N'hésitez pas à demander des liens et des rps aux nouveaux membres.
Privilégiez les Marvel , ils sont badass.
Bienvenue sur The Avengers on vous aime déjà.

Partagez | .
 

 Le hasard n'est pas toujours hostile, et la fortune aime, dit-on, les audacieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à new york
Katelyn Knight
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 14
» ma tête : Jessica biel
POUVOIR.

MessageSujet: Le hasard n'est pas toujours hostile, et la fortune aime, dit-on, les audacieux.   Mar 27 Juin - 5:43










On ne peut pas se cacher toute sa vie
Logan & Kate






Kate sortait pour la première fois du refuge depuis des mois. Elle n'avait pas eu trop de difficulté à s'y faire admettre avec les enfants. L'avantage d'un tel endroit, c'est qu'il ne posait pas trop de question et acceptait toute les femmes qui était dans le besoin. Pas qu'elle est eu trop de difficulté à fabriqué sa persona et son histoire. Elle n'avait pas à changer beaucoup de détail, au retour d'une guerre civile dévastatrice, il y avait tellement de gens marqué par ce genre de chose, ou qui avait vécu des choses incapable à réellement raconté.

Le plus dure était les cauchemar et les flash-back. C'était normale dans sa situation, mais si elle avait encore été espionne, elle aurait eu des débriefing, de l'aide... mais pas dans le centre. Elle ne pouvait pas leur raconté ses vrais cauchemars, ni ce qui lui était arrivé pour vrai. Elle ne pouvait raconté que des demi-vérité, des choses remaquillé, remodelé pour aller avec la couverture qu'elle s'était créé.

Katherine Cole n'avait pas vécu les camps de concentration, mais avait été séquestré par un mari qui avait découvert qu'elle était mutante et croyait que les enfants l'était aussi. Il avait refusé la fin de la guerre et elle avait fini par s'enfuir de lui et ses amis qui les violentaient elle et les enfants. Il n'y avait pas de place pour les vrai torture qu'elle avait enduré, pour les expériences. Bien sur, elle n'avait pas retiré les drogues du sang des triplé, ou de son sang aussi. Mais les intervenants n'avaient pas vraiment posé de questions, n'avaient pas chercher. Il se doutaient qu'elle ne disaient pas tout, mais elle était heureuse qu'il l'est simplement accepté.

Elle avait teint ses cheveux brun presque noir, coupé ses cheveux très court, elle portait du maquillage qui lui changeait la force du visage. Et elle avait décidé de sortir. Elle le devait, non pas parce qu'elle manquait de quelque chose, mais parce qu'elle refusait de laissé la peur la mener. Elle avait peur de sortir, elle avait aussi perdu le contrôle de son pouvoir, en grande partie. Elle le sentait changer, passer de la chance à la machance régulièrement... tous ça à cause de ses flash-back.

Au début, c'était subtil, des gens qui la touchait, des sons, des paroles explicites. Mais maintenant, elle avait même peur de quitté le refuge, de sortir dehors, de s'approcher des fenêtres, elle vivait dans ses peurs. Et à chaque crise d'angoisse, son dons devenait hératique, passant à la malchance extrème, créants des situations abracadabrante et presque dangereuse. Elle n'en pouvait plus de se demander quand elle perdrait le contrôle à nouveau et provoquerait des catastrophes. Elle n'en pouvait plus d'être à l'intérieur, de se demander si Vaas était encore en vie, et la petite Lily qu'elle avait apprise à aimé comme une petite soeur ou une nièce adoré. Et tous les autres de l'institut.

Mais elle ne savait, ni n'osait contacté personne. Elle n'avait pas encore été retrouvé, mais cela ne tenait sans doute qu'à un peu de chance, ou a quelque miracle. Elle ne savait pas quand, mais il la retrouverait sans doute.  Elle devait combattre se genre de pensée tous les jours, toutes les heures désormais, respéré pour espéré repoussé la crise à plus tard.

Alors elle était sorti, elle étouffait, elle devait vaincre sa peur, ne pas la laissé gerrer sa vie parce que sinon, elle serait handicapé pour le reste de ses jours. Elle était plus forte que ça, elle le devait à ses enfants, à Vaas qu'elle aimait comme une folle. Qui aurait cru que ses deux espions de deux camps différent, au passé si différents. Elle ancienne policière, qui rêvait d'héroisme, lui qui en voulait au monde entier et qui voulait trahir son pays et le SHIELD par pure dépit.

Et pourtant, c'était son amour à lui et leur trois beau enfant qui l'avait maintenu en vie si longtemps. C'était ce même amour qui lui donnait la force de sortir. Les intervenant avait voulu la décourager de sortir comme ça, mais elle avait fait son choix. Elle vainquerais sa peur qui la hantait comme elle l'avait toujours fait, en prenant le taureau par les cornes.

Elle était donc sorti, habillé très différament, ses cheveux hérissé sur son crâne et son maquillage qui la transformait. Elle marchait dans les rues de banlieu où elle avait trouvé refuge, avec une petite pensée de remercie pour la jeune adolescente qui l'avait trouvé dans les bois, blessé et épuisée.

Cela ne faisait que quelque minutes qu'elle marchait, en essayant de ne pensée à rien, de respiré comme on lui avait enseigner, que déjà, elle se sentait assaillis par trop de chose. Les gens qui se retournait trop vite, un regard, un bruit, une odeur. Elle avait l'impression que tous le monde pouvait être un agent caché, elle aurait voulu retourner se cacher dans le refuge, elle mettait ses enfants en danger, elle devait retourner.

Mais elle ne pouvait pas. Si elle le faisait, elle fuierait le reste de sa vie. Elle devait continuer, elle devait respiré, elle savait se battre, ses enfants était en sécurité. Elle devait continuer, avancer, mettre un pied devant l'autre et recommencer.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart, modifié par Care



bienvenue à new york
Logan J. Howlett
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 580
» ma tête : Hugh Jackman




» association : XMen
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

MessageSujet: Re: Le hasard n'est pas toujours hostile, et la fortune aime, dit-on, les audacieux.   Jeu 29 Juin - 15:41


Kate & Logan ◮ Retrouvailles...








Rencontrer Blanche avait été une expérience particulière. Elle me rappelait des souvenirs que je préférais enterrer... J'ai fini par me comporter comme un vrai con avec elle le jour de notre rencontre. Mais quand elle est revenue vers moi, j'ai voulu me rattraper. Et j'ai pensé a Lily... J'ai pensé à l'amour qu'elle m'avait enseigné. A la patience, aussi. Alors je me suis ouvert et j'ai tenté de consoler Blanche en m'inspirant de notre belle et sage Lily... Et je crois que ça a fonctionné. Lily à ce pouvoir de transformer la plus féroce des bêtes en un adorable petit agneau. Y'a qu'à voir Vaas. Elle l'a transformé.

C'est sur ces pensées que je conduis paisiblement afin de me rendre en dehors de la ville, en banlieue de New York. Je dois faire quelques courses là bas pour l'institut. Et ouai on me refile encore le sale boulot. M'enfin, Charles me fait confiance.

Je me gare un peu plus loin, là où y'a de la place quoi. Et je finis le chemin à pieds jusqu'au magasin. J'ai l'esprit un peu ailleurs et laisse mes pas me guider. Mais soudain, mon regard se perd sur le visage d'une passante. Alors qu'elle continue son chemin, je me stoppe net. Je connais cette personne... Mais... non c'est impossible !

Je me retourne vivement et pose ma main sur l'épaule de la femme. Mon odorat sur developpé ne me trompe pas... C'est Kate !! Alors qu'elle se retourne, j'arrive à distinguer son visage. Je me sens me décomposer. Je suis partagé entre le choc la joie et... et... trop d'émotions mélangées !

- Kate ?! Tu es en vie !!

Se souvient-elle qui elle est ? L'amnésie, je sais ce que c'est... Mais je crois qu'elle me reconnait...

- Tu vas bien ?? Pourquoi... Pourquoi tu n'es pas revenue à l'institut ? Qu'est ce qu'il s'est passé ??

Je m'inquiète pour elle... Une image me hante. Une scene qu'elle a surement vu... Moi maintenant Vaas de toutes mes forces... Pour ne pas qu'il court après Kate et les bébés... Kate se faisaient enlever par les sentinelles. Les bébés hurlaient. Vaas courrait vers eux mais je l'ai retenu. Je voulais pas qu'il se fasse choper à son tour. Il m'en a voulu pendant longtemps... Je crois même qu'il ne me pardonnera jamais. Je l'entends encore hurler de le lâcher... Est ce que Kate me déteste, elle aussi ?






©clever love.


bienvenue à new york
Katelyn Knight
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 14
» ma tête : Jessica biel
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Le hasard n'est pas toujours hostile, et la fortune aime, dit-on, les audacieux.   Jeu 29 Juin - 19:10










On ne peut pas se cacher toute sa vie
Logan & Kate






Alors qu'elle marchait, la peur au ventre, elle reconnu quelqu'un et dut combattre la panique. Elle ne devait pas fuir en courant, il la reconnaitrait. Si elle fuyait, si elle montrait sa peur, elle allait attirer l'attention, il ne fallait pas. Elle devait rester sous les radars. Elle n'aurais pas du sortir.

*Marche lentement. Respire Kate, respire. Il ne t'as pas reconnu, continue ton chemin, ne le regarde pas, tous ira bien. Tu peut le faire.*


Elle ne était là dans son monologue quand il mis sa main sur son épaule et elle se raidit entièrement pour ne pas se mettre à courir. Sa respiration s'accéléra, elle devait la contrôler, ne pas laissé la panique prendre la place.

Ce n'était plus la main de Logan qui était sur son bras, c'était un de ses watchdogs. Mais elle savait comment combattre ses visions, ce n'était pas réelle. C'était des souvenirs. Elle était dans la rue, Logan l'avait retrouvé. Elle n'était pas en danger immédiat. Elle ne devait pas se donner en spectacle. Il l'assaillait de question, elle les entendait à peine.

-  Lo... Logan... lâche-moi... Il faut que tu me lâche.

Ça n'était pas plus haut qu'un murmure. Elle ne voulait pas se donner en spectable, et même si elle l'avait voulu, elle n'aurais sans doute pas put parler plus fort de toute façon. Elle faisait de son mieux pour respirer comme il faut. Pour rester maitresse de son corps et de ses émotions, alors qu'elle n'avait qu'une envie, de déprendre violement et prendre la fuite.

Il ne pouvait pas régler ça ici. Hors de question, et d'ailleurs que faisait-il ici ?Stupide pouvoir hératique, ou Charles Xavier, ou les deux. Maudite "destiné" qui jouait avec elle plus encore qu'avant. On ne pouvait pas la laissé tranquille pour de vrai, la laissé redevenir quelqu'un avant de lui balancer son passé au visage. Il fallait que les gens qu'elle avait connu, qui avait cru en elle, la retrouve aussi démolis. Elle n'étais pas en état de se défendre, ni les enfants. Elle ne devait pas montré de faiblesse, mais comment ne s'en apperceverait-il pas ?!

*Respire Kate, n'oublie pas de contrôler ta respiration. Il ne savait rien, tu peut encore t'en sortir. Protège les enfants. Tu dois réussir pour eux, être forte pour eux.*

-  Allons quelque part de plus privé. Les gens nous regarde.

Elle était encore blanche comme si elle avait vu un fantôme, mais la pensée de ses enfants à protéger lui avait donner un peu de force. Elle contrôlait mieux sa respiration, qui était encore rapide et saccadé malgré tout, elle avait enfermer la peur quelque part, les visions avec. Elle ne savait pas combien de temps ses murs tiendrait, mais elle allait devoir tenir jusqu'à ce que Logan parte.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart, modifié par Care



bienvenue à new york
Logan J. Howlett
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 580
» ma tête : Hugh Jackman




» association : XMen
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

MessageSujet: Re: Le hasard n'est pas toujours hostile, et la fortune aime, dit-on, les audacieux.   Dim 2 Juil - 23:42


Kate & Logan ◮ Retrouvailles...







J'ai du mal à me remettre du choc... Kate est en vie... Elle me demande de la lâcher, elle n'a pas l'air bien. Je retire ma main. Mais je suis prêt à lui courir après si elle fuit. Elle n'a pas le droit de fuir... Vaas a le droit de savoir... Et... Les triplés ? Est ce qu'ils vont bien ?? Je la couvre de questions malgré moi. Ca me ressemble pas. Mais je m'inquiète. Et c'est bien normal que de telles retrouvailles me bouleversent.

Elle demande à aller dans un endroit plus privé. Je comprends. Alors on fait quelques pas, et on s'arrête dans une ruelle déserte.

- Si tu veux qu'on aille ailleurs je te suis. Mais j'ai besoin que tu répondes à mes questions. Je sais que c'est pas facile... Mais tu es importante pour nous. Pour Vaas, pour Lily. Tu ne peux pas disparaitre. Pense à eux. Ils ont besoin de toi. Et... Tu as besoin d'eux. On t'a cherché partout... Je t'assure... On t'a jamais abandonné... Mais... On t'a pas retrouvé...

J'essaye de me montrer plus doux, plus patient. Elle a du endurer pas mal de choses... Elle a besoin de respirer. Je lui demande alors, la boule au ventre, tentant de me montrer le plus rassurant possible

- Est ce que... Les triplés vont bien ?

J'appréhende sincèrement sa réponse. Vaas, Kate, Lily... Ils méritent tout le bonheur du monde. Je n'en peux plus de ce monde à la con ! Lily a perdu ses parents. Elle avait enfin trouvé des gens qui l'aiment et qui l'on adopté. Et chaque fois on lui reprend tout... On dirait qu'elle porte la même malédiction que moi... A moins que ce soit ma présence qui porte la poisse. Je me pose la question à force... Mais Kate est là... Elle va bien. Et j'espère que les enfants aussi.

Je vois qu'elle ne se sent pas bien. J'attrape doucement sa main en espérant la rassurer, et non la faire paniquer. Je m'appuie contre le mur et descend doucement jusqu'à m'assoir au sol, invitant Kate à en faire autant, sans lui lâcher la main. Elle a besoin de s'assoir, de respirer.

- Prends le temps qu'il te faut... Respire... Tout va bien. Souviens toi... Je suis de ton côté. Et de celui de ta famille. Tu peux tout me dire.

J'espère réussir à me montrer rassurant... Je voudrais qu'elle se confie à moi et qu'elle trouve en moi une épaule sur laquelle s'appuyer. Un ami à qui elle peut parler. Elle semble en avoir tant besoin...




©clever love.


bienvenue à new york
Katelyn Knight
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 14
» ma tête : Jessica biel
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Le hasard n'est pas toujours hostile, et la fortune aime, dit-on, les audacieux.   Lun 3 Juil - 20:22










On ne peut pas se cacher toute sa vie
Logan & Kate






Kate respire mieux sitôt que Logan l'a laché. Elle s'en veux cependant, un simple contact, et de la part d'un ami, là ainsi réduite à une loque humaine. Elle est tombé bien bas, la courageuse espionne, l'agente impitoyable.
Comment peut-elle espéré protégé ses enfants si elle est devenue une telle peureuse. La colète, le dégout d'elle-même et la peur se batte pour une place dans sa tête, mais respiré l'aide un peu.

Tous le temps qu'il marche cependant, elle ne peut s'empêcher de regarder partout autour d'elle, comme si elle s'attendait à tout moment à ce que des ennemis sorte des murs et les attaques. Elle ressemble à un animal traqué qu'on aurait acculé au mur.

Alors qu'il s'arrête dans une ruelle déserte et que Kate s'aprête à la fouiller de fond en comble. Elle n'a aucun moyen de voir les caméra caché, mais si elle fait attention de ne pas être dans l'angle d'une caméra de surveillance normale,
elle devrait s'en sortir. L'hydra n'a plus autant de budjet qu'avant. Elle ne sait rien des watchdogs, mais si il avait des caméra caché, il l'aurait sans doute déjà trouvé. Elle dois s'acroché à cette pensée. Elle ne va cependant pas plus loin dans cette lancé, car Logan prend la parole et la colère enflame la mère, lui coupant le souffle.

- Si tu veux qu'on aille ailleurs je te suis. Mais j'ai besoin que tu répondes à mes questions. Je sais que c'est pas facile... Mais tu es importante pour nous. Pour Vaas, pour Lily. Tu ne peux pas disparaitre. Pense à eux. Ils ont besoin de toi. Et... Tu as besoin d'eux. On t'a cherché partout... Je t'assure... On t'a jamais abandonné... Mais... On t'a pas retrouvé...

Elle a envie de le frapper, mais une petite partie d'elle, celle qui à été entrainé et conditionné à la vie d'espionne, sait que c'est innutile. Cette partie d'elle l'a gardé en vie durant toute sa captivité, ça et le désir de sauver ses enfants. Et c'est encore ce qui la retiens maintenant. Faire une scène, même dans une ruelle déserte attirera toutes l'attentions sur elle. Elle ne peut pas se le permettre.

- Tu pense que je vous ai abandonné... mais tu ne sais pas. Vous ne savez rien. Je ne peut pas revenir, pas tout de suite.

La colère est sourde dans sa voix. Il ne sait rien de ce qu'elle à vécu, de ses sacrifices pour les protégé tous, ses enfants, les élèves, Lily, Vaas, Logan, les autres professeurs, les résidents de l'instituts. Elle voudrait revenir, jeter son passé au oubliettes, mais il la retrouverons et des gens vont en pâtir.

- Est ce que... Les triplés vont bien ?

La question la transperce comme un poignard. Elle doit protégé ses enfants. Et la peur s'incinue de nouveau et la colère se dégonfle. Elle ne peut pas les protégé ici, elle devrait repartir, retourner s'enfermer avec eux pour être sur que rien ne leur arrive. Elle ne peut pas avoir confiance en rien ni personne, ils les retrouverons. Elle ne peut pas le permettre.

Le contact de la main de Logan dans la sienne ne fait rien pour l'aidé. C'est tous son corps qui se raidit. Elle entend les mots qu'il dit, se sont les même que sa thérapeute, mais elle ne sens que cette main qui l'empêche de partir si elle le doit, qui la tiens prisonière, qui la tire vers le sol. Elle suis le mouvement s'en vraiment s'en rendre compte sur le coup, mais sa respiration deviens saccadé, la panique est visible dans ses yeux. Elle doit se libéré, elle ne peut pas permettre que quelque chose l'empêche de se sauver si elle le dois, alors elle la retire de toute ses forces, comme si elle était brulé.

Mais elle n'a pas la force de se remettre sur ses pieds. Elle peut à peine respiré et les mois de torture l'on affaiblis, même si elle mange à sa faim maintenant, elle est loin de la super espionne qu'elle à été. Avant sa capture, elle était déjà pas en super bon état, alors les mois de torture on fait d'elle une loque. Les vêtement ample serve aussi à caché ses cicatrices, et le fait qu'elle est l'air d'un squelette ambulant.

- Je...

Elle devrait parlé, lui dire, mais les mots se bloque dans sa gorge. Quelle lâche elle est devenue. Mais parlé, ça va peut-être mettre les enfants en danger. Mais en même temps, c'est Logan, Wolverine. Il est une vrai machine de guerre. Et c'est son ami. Elle dois la vérité à Vaas. Elle l'aime encore, juste de pensée à lui, elle fond, et elle sens un peu de force lui revenir. Elle aimerait tellement ne pas être une loque, être ne mesure de tous les protégé pour revenir vers eux... mais elle ne peut pas. Mais Vaas à le droit de savoir. Elle aurait du le contacter, elle le sais, mais c'Était trop dangereux.

Elle prend une grande inspiration, essayant de forcer les mots à sortir, même s'il ne sont que des murmures.

- Je suis désolé... Trop dangereux... de vous contacter... je me suis enfuis... ils ne faut pas... qu'ils nous retrouves... les petits n'y survivrait pas... Ils vont... mieux. On... non, je peut pas... te dire où on est... Ils nous écoute peut-être.

Elle se sentait confuse, la peur l'étouffait, juste de parler avec Logan était difficile. Comme elle aimerait revenir, ne plus avoir cette peur au ventre tous le temps. Savoir que ses enfants serait vraiment en sécurité. Revivre se sentiment de famille, de chez-soi qu'elle avait avant qu'on ne viennent l'enlever à l'institut pendant la guerre.

- Je l'aime encore... et tellement... dis... dit-le lui. Je... si je pouvais... je reviendrais... mais je peut pas. Je dois... protégé les enfants... on est nulle part... en sécurité... je vais devoir... partir... trouvé une autre cachette... si tu nous as trouvé, il le pourrons aussi.

Tous le temps qu'elle parles, ses yeux ne cesse d'aller et venir, prête à se battre,  elle semble voir des ennemis partout. Et des larmes de frustration coule sur ses joues. Elle aurait tellement aimé ne plus avoir cette peur, mais elle fait partie d'elle maintenant. Plus jamais elle ne sera en sécurité.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart, modifié par Care



bienvenue à new york
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Le hasard n'est pas toujours hostile, et la fortune aime, dit-on, les audacieux.   

 

Le hasard n'est pas toujours hostile, et la fortune aime, dit-on, les audacieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le hasard ne fait pas toujours bien les choses / pv Amber VdW
» Etre né quelque part c'est toujours un hasard...
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Début de soirée en milieu hostile ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Le monde qui nous entoure :: Le reste de la Terre :: L'Amérique-