens un peu gêner... Je suis bien contente qu'elle ne se retourne pas, car j'aurais du mal à la regarder dans les yeux. D'ailleurs, je baisse machinalement les yeux vers le sol, jouant avec une mèche de mes cheveux signe de mon malaise. Je continue de l'écouter parler sans dire quoique se soit pour le moment.

- Quand je suis arrivé ici, j'étais complètement perdu. J'avais grandis en voyageant partout dans le tier monde et les pays chaud. Je ne connaissait presque rien de la vie en ville, ou de la vie d'ici. C'est Logan qui est venue me chercher à l'aéroport, le pauvre il savait pas du tout quoi faire d'une gamine de 12 ans, et j'étais loins d'être la gamine typique.

Je relève les yeux en l'écoutant me parler de son passé, je suis un peu surprise qu'elle s'en mette à m'en parler si soudainement. Je pense qu'elle veut briser la glace qu'il y a entre nous, elle veut me mettre plus à l'aise en se confiant ainsi à moi. Je souris légèrement quand elle prononce le nom de Logan, j'imagine la tête qu'il devait avoir quand il a vu cette jeune fille, à l'époque, à peine âgée de 12 ans. Je suis attentivement à chaque mot que prononce Lily, curieuse d'en apprendre un peu plus sur elle.

- Et pourtant, je me suis senti à ma place ici. J'ai appris à maitrisé mes pouvoirs, à choisir quelle genre de femme et de guerrière j'étais. Mais ça n'as pas toujours été facile. Les gens me prennait pour une gamine à l'extérieur de l'institut, et quand mes pouvoirs ont vraiment fleurit... c'était une gallère pour certain de mon entourage

J'ai l'impression d'avoir une adulte face à moi, à l'écouter parler, on pourrait presque croire qu'elle est plus âgée que moi, mais le physique ne trompe pas. Lily à l'air très mature pour son âge voir plus que les trois quarts des jeunes de son âge. Elle rit tout en continuant de me parler et de préparer le chocolat chaud en même temps.

- Je me suis mise à émettre du pollen, mais constament. Il y en avait partout autour de moi, et une de mes co-chambreuse à dut déménager parce qu'elle c'est mise à avoir des allergies incessante. Ça m'as pris du temps pour maitrisé ça, et j'emets encore du pollen, ça ne cessera jamais, mais j'ai réussi, avec du contrôle et de la patience, à le rendre hypoallergène, mais je te dit pas les mal de tête que ça m'a couter durant mes entrainement."

Du... Du pollen ? Lily maîtriserait donc le pouvoir des fleurs ? Je mourrais d'envie de lui poser la question cash, mais je ne voulais pas lui la gêner ou quoi, même si à force de l'écouter parler, je pense qu'elle me répondrait sans hausser des sourcils. En tout cas à l'écouter parler, elle n'a pas l'air de maîtriser totalement son pouvoir comme moi. Cette information me fait me sentir un peu plus proche d'elle, même si je pense qu'elle maîtrise plus ses pouvoirs que moi. Je la regarde ajouter le chocolat à la préparation, avant de venir m'adosser contre le meuble de la cuisine tout en regardant droit devant moi. Elle m'avait parlé un peu de son passé et de son vécu pour détendre l'atmosphère entre nous, je voulais lui répondre en faisant de même. Le mal à l'aise était parti grâce à elle et je voulais lui faire comprendre en parlant un peu de moi.

- Quand je suis né mon corps étais bleue et froid. Ma mère a pleuré toutes les larmes de son corps en me voyant ainsi. Ce n'est qu'au bout de quelques minutes que je me suis mis à crier et à reprendre une couleur de peau "normale.

Je rigole à moitié en disant cela. J'imagine totalement la tristesse qu'a dû ressentir ma mère en voyant son enfant ainsi, elle dut me croire morte pendant quelques minutes, qui lui a sûrement semblé des heures. Et quelle joie immense elle a dû ressentir en me voyant crier de tout mon souffle, je crois qu'aucune mère n'a dû être aussi heureuse que la mienne, de voir son enfant crier à en perdre haleine. Je continue de parler avec un léger sourire aux lèvres.

- Petite, je m'amusais à créer des petits objets en glace que j'offrais à ma mère et la salle de bains se transformait vite en tempête de neige avec moi. Tout cela me semblait si... Normal... Mon sourire s'efface peu à peu... Puis j'ai compris que j'étais différente et la différence fait souvent peur aux gens, alors j'ai commencé à moins utiliser mes pouvoirs et puis un jour...

Je me tais avalant de travers ma salive. Je ne vais pas parler de ma mère, du fait qu'elle a l'hôpital à cause d'un cambrioleur, mais surtout à cause de moi... Je préfère donc sauter cette étape et aller droit à l'essentiel, je veux me confier un peu à elle, j'en ai un besoin... Peut-être qu'en me confiant ainsi à elle, je me sentirais un peu plus chez moi ici, qui sait.

- Enfin... Depuis mes 15 ans, j'ai arrêté d'utiliser complètement mes pouvoirs, les fuyant et les haïssant même. Ils sont maintenant quasiment incontrôlables, c'est pour cette raison que je porte ces gants pour éviter de blesser qui que ce soit... C'est Logan qui me l'a conseillé, il pense que je me sentirais plus à l'aise avec et il n'a pas totalement tort. Je lui dois beaucoup... C'est grâce à lui que je suis ici... Enfin que je viens de temps en temps ici.

Mon sourire revient doucement quand je prononce le nom de Logan, je dois lui tellement et je ne serai jamais, comment le remercier comme il se doit. Je m'approche un peu du chaudrons, venant de renifler la bonne odeur de chocolat chaud. Je commence à avoir faim, moi. Je lève les yeux vers Lily lui demandant :

- Est-ce que c'est bientôt prêt ?

Codage par Libella sur Graphiorum




Spoiler:
 

bienvenue à new york
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Petite fringale nocturne   

 

Petite fringale nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite balade nocturne. [Adrian]
» [#6] Petite baignade nocturne. Un invité surprise, qui sait? [Terminé]
» Petite fringale au milieu de la nuit. [Elanore d'Odelian]
» Fringale nocturne et poêle à crêpes [PV Derek]
» Petite escapade nocturne... [Jian-Charlie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to New York :: Brooklyn :: Institut Xavier-