N'hésitez pas à demander des liens et des rps aux nouveaux membres.
Privilégiez les Marvel , ils sont badass.
Bienvenue sur The Avengers on vous aime déjà.

Partagez | .
 

 Laisse-moi te venir en aide...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à new york
Carl Benneth
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 45
» ma tête : Tyler Posey
» association : X-men
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: -
» appartenance:

MessageSujet: Laisse-moi te venir en aide...   Lun 5 Juin - 15:35

Laisse-moi te venir en aide
Blanche et Carl




J’ai enfin trouvé un travail en dehors de l’institut, le laboratoire de l’hôpital de New-York cherchait un technicien. J’ai postulé, sans rien dire à mes professeurs, je ne voulais pas qu’il m’empêche de faire ce que je veux faire de ma vie sous prétexte que ma mutation me rend instable a certain moment… Oui, c’est vrai, mais j’étais déjà un mutant quand je travaillais en France pour un laboratoire et ça se passait vraiment très bien… Donc je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas faire de même ?

Je commence à huit heures aujourd’hui, et je suis près depuis six heures, non, je ne suis pas stressé pas du tout ! Je vais y aller en bus, l’arrêt le plus proche n’est pas très loin mais il me faut quand même y aller. Ce n’est que quelques minutes plus tard que j’arrive à l’arrêt de bus, le bus arrive presque en même temps que moi. Je monte dedans et paye ma place.
Je m’assois près d’une fenêtre et regarde à l’extérieur, profitant de ce moment de paix et de calme pour me concentrer sur moi et sur mon travail de la journée. Lu bus me dépose à quelques pas de l’hôpital, il me reste une demi-heure pour y arriver et je me dépêche de marcher, car on ne sait jamais sur quoi on peut tomber sur la route.

J’entre dans l’hôpital et me dirige vers le laboratoire, vois mes futures collègues, un d’eux me montre mon casier et m’explique un peu l’emploi du temps. Je suis en hématologie pour la semaine, un secteur que j’adore !
La journée avance bien, je me plais et fais le travail demandé avec une précision que je ne me savais pas capable. Je sors cinq minutes du laboratoire pour me fumer une cigarette sur l’accord du biologiste. Et regarde le monde qui m’entoure avec mes yeux de mutant, je sens d’autre gens comme moi, mais surtout j’en sens une qui ne semble pas très bien. Je la cherche toujours en fumant ma Lucky Strike mentholé. Je la vois enfin, elle est au deuxième étage. J’écrase ma cigarette dans la poubelle et commence à monter les marches, je suis sa signature énergétique. Je vois une femme qui ne semble pas très bien et lui demande tout gentiment :
« Madame, vous allez bien ? Vous avez besoin de quelque chose ? D’aide ? »


bienvenue à new york
Blanche Miller
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 124
» ma tête :

feat. Margot Robbie


» association : A conclus un pacte avec le diable
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: -
» appartenance:

MessageSujet: Re: Laisse-moi te venir en aide...   Lun 5 Juin - 18:02

 
Laisse-moi te venir en aide...

Je suis là à déambuler dans les couloirs de l'hôpital, les yeux perdus dans le vide. Ces derniers sont légèrement rouges, deux, trois larmes sont venues couler sur mes joues, on voit parfaitement le chemin qu'elles sont suivies. Je renifle légèrement, je me retiens pour ne pas fondre en larmes. J'ai pourtant l'habitude cet hôpital, de voir ma mère shooter par les médicaments, mais... La voir comme ça... Les yeux grands ouverts, n'ayant aucune réaction à ma présence et à mes mots... J'ai l'impression qu'elle est morte, quand je la vois ici. C'est tellement horrible, je ne souhaite à personne de voir sa propre mère dans un tel état. Tout cela est de ma faute, c'est à cause de moi si elle est là, si elle est souffre, si elle est shootée par les médicaments, ... Voilà, plusieurs années maintenant que je lui ai gelé le cœur par erreur. Je cauchemarde presque toutes les nuits, je repasse sans cesse cette scène dans ma tête, c'est ma punition ! Plusieurs fois, j'ai pensé à prendre des somnifères pour ne pas faire de cauchemar, pour passer une nuit passible, mais je ne peux pas faire cela ! Je m'autopunis ainsi, avec ses cauchemars. À cause de ces derniers, je me réveille toujours avec la peau bleue et les cheveux blancs, mon lit est recouvert de glace et l'air dans ma chambre est glacial. Plusieurs fois, j'ai eu peur qu'un voisin découvre mon secret, mon don. J'ai peur qu'un jour la glace traverse le plancher et se forme sur le plafond du voisin du dessous.

Je suis arrivé tôt ce matin pour voir ma mère, je n'ai pas dormi cette nuit et j'ai fini le boulot vers 5 heures du matin. La fatigue doit ce lire sur mon visage, je dois avoir une tête de zombie. Ma mère était allongée dans son lit d'hôpital, elle n'a rien dit quand je suis rentré. Je suis allé vers elle, je l'ai prise dans mes bras, je l'ai embrassée sur le front tendrement, toujours aucune réaction. J'ai plongé mon regard dans le sien et j'ai compris... Quand ma mère souffre trop, les médecins lui donnent une bonne dose de morphine, résultat ma mère est complètement shooté. Elle reste là sans rien dire, elle n'a aucune réaction, je ne suis même pas sûr qu'elle soit consciente de ma présente dans la pièce, au moins, elle ne souffre pas... Après plusieurs longues minutes à parler de la pluie et du beau temps, enfin, c'est plus un monologue qu'un dialogue, je dis à ma mère que je vais aller à la cafétéria manger un morceau. Il est vrai que je meurs de faim, je n'ai pas pris de petit déjeuner, mais en vérité je veux juste sortir de cette chambre quelques instants. J'ai besoin de respirer, sinon je vais craquer. Alors voilà quand je me suis retrouvé à déambuler dans cet hôpital, sans trop savoir ou aller, je veux juste respirer...


- Madame, vous allez bien ? Vous avez besoin de quelque chose ? D’aide ?

Je relève doucement la tête vers mon interlocuteur. Je cligne plusieurs fois des yeux, avant d'essuyer vivement d'une main les tracent des larmes qui ont coulé sur mes joues.

- Je... Je cherchais la cafétéria... Je crois que je me suis perdu...

Je n'allais quand même pas dévoiler toute ma vie personnelle à un inconnu, juste parce qu'il vient me demander comment je vais.

Codage par Libella sur Graphiorum




Spoiler:
 

bienvenue à new york
Carl Benneth
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 45
» ma tête : Tyler Posey
» association : X-men
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: -
» appartenance:

MessageSujet: Re: Laisse-moi te venir en aide...   Dim 18 Juin - 17:47

Laisse-moi te venir en aide
Blanche et Carl




La jeune femme recherche juste, la cafétéria, d’accord, mais de son corps vibre une force qui ne doit pas exploser sous risque de blesser plusieurs personnes dans le bâtiment.
« Laissez-moi vous venir en aide, je vais vous conduire à la salle de restauration. »

Je pose ma, mais sur la sienne et un froid intense se repend dans mon corps, je baisse la tête en souriant :
« Vous savez, vous ne devez pas avoir peur… C’est comme ça que tout dérape. C’est comme ça que j’ai failli causer la mort d’un de mes camarades. Je sais qui vous êtes… Et je vous en conjure ne prenez pas peur… »

Je l’aide à se relever :
« Venez, suivez-moi, je vais vous conduire à la cafétéria ! »

On marche dans les couloirs d’une blancheur qui peut brûler la rétine si on n’y est pas habitué. Le bruit des pas et le bruit des plateaux en fer que l’on pose se rapproche. Je la regarde et la détaille, elle est blonde est sa peau brille un peu à la lumière des néons blanc des couloirs. Je pousse une porte et la laisse entrer dans le self de l’hôpital.
« Allez-vous installer, je vais vous cherchez un truc à boire, un café ? »

Je me dirige vers le comptoir de commande et demande un thé vert menthe pour moi et la boisson désirée par la jeune femme… Puis revient à la table avec la commande, pose sa tasse devant elle et prend une gorgée de la mienne…
« Bon, je vais être franc, je suis un mutant, et je peux sentir en vous une différence, vous n’êtes pas totalement humaine, est-ce vrai ? »

Je pose mes coudes sur la table et ma tête sur mes mains croisées sous mon menton…


[/quote]
bienvenue à new york
Blanche Miller
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 124
» ma tête :

feat. Margot Robbie


» association : A conclus un pacte avec le diable
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: -
» appartenance:

MessageSujet: Re: Laisse-moi te venir en aide...   Lun 19 Juin - 11:03

 
Laisse-moi te venir en aide...

Alors que je déambulais dans les couloirs de l'hôpital, cherchant juste à m'éloignais de la chambre de ma mère, pour éviter d'exploser dans tous les sens du terme. Quelqu'un m'aborda, un jeune homme. À première vue, il devait avoir la vingtaine et il devait travailler ici vu la tenue qu'il portait. Je fus surprise que quelqu'un vienne m'aborder comme cela, mais j'eus un peu peur au début, quand je voyais l'uniforme qu'il portait. J'avais peur que cela ne soit un des médecins ou infirmiers qui s'occupent de ma mère et qu'il était venu m'annoncer une mauvaise nouvelle. Mais non le jeune homme me demandait juste si j'allais bien et si j'avais besoin d'aide. Alors, je répondis tout simplement que je cherchais la cafétéria, c'était la meilleure réponse que je pouvais lui donner. Je n'avais aucune envie de parler ma mère à quelqu'un dont j'ignorais encore le nom, même s'il travaillait ici.

- Laissez-moi vous venir en aide, je vais vous conduire à la salle de restauration.

- Merci... C'est gentil...

Je laissai le jeune homme prendre ma main, ce que je ne devrais pas faire normalement, mais la fatigue m'empêche de réfléchir trop. La fatigue plus la tristesse avait activé un tant soient peu mes pouvoirs, si l'on prenait ma température actuelle, on tournerait bien en dessous des 37°C, température normale pour n'importe quel être humain normalement constitué. Sauf que moi, je ne suis pas n'importe quel être humain, je suis spécial, je suis... Une mutante que je le veuille ou non...

- Vous savez, vous ne devez pas avoir peur… C’est comme ça que tout dérape. C’est comme ça que j’ai failli causer la mort d’un de mes camarades. Je sais qui vous êtes… Et je vous en conjure ne prenez pas peur…

Je reste quelques instants, bouche bée devant ces paroles. Je ne suis pas sûr de comprendre ce qu'il vient de me dire. Est-ce que c'est la fatigue qui fait que j'ai mal compris ces paroles, qu'il les a déformées ? Ou alors il vient bien de me signifier qu'il avait compris, d'un simple regard, que je n'étais pas humaine à cent pour cent. J'avalai de travers rien qu'à l'idée que l'on puisse découvrir si facilement que j'étais mutante. J'essayais de me calmer, de ne laisser paraître aucune peur envers ses paroles, ce qui était assez difficile vue la fatigue qui m'envahissait. Non, il n'a pas pu sous-entendre que j'étais mutante, c'est impossible... À moins qu'il ne soit lui-même mutant et que l'un de ses pouvoirs, c'est de pouvoir détecter d'autres mutants.

- Venez, suivez-moi, je vais vous conduire à la cafétéria !

- Très bien...

Ma voix tremble légèrement, j'ai vraiment du mal à cacher mes émotions avec toute cette fatigue que j'ai accumulée. Et pourtant, il faut que je me calme absolument, si je ne veux pas montrer mes pouvoirs au grand jour. Je ne veux surtout pas qu'il soit exposé ici, pas dans l'hôpital où se trouve ma mère, je risquerais de la mettre en danger une nouvelle fois. Alors, je me concentre silencieusement sur les battements de mon cœur, cherchant à calmer ce dernier, alors que nous dirigeons tous les deux vers la cafétéria. Il ouvre la porte et me laisse rentrer dans le self. Mon regard parcourt la salle, avant de se poser sur mon interlocuteur, espérant qu'il me laisse tranquille maintenant.

- Allez-vous installer, je vais vous cherchez un truc à boire, un café ?

L'homme semble vouloir rester encore avec moi, sûrement pour vérifier que je vais bien. Personnellement, je préférais qu'il parte loin de moi, sa présence me fait peur, j'ai peur qu'il sache, qu'il découvre qui je suis. Mais je ne peux pas lui dire de partir comme ça, il vaut mieux que je joue le rôle de la gentille humaine et accepter qu'il m'apporte à boire. Je dois lui montrer que je suis normal, que je ne suis pas une mutante, ce qui risque d'être quelque peu compliqué...

- Je veux bien un café au lait... Merci...

Je regarde mon interlocuteur s'éloigner de moi, soupirant de soulagement de le voir quelques secondes loin de moi. Je pars tranquillement m'installer à une table, regardant de nouveau autour de moi. Il n'y a pas grand monde à cette heure-là, ce qui est tout à fait normal. Mon inconnu revient rapidement avec ma commande, trop rapidement à mon goût. Je sens mon cœur battre à toute allure en le voyant de nouveau si près de moi. Allez Blanche concentre-toi ! Ne montre surtout pas que tu es une mutante ! Prends ton café, remercie le d'un sourire et surtout respire !

- Bon, je vais être franc, je suis un mutant, et je peux sentir en vous une différence, vous n’êtes pas totalement humaine, est-ce vrai ?

Ma main se referme immédiatement sur le gobelet rempli de café. Le café brûlant se répand sur ma main, je me retiens pour ne pas crier de douleur. Je secoue ma main vivement cherchant à faire partir cette douleur insupportable. Je supporte parfaitement le froid, pas la chaleur. Mon corps se met à trembler, pas de douleur, non... Mais de peur, je suis terrifié par ce qu'il vient de me dire. Même s'il vient de me dire qu'il était mutant, je ne suis pas rassuré pour autant. Je prie pour que ça soit l'un de ses pouvoirs qu'il lui ait fait comprendre qui j'étais et non une erreur de ma part. J'attrape des serviettes en papier sur la table pour retirer le café sur ma main.

- Je ne vois pas de quoi vous parlez...

On peut très bien entendre la peur dans ma voix, il est impossible pour moi de la cacher. Mes yeux se posent sur ma main, celle qui a reçu du café, je tremble encore plus en voyant cette dernière qui commence à devenir bleue. On dirait que mes pouvoirs se sont activés comme mécanisme de défense ou de soins, je ne suis pas sur encore. Je cache immédiatement ma main sous la table, mais je sais déjà qu'il a remarqué cette mutation de peau. La douleur disparaît peu à peu à mesure que la peau de main de main devient de couleur bleue. J'espère que personne d'autre présent dans cette pièce n'ait remarqué ce qu'il vient de se produire à l'instant même. Je baisse les yeux vers ma main cachée sous la table, je ne peux regarder mon interlocuteur dans les yeux après ce qu'il vient de se passer.

- Comment avez-vous su que j'étais différente ?

Codage par Libella sur Graphiorum




Spoiler:
 

bienvenue à new york
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Laisse-moi te venir en aide...   

 

Laisse-moi te venir en aide...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to New York :: Brooklyn :: Brooklyn Hospital Center-