N'hésitez pas à demander des liens et des rps aux nouveaux membres.
Privilégiez les Marvel , ils sont badass.
Bienvenue sur The Avengers on vous aime déjà.

Partagez | .
 

 Quand tout semble perdu [ Lucian et Carl ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à new york
Carl Benneth
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 45
» ma tête : Tyler Posey
» association : X-men
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: -
» appartenance:

MessageSujet: Quand tout semble perdu [ Lucian et Carl ]   Dim 14 Mai - 14:12

Quand tout semble perdu
Ft. Lucian


Je suis arrivé il y a quelques semaines à l’institut pour mutant de Charles Xavier. Et comment vous dire que je mis plaît, je ne pense plus à mon ancienne vie, je suis une nouvelle personne. Le cadre est idyllique. Je ne parle pas avec beaucoup de monde, mais je reste poli, je ne veux pas de problème. Mais les problèmes sont inévitables quand tu es un petit nouveau. Et bien sûr, tout ce fait dans le dos des gérants de l’institut. On ne me frappe pas, mais on lâche des commentaires quand je passe dans les couloirs. Je ne réplique pas, je ne serais pas encore capable de me défendre. Je ne connais personne et personne ne tente de m’aider. Il faut que je devienne plus fort et pour ça, il faut que je m’entraîne.

Je me suis trouvé un petit coin dans le parc du manoir, un endroit calme loin de tous mes ennuis. Sous les bois, je m’entraîne, je cours sur le tapis de feuille-morte, je fais des pompes, des abdos, mais surtout, je m’entraîne à utiliser ma mutation. Il y a un tas de buches, je fais voler les buches, d’abord avec mes mains, je fais sortir l’inflexion de ma pensée par mes mains, je gagne en précision, mais c’est n’est pas top pratique pour rester discret. Et à partir du moment, je n’utilise que mon cerveau sans aide de mon corps ça devient du grand n’importe quoi. Les buches se fendent, explosent et s’envolent vers des endroits que je n’ose pas imaginer. J’ai vraiment besoin d’aide !

Bref… Assez bavarder, les cours se finissent et je sors de la salle sans demander mon reste, je cours presque et percute quelqu’un, je me retourne projeter en arrière, je tombe sur les fesses et me relève sans demander mon reste en soufflant un léger :
« Excusez-moi ! »

Je vous avais bien dit que je ne parlais pas beaucoup ! Je suis déjà bien honteux d’être entré dans quelqu’un comme ça pour m’en rajouter une couche en m’aplatissant d’excuse devant tout l’institut. Je fonce hors du bâtiment sans me préoccuper de ce qui m’entoure et fonce dans le petit coin de forêt qui me sert de salle d’entraînement. Je me cache derrière les buches et me retiens de pleurer. Je ne dois pas céder avant d’avoir vraiment entamé mon apprentissage. Je sais que je pensais à un truc différent que même si nous sommes tout différent alors il n’y aurait pas de problème, mais je savais très bien que l’on ne peut pas être accepté partout, je n’ai juste pas encore trouvé la place.
Une branche craque, je me redresse et cherche d’où provient le bruit. Mon dieu, ils ont trouvé mon petit coin tranquille. Je me lève totalement et hurle :
« Qui est là ? Pourquoi vous cachez vous ? »

Je tends les mains vers les buches et en fait flotter deux devant moi près à les projeter vers le moindre bruit…
bienvenue à new york
Lucian A. Hellsinsky
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 284
» ma tête :
Richard So Sexy Armitage




» association : Comme quelqu'un qui a passé huit ans de sa vie dans une prison russe
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

MessageSujet: Re: Quand tout semble perdu [ Lucian et Carl ]   Ven 19 Mai - 15:33



" Il y a toujours un espoir "

Tendons la main à celui qui chancelle, et la Providence nous soutiendra Carl/Lucian





Je soupirai en passant les grilles de l’institutions Xavier. Je n’y étais pas professeur, disons un élève a mi-temps, il faut dire que je préférai passer plus de temps dans ma boutique et auprès de Kieran qu’ici. Ici, j’avais du mal. Ce n’était pas un problème racial ou de mixité, loin de là, disons simplement que je n’ai plus l’habitude d’être entouré en permanence de tout ce monde sans la possibilité d’avoir un moment de calme et de solitude. La notion de solitude est très vague en ses lieux et cela je le déplore. Soi-disant que vivre en communauté ça rapproche les gens. Mouais enfin bon ce n’est sans doute pas mon cas, je n’aime pas les gens et j’ai un gros problème avec ça.

Cependant le cadre est parfait, une véritable carte postale, mais difficile d’être objectif quand on a passé un bon moment enfermé a Petak. Bémol, les hypocrites, alors ça difficile d’y échapper… Il est facile d’entendre les remarques même quand on est que de passage. Décidément elle est loin l’éducation à la dure que l’on nous enseignait dans les écoles britanniques. Welcome in USA… Je soupire alors que je passe les portes, il semblerait que l’on est eu besoin de moins pour servir de surveillant. Youpi… Bon après ce n’est pas comme si je faisais une planque terré dans une bagnole comme j’ai pu le faire par le passé loin de là, ici on parle juste de faire un tour pour surveillé.

La sonnerie retentit, me faisant sursauter et je me retiens au dernier moment d’usé de mon pouvoir pour faire voler le premier qui est trop près de moi. Evidemment, ça hurle et ça beugle, que dis-je ! Ça braille ! Je suis le mouvement et me retrouve à l’extérieur pour commencer mon tour de ronde, ça va ça ne devrait pas être trop long.

Je m’éloigne vers le parc, et en particulier vers les buissons et le bosquet. C’est dans ce genre de coin que l’on trouve les cas sociaux. Après tout l’institution est une école et dans toute les écoles, les fouteurs de problèmes se trouvent vers les toilettes, ben ici c’est vers les buisson suffisamment haut pour ne pas qu’on les choppe. Raté, si l’un d’entre eux fait le con, il aura affaire a moi.
Mais ce qui s’offre a moi est un spectacle que je juge surprenant juste derrière l’abris à bois. Devant moi se tient un jeune homme qui semble avoir trouvé la cachette parfaite pour être tranquille. Malheureusement, une branche trahi ma présence, par réflexe je m’accroupis immédiatement, caché par les épais buissons. Au moins, mon habituel manteau noir ne sera pas recouvert de branches mortes, c’est dans ses moments-là que je suis ravie de traqué mes longs t-shirts pour des hauts qui laisse apparaitre mes bras tatoués, et puis merde vu comment il fait chaud ses derniers temps je vais pas m’en privé.

« Qui est là ? Pourquoi vous cachez vous ? »

Je lève mon regard pour le voir faire lévité plus ou moins difficilement des buches au nombre de deux. Un télékinésite, en voilà quelque chose de surprenant. D’une flexion d’esprit je fais craqué une branche un peu plus loin, le faisant se retourner et ainsi le rendant dos à moi. Je me redresse doucement avant de m’avancer vers lui.

-Puis-je savoir ce que tu fais ici ? il me semble qu’il y a une salle pour s’entrainer.

C’est alors que je remarque les divers éclats de bois qui recouvre le sol, comme un tapis au milieu des feuilles mortes. Je le regarde du coin de l’œil, Il semblerait que je ne sois pas le seul à avoir du mal avec la compagnie des autres. Je soupire en hochant la tête et fait lévité d’un regard une buche au sol pour la remettre sur le talus, rendant mes yeux furtivement noirs comme la nuit. Donc nous avons un jeune télékinésite qui semblerait a du mal à s’intégrer… Qui l’aurait cru ?

-Tu as un nom ? Que je sache au moins à qui j’ai affaire.


Code by Sleepy



I say... I say... God is dead !A fire, a fire is burning! God damns our kind especially, and we will burn, we will burn together!
Car s'il est un oeil qui me jugera jusque dans ma Tombe, c'est celui du Démon...

bienvenue à new york
Carl Benneth
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 45
» ma tête : Tyler Posey
» association : X-men
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: -
» appartenance:

MessageSujet: Re: Quand tout semble perdu [ Lucian et Carl ]   Sam 20 Mai - 22:55

Quand tout semble perdue
feat Lucian


L’abri est une cachette agréable, mais seulement quand personne ne vient te déranger. Et la personne qui me dérange demande en restant caché :
-Puis-je savoir ce que tu fais ici ? Il me semble qu’il y a une salle pour s’entraîner.

La voix vient de derrière moi, je me retourne et vois une des buches qui était par terre suite a mon entraînement s’envoler et se ranger sur le talus à côté de la remise.
Je reste, bouche bée, je ne peux rien dire. Et la personne qui se cache, s’en rend compte et rajoute :
-Tu as un nom ? Que je sache au moins à qui j’ai affaire.

Je pose les buches au sol et bégaye un petit :
-Carl… Je m’appelle Carl…

Je me recule de quelques pas qui est cette personne, est-ce une de celle qui veut me persécuter ?
-Et toi qui es-tu ? Tu fais partie de ses personnes qui, je ne sais pas pourquoi, ne me supporte pas ? Peut-être à cause de mon homosexualité ! Je ne sais pas ! Alors qui es-tu ?

Les épines de pins sur le sol se mirent à flotter autour de moi, se pointant vers cet homme qui se cache dans les buissons. On le sait tous les aiguilles de pin ne sont pas les choses qui font le plus de mal. Mais sous emprise télékinétique elles deviennent aussi dur que du fer, et peuvent transpercer n’importe quoi. Mes yeux en deviennent rouges sang, et une certaines aura m’entoure les mains. Je ne cherche pas à blesser l’inconnue, mais je serais capable de me défendre, nous ne sommes pas à l’intérieur des bâtiments. Je ne causerais aucun dégât irréparable.
Le temps s’allonge pour laisser à cet homme réfléchir à sa réponse, mais il se raccourcit aussi, la fin de journée s’approche, on le sent l’air se rafraîchit et le soleil commence à décliner tout doucement.
-Sors de ta cachette ! Reste pas caché comme un lâche ! Comme tous ceux qui cherchent à m’oppresser pour ce que je suis désolé, mais je ne suis pas faible !

Je laisse mon pouvoir affluer en moi et commence à me soulever dans les airs.
-Je ne suis pas quelqu’un de violant, mais il ne faut pas me chercher des noises ! Alors sors de ta cachette !

Je flotte juste au-dessus du sol en prononçant ces quelques mots, je sens mon pouvoir s’épuiser, je ne vais pas tenir l’illusion de la force de mon pouvoir pendant encore très longtemps. Je me pose au sol et lâche ma prise télékinétique qui enserre les épines de pins et les laisse tomber à terre. Je dois ruser.  
bienvenue à new york
Lucian A. Hellsinsky
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 284
» ma tête :
Richard So Sexy Armitage




» association : Comme quelqu'un qui a passé huit ans de sa vie dans une prison russe
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

MessageSujet: Re: Quand tout semble perdu [ Lucian et Carl ]   Lun 22 Mai - 0:47

 
 
" Il y a toujours un espoir  "
 
Tendons la main à celui qui chancelle, et la Providence nous soutiendra Carl/Lucian
 
 
 

-Carl… Je m’appelle Carl…

Oulà…. Rien que par le son de sa voix, je me rends compte qu’il est nerveux, voir très très nerveux, j’ai sans doute pas choisit la meilleure approche et je m’en rend bien compte. Il guette du regard les alentours comme un animal traqué… Je ne peux m’empêcher de pencher la tête sur le côté pour comprendre une telle attitude, décidément ce brave garçon n’as pas du avoir une vie simple avant d’arriver ici. Je vois alors les épines se mettent à flotter doucement et devenir un rempart dangereux si il lui prenait l’envie de les utilisait contre X ou Y personne et dans le cas présent contre moi, bon il serait sans doute facile de les arrêtaient pour moi, mais a vrai dire je dois avant tout tenter de le calmer. Ses yeux rouges sont impressionnant, bon un peu moins que le squatteur de Kieran mais lui il a carrément plus de pupilles quand il s’y met. Faudrait réellement que je le dégage celui là. C’est la voix du jeune homme qui me ramène sur terre.

-Et toi qui es-tu ? Tu fais partie de ses personnes qui, je ne sais pas pourquoi, ne me supporte pas ? Peut-être à cause de mon homosexualité ! Je ne sais pas ! Alors qui es-tu ? -Sors de ta cachette ! Reste pas caché comme un lâche ! Comme tous ceux qui cherchent à m’oppresser pour ce que je suis désolé, mais je ne suis pas faible !

Toujours accroupis au sol, je comprend mieux sa réaction. L’homophobie, même chez les mutants n’est pas bien vu, mais pour moi c’est juste que je m’en fous tellement royalement. Bordel mon ancien job comprennait couché avec X ou Y personne, et ça qu’importe son sexe ! et puis hein, la prison en Russie ça ouvre des perspective qui ne sont certes pas en accord avec mes plaisirs mais bon, je me dis qu’il y a toujours pire et que ce prendre la tête sur l’homophobie est sans doute le meilleur moyen de s’arracher les cheveux. En Grèce et en Rome antique, il était courant que l’homosexualité soit dans les mœurs, faisant limite passé l’hétérosexualité pour un simple passe temps. Achille n’aurait pas attaqué Troie si Patrocle n’était pas mort, Alexandre le Grand n’aurait pas était au frontière de l’Inde sans Hephaistion qui l’a soutenu malgré les emmerdes qu’il a subis. Néron, même considérer comme fou, avait un favoris. Bref une fois qu’on prend ça en compte, l’homophobie  du XXIème siècle est… absurde… et très conne…

-Je ne suis pas quelqu’un de violant, mais il ne faut pas me chercher des noises ! Alors sors de ta cachette !

En le voyant lévité, je me redresse doucement et m’expose face a lui, le sourire en coin et les bras tatoués croisaient sur le torse. Lentement je le vois redescendre et les épines tombent au sol dans un bruit semblable à de la pluie. Je décroise les bras et les exposent comme pour montrer patte blanche. Je fais encore quelques pas.

-Très impressionnant Carl. Maintenant je vais répondre a tes questions.

Mes yeux redeviennent noirs alors que d’une flexion d’esprit j’utilise les épines pour créer un petit animal avec la télékinésie.

-Je suis Lucian, le chargé de surveillance, enchanté de te rencontrer. Ensuite non, je ne te connais pas et tu ne m’as rien fais de mal pour que tu es mon animosité même si tu es nouveau, je suis moi-même pas souvent là donc on ne me connait  pas ici.

Entre nous l’animal court comme si il était libre alors qu’il est controler par ma pensée.

-Quand à ton homosexualité, cela ne me concerne pas c’est entre toi et toi seulement, ersonne n’as le droit de te juger par rapport à ça. Et puis beaucoup de grands hommes étaient gay est-ce pour autant qu’on les renient des livres d’histoire ? Non. Donc cela ne me regarde absolument pas.

D’un geste de main, l’animal d’épines disparait en silence, mes yeux redeviennent bleu glacial. Je lui souris doucement, sans prendre part à ses paroles sur la lacheté, seulement la discretion est une qualité indispensable pour mon ancien travail.

-Ecoute je te veux pas de mal et à vrai dire mon boulot pour la journée c’est de surveiller les alentours, je suis désolé de t’avoir peur c’était pas mon attention et franchement je dois dire que ton pouvoir est impressionnant. Tu es loin d’être faible.

Je soupire doucement en levant la tête vers le ciel.

-Tu n’as pas à te cacher. Je ne dis pas que c’est le paradis ni que c’est l’enfer mais ne t’isole pas comme ça, cela te portera préjudice plus tard.

Je rigole un instant avant de lui tournait le dos pour sortir du bosquet. Que cela m’allait bien  de dire ça alors que je suis celui qui a un caractère de solitaire a mort.

-Viens avec moi, on va faire le tour de surveillance ensemble, comme ça j’aurais quelqu’un a qui parler et en plus ça te changera les idées de parler. Parce que bon t’as l’air franchement à cran et ça c’est mauvais si tu t’entraine avec ce genre de crainte. Puis tu dois mieux connaitre le coin que moi.

Sans faire attention de savoir si il me suivait ou non, je m’éloignai du bosquet en usant de mes pouvoir pour écarter les buissons tel Moise écartant la mer rouge ! Bon ok c’est franchement moins impressionnant mais bon, ça m’évite de me prendre les pieds dans ses branchages.

 
Code by Sleepy



Si il y a besoin d'une édition hésite pas ^^


I say... I say... God is dead !A fire, a fire is burning! God damns our kind especially, and we will burn, we will burn together!
Car s'il est un oeil qui me jugera jusque dans ma Tombe, c'est celui du Démon...

bienvenue à new york
Carl Benneth
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 45
» ma tête : Tyler Posey
» association : X-men
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: -
» appartenance:

MessageSujet: Re: Quand tout semble perdu [ Lucian et Carl ]   Jeu 25 Mai - 15:21

Quand tout semble perdue
feat Lucian


Je sens mon pouvoir revenir petit à petit, lentement, mais surement. Je suis essoufflé, mais je ne montre rien, il ne doit pas voir ma faiblesse. J’en magasine ma force télékinétique dans mon poigné prêt à tout détruire.
« Très impressionnant Carl. Maintenant, je vais répondre à tes questions. Je suis Lucian, le chargé de surveillance, enchanté de te rencontrer. Ensuite non, je ne te connais pas et tu ne m’as rien fait de mal pour que tu aies mon animosité même si tu es nouveau, je suis moi-même pas souvent là donc on ne me connaît pas ici. Quant à ton homosexualité, cela ne me concerne pas, c’est entre toi et toi seulement, personne n’as le droit de te juger par rapport à ça. Et puis beaucoup de grands hommes étaient gays est-ce pour autant qu’on les renie des livres d’histoire ? Non. Donc cela ne me regarde absolument pas. »

Tout en me disant ça l’homme forme un petit animal avec les épines de pins et le laisse ganbader autour de nous avant de le faire disparaître d’un geste de main puis reprend.
« Écoute, je ne te veux pas de mal et à vrai dire, mon boulot pour la journée, c’est de surveiller les alentours, je suis désolé de t’avoir peur ce n'était pas mon attention et franchement, je dois dire que ton pouvoir est impressionnant. Tu es loin d’être faible. Tu n’as pas à te cacher. Je ne dis pas que c’est le paradis ni que c’est l’enfer, mais ne t’isole pas comme ça, cela te portera préjudice plus tard. Viens avec moi, on va faire le tour de surveillance ensemble, comme ça, j’aurais quelqu’un a qui parler et en plus, ça te changera les idées de parler. Parce que bon t’as l’air franchement à cran et ça s’est mauvais si tu t’entraînes avec ce genre de crainte. Puis tu dois mieux connaitre le coin que moi »

Je ne sais que dire, j’ai peur même… Je reste muet et le suis lentement alors qu’il écarte les fourrées avec la seule force de sa pensée. Je marche derrière lui, mon cœur bat à vitesse grand V.
« Je souhaite m’excuser… Je ne voulais pas paraître insultant envers vous… C’est juste que je ne m’attendais pas du tout à ça. Je croyais que tout le monde s’entendait… Que personne ne saurait pour mon homosexualité et maintenant pratiquement tout le campus est au courant. Je ne sais pas qui l’a dit, comment ils l’ont su… Bref, j’ai envie de partir… »

Je me mets à côté de lui, calque ma vitesse de marche sur la sienne. Le soleil se couche petit à petit, nos ombres s’étirent bien derrière nous.
« Pourquoi êtes-vous si gentil avec moi ? Alors que j’ai insinué que vous étiez un lâche à vous cacher ? »

Je reste sceptique sur les intentions de cet homme. Pourquoi semble-t-il si sympas et en même temps distant ? J’ai peur d’avoir fait une bêtise de le suivre… Je dois rester sur mes gardes.
bienvenue à new york
Lucian A. Hellsinsky
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 284
» ma tête :
Richard So Sexy Armitage




» association : Comme quelqu'un qui a passé huit ans de sa vie dans une prison russe
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 3 - Pouvoir en développement
» appartenance: 5 - Humain victime d\'expérimentation / Mutant 3&5

MessageSujet: Re: Quand tout semble perdu [ Lucian et Carl ]   Jeu 15 Juin - 0:19




" Il y a toujours un espoir "

Tendons la main à celui qui chancelle, et la Providence nous soutiendra Carl/Lucian




Alors que nous sortons du petit bosquet, le voilà qui s’empresse de me suivre en courant pour me rattraper, il n’y a pas à être devin pour voir qu’il est mal à l’aise. Je continue mon chemin en attendant qu’il fasse le premier pas pour me parler.

« Je souhaite m’excuser… Je ne voulais pas paraître insultant envers vous… C’est juste que je ne m’attendais pas du tout à ça. Je croyais que tout le monde s’entendait… Que personne ne saurait pour mon homosexualité et maintenant pratiquement tout le campus est au courant. Je ne sais pas qui l’a dit, comment ils l’ont su… Bref, j’ai envie de partir… »

Je vois, on a donc un jeune homme mal dans sa peau qui a du mal à s’acclimater à l’institution, en même temps, ici ne fait pas exception, ce n’est pas le paradis sur terre, et comme partout il y a des harceleurs et des harcelés, pas difficile de voir qu’il fait partie du deuxième groupe.

-Tu n’as pas à t’excuser, ta réaction est compréhensible.

J’attends un instant qu’il calque sa marche sur la mienne avant de reprendre.

-Ici Aucun secret est en sécurité, même si tu ne le dit à personne il suffit d’un télépathe un peu plus con que la moyenne pour que ça suffise.

Je fais lévité un petit caillou que je projette sur deux sécheurs avant d’aboyer un « En cours » bien sentit et légèrement violent, faisant immédiatement fuir les deux gamins vers l’intérieur de l’institution.
Je reprends alors la marche d’un pas calme en restant néanmoins attentif au reste tout en écoutant ce jeune homme.

« Pourquoi êtes-vous si gentil avec moi ? Alors que j’ai insinué que vous étiez un lâche à vous cacher ? »

Je note sans difficulté le ton sceptique alors qu’il s’adresse à moi, j’ai du mal avec le vouvoiement mais je verrais ça plus tard. Je garde le silence un instant avant de prendre une inspiration.

-Faut-il une raison pour tendre la main à quelqu’un ? Ne vas pas croire que c’est de la pitié loin de là.

Je me plonge un instant dans mes souvenirs.

-Je sais ce que cela fait d’être seul et sans personne qui fait un tantinet l’effort de comprendre.

Je rigole un instant avant de passé un de mes bras tatoué sur ma nuque.

-T’inquiète pas pour m’avoir traiter de lâche, on m’a traité de bien pire. Disons que c’est une déformation professionnelle que j’ai de me cacher.

Souvent Kieran me reproche de ne possédait qu’un sourire de façade face aux inconnus, ce qui somme toute vrai, il n’y a qu’avec elle que j’arrive à être sincère. Jamais on ne parle de ce qui nous a blessaient, vaguement quand l’un de nous fait un cauchemar mais c’est tout.

-A vrai dire je suis de nature curieuse, et je dois avouer que même si je ne suis pas souvent entre ses murs, j’ai parfois besoin de voir comment tout évolue. En temps normal tu serrais tomber sur un visage familier à l’institution, mais il est parfois plus simple de discuté avec un inconnu qu’avec quelqu’un que tu côtois et qui risque de te juger tu ne crois pas ?

Je garde le silence avant de reprendre.

-Et puis…. Je n’ai pas vraiment l’impression que l’on t’aide avec ton pouvoir bien que tu le maitrise bien attention, mais il n’est pas au maximum….

Code by Sleepy



I say... I say... God is dead !A fire, a fire is burning! God damns our kind especially, and we will burn, we will burn together!
Car s'il est un oeil qui me jugera jusque dans ma Tombe, c'est celui du Démon...

bienvenue à new york
Carl Benneth
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 45
» ma tête : Tyler Posey
» association : X-men
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: -
» appartenance:

MessageSujet: Re: Quand tout semble perdu [ Lucian et Carl ]   Dim 18 Juin - 18:18

Quand tout semble perdue
feat Lucian


« Je sais que je n’ai pas atteint mon plein potentiel, car lui, je ne l’atteins que quand je rentre en contact avec lui… »

Je ferme les yeux et repense à l’accident qui a failli coûter la vie d’un élève de ma classe de défense avec Logan… Je me souviens de la sensation de puissance que j’ai ressentie en lui demandant son aide et que je l’ai laissé agir à sa propre guise, mais je ne peux plus le faire sinon je risque de blesser quelqu’un, et cette fois ça ne sera à pas l’infirmerie que l’on enverra celui sur qui il s’est lâché, mais à la morgue. C’est pourquoi je le garde au fond de moi, même si j’entends sa voix qui me susurre à l’oreille de briser mon serment, de le libérer et de le laisser en finir avec ceux qui me torturent… Il est là à chaque étape de ma vie, il ronge sa coquille jusqu’au jour où je ne pourrais rien faire contre lui et qu’il brisa toutes les barrières et qu’il détruira tout sur son passage.

« Je ne peux pas atteindre mon plein potentiel, sinon ça implique de libérer cette partie de moi qui veut la destruction de tous ceux qui m’ont fait du mal, ce qui implique plein de gens de cet institut, mais aussi mes parents qui ont rejeté la faute de leur divorce sur mon dos… J’ai déjà parlé avec elle, j’ai déjà tenté de la maîtriser, mais elle est indomptable… »

Je m’arrête de marcher et me revoit en train de projeter l’élève au travers de la salle de classe et de l’encastrer dans le mur jusqu’à ce que j’entende le bruit de ses os qui se brisent… Je me revois me battre contre elle et aussi me revois lui demander son aide lors de la simulation, mais je l’entends toujours ruminer ça rage au fond de moi en m’expliquant qu’un jour, elle prendra le contrôle de mon corps et qu’elle ravagera le monde des flammes du Nouveau Phoenix !
bienvenue à new york
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Quand tout semble perdu [ Lucian et Carl ]   

 

Quand tout semble perdu [ Lucian et Carl ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand tout semble perdue, une lueur d'espoir apparaît soudainement
» Dean Davis - C'est quand tout semble parfait que tout part en vrille
» Quand on est perdu, on demande son chemin. [TERMINE]
» Le Rêve et l'Homme [Test | Pv Hope]
» IV.01 - Quand tout semble aller pour le mieux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to New York :: Brooklyn :: Institut Xavier-