N'hésitez pas à demander des liens et des rps aux nouveaux membres.
Privilégiez les Marvel , ils sont badass.
Bienvenue sur The Avengers on vous aime déjà.

Partagez | .
 

 C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à new york
Mary A. Walker
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 332
» ma tête : Natalie Dormer


» association : Résistance à fond!
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 1 - Découverte des pouvoirs
» appartenance: 1 - Humain normaux

MessageSujet: C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour   Dim 30 Avr - 12:22

Aaron X Mary
—  C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour —
L'amour ce n'est pas combien de fois tu dis "Je t'aime". Mais combien de fois tu le prouves, chaque jour, à chaque moment. Pour toujours.






Je plante le décor de cette merde infâme. Une sorte de vieux studio de peintre qui appartenait à la nana de Fisk Wilson. J’avais besoin d’une planque quelque temps, avant de pouvoir réinvestir mon appartement en sécurité et le remettre sur pied. Cela fait moins d’un mois que j’ai combattu au côté du SHIELD et d’autre héro en tout genre contre Ross. Jamais j’aurais pensé pouvoir faire ça un jour, me battre au côté de gentil. * Typhoid _ Sa craint…. Mais s’était cool ! * Et Typhoid a carrément raison, s’était excellant ! Une vraie cure d’adrénaline. J’avais retrouvé possession de mes pouvoirs après l’injection de l’armée de Ross. Caïd voulait être sûr que tout serait calmé avant de me laisser reprendre le chemin de la liberté… En attendant il avait caché tous ces agents. * Mary _ Vous pensez qu’on va pouvoir ressortir libre ? * Je hausse les épaules en déambulant dans le studio. « J’espère sinon ça va chier crois-moi. » Ras le cul de tourner en rond. Mon verre de Whisky en main je l’avale cul sec et je vais dans la salle de bain prendre une douche.

Rapidement, je ne m’éternise pas, une douche froide, je sors enfermer dans une serviette. Je cherche dans mon sac des vêtements propre à me mettre sur le dos. * Bloody_ J’entends quelque chose… * Alors je me redresse, je n’ai eu le temps que de mettre un tanga noir. Je ne bouge plus, arrêtant même de respirer pour écouter le moindre bruit. * Typhoid_ Porte d’entrée Virgin ! * J’enfile en grande vitesse mon débardeur noir. Pas le temps pour les options et les fanfreluches. Je cours derrière mon lit récupérer une arme de poing la plus proche… oui j’en ai éparpillé un peu partout justement en cas de merde tel que celle-ci. Et il va être super bien servie. Je déverrouille l’arme dans un cliquetis, mon dos collé contre le mur, je me retourne rapidement mettant en joue la personne qui venait d’entrer dans le local sans mon autorisation.

Mais rapidement je baisse mon arme, le visage surpris, penché sur le côté. * Typhoid_ Qu’est-ce qu’il fou ici c’uila ? * Je n’en savais pas plus que Typhoid. Je baisse mon arme mais la tenant fermement, il veut jouer au con alors on va jouer. Il me fait dos, et ne m’a surement pas remarquer par mes pas de félin. Alors je cours vers lui et je lui saute dessus, encerclant avec mes jambes son buste pour le retourner en tombant sur le dos. Je suis à califourchon sur lui, mon arme posé sur son front. Et cette mise en scène était bien trop simple pour qu’il ne sache pas mes intentions. * Typhoid _ C’fils de p*te n’peut nous connaitre aussi facilement ? * Je plante mon regard dans celui-ci de Monsieur le sénateur, un sourire sadique et coquin sur les lèvres.

« Que me vaux le plaisir de votre visite monsieur le Sénateur ? » Dis-je en chuchotant entre mes lèvres. Mes genoux bloquant ses bras contre le plancher. Mon autre main libre vient s’emparer du nœud de sa cravate à quelque centimètre de son cou. Cela fait des mois que l’on joue au chat et à la souris lui et moi. Caïd pense qu’il me veut dans sa nouvelle tribu de prostitué, sauf qu’il a pas compris que je ne suis pas ce genre de nana. J’abuse des mecs et je me casse. * Typhoid_ Ouais enfin ça c’est moi ma poule. Toi t’as pas encore vu le loup ! * Je fais craquer ma nuque sur le côté. La guerre est fini, plus de jeu de piste, et je ne suis pas une poule de luxe bébé.  Je ne fais pas parti d’un harem sauf si j’ai quelque chose à y gagner… Je tiens fermement sa cravate, mon gun posé sur son front au moindre mot de travers je lui fais exploser la cervelle. * Bloody _ Huuum oh oui ! Du sang, fait le ! Virgin fait le ! * Je peux entendre les rires de Typhoid * Typhoid_ R’garde là ! Elle est en train de ce jouir dessus rien qu’d’y penser ! * Elles sont cinglés et moi mon but dans cette machine infernal c’est de ne pas tomber dans la folie… C’est à moi de les tenir, d’être logique, raisonné. Je ne vais pas lui faire de mal car quelque part quelque chose m’excite chez lui.

J’ai apprécié jouer avec lui, le séduire pour au final m’enfuir sur un toit sans qu’il ne puisse me retrouver cacher dans Hell’s Kitchen. Mais jamais il n’était venu directement dans une planque, jamais. Alors il y a une bonne raison pour sa venue… Soit il ne veut plus jouer, soit je suis en danger ou Wilson. « Tu veux plus jouer à tu m’auras tu m’auras pas mon poussin ? » Je prenais un air désolé, faussement ironique. Je me moque de lui, et donne un petit coup de bassin contre lui.  Oui moi j’aime jouer avec les nerfs des gens, surtout les siens car il court toujours mais revient toujours à la charge. Serais-ce le premier mec à savoir ouvertement où est-ce qu’il met les pieds et ne pas fuir ? Oui parce que s’il a des vus sur moi… je sais que Caïd lui est déjà passé dessus pour le mettre en garde sur moi, sur lui et sa propre vie.






Mary A.Walker
bienvenue à new york
Aaron Edward
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 35
» association : Je n'ai pas vraiment de camp mais je vais là où j'ai quelque chose à gagner.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour   Mar 16 Mai - 12:37

Etre sénateur offre bien des opportunités de vie et j’aimais donc allègrement mon métier. On pouvait dire ce que l’on voulait mais j’étais à la bonne place. J’avais ce pouvoir si beau et envoûtant, ce pouvoir dont j’avais toujours rêvé. Pourtant je rêvé plus loin, pourquoi pas d’une place à la présidence. Je gouvernerais avec Mary dessus, oui cette fille me rends dingue, elle a un truc sur moi que les autres filles non pas.. Déjà il m’arrive de penser à elle et je ne pense jamais à une fille avec qui je couche simple question de principe voyez-vous. J’appelai un de mes contacts dont j’ai le secret qui me donna l’adresse de la belle. Elle était chez la nana de Fisk, cet homme avait un contrôle que je n’aimais pas mais il était encore utile à mes affaires pour le moment. Je sors alors de mon bureau et refuse que la secrétaire appelle mon chauffeur, cet affaire je dois y arriver seul. J’utilise mon pouvoir .. C’est bon elle se méfie de rien tout était parfait. J’aimais éviter les questions abusives quand je sortais me balader..
Je pris donc ma moto direction le lieu de rendez-vous.. Je n’étais pas attendu et j’aimais l’effet de surprise, elle serait sûrement contente de me voir tant que je ne tombe pas sur Bloody je devrais m’en sortir. J’écoute les infos et on entend parler sur la radio locale d’un don important que j’ai fais à un orphelinat. Ces enfants étaient l’avenir et il fallait s’occuper des générations futures. Une fois prêt de la zone, je regardai le bâtiment et je n’aimais pas voir ma Mary dans un lieu si peu confortable.. J’entrais dans le local perdu dans mes pensées en admirant les murs assez délavé de l’endroit quand soudain je me retrouve plaqué au sol par ses soins.

« J’étais juste venu voir comment vous alliez toute mais à ce que j’entends cela semble aller parce contre je n’apprécie pas que tu m’es plaqué au sol mais on réglera ça plus tard »

Je souris quand j’entends typhoid dire qu’elle a pas vu le loup.. Dans ma tête de dominateur sado-masochiste j’imaginais un plaisir différent avec chacune d’entre elle. Elle devait avoir chacune leur point faible et leur fantasme et je me targuais à tous les découvrir. Je voulais Mary à moi seul ainsi que toutes ses personnalités. Je sais que certains auraient peur de toutes ses personnalités et se sentiraient presque étouffé par elle et sa démence mais à moi cela me plaisait beaucoup. Il y avait toujours Bloody qui voulait me voir crever mais bon ce n’était pas nouveau alors je n’étais aucunement surpris. Je ne bronchais pas devant le pistolet, je n’avais peur et je savais très bien qu’elle n’allait pas me tirer dessus. J’allais avoir du boulot pour les soumettre toute mais j’allais y arriver puis je ne sais pas je ressens un truc pour cette fille. Un sentiment fort et indescriptible. Je l’écoute alors elle et sa petite voix moqueuse et je souris de manière presque sadique à son commentaire. Bien au contraire, j’étais venue pour m’assurer qu’elle allait bien et qu’elle ne manquait de rien mais aussi pour mon plaisir personnel.

« Ecoute j’étais venu pour m’assurer que vous alliez bien et que vous ne manquiez de rien. Tu sais que pointer un flingue sur moi c’est excitant ? Si tu as jamais vu le loup comme je semble le comprendre, je peux te faire découvrir ce plaisir »

Toute façon je comptais coucher avec chacune des personnalités un point c’est tout. Je grogne un peu quand elle se frotte à moi et elle a le don de m’exciter comme aucune autre le fait à l’heure actuelle. Je me dresse alors pour lui rouler une pelle sachant très bien qu’elle ne me tira pas dessus, elle aurait bien trop d’ennui et puis la main a besoin de moi pour couvrir ses affaires j’étais bien trop important. J’aimais le goût de ses lèvres, j’aimais voir la surprise dans ses yeux. Le souci est que la mort ne m’a jamais faits peur, j’ai appris à vivre avec quand on se lance dans la politique, on ne doit pas craindre la mort car elle peut frapper souvent. On a déjà tenté de m’assassiner mais je sais je trouve que ça donne un sacré coup d’adrénaline. Je m’écarte de tes lèvres et me remets dans ma position initiale. J’allais faire progressivement monter le désir en elle parce que bon j’aimais jouer et provoquer. J’avais horreur qu’elle me tienne tête ainsi mais d’un autre côté cela m’excitait énormément. J’étais en position soumis et cela ne me dérangeais pas, j’en profitais même. Je la regarde avec un sourire en coin et lui dit calmement.

« Bon tu tire ou tu ranges ton flingue ? Non pas qu’admirer ta beauté sois dérangeant mais cela serait plus appréciable sans un flingue sur ma face donc range ça s’il te plait."


bienvenue à new york
Mary A. Walker
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 332
» ma tête : Natalie Dormer


» association : Résistance à fond!
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 1 - Découverte des pouvoirs
» appartenance: 1 - Humain normaux

MessageSujet: Re: C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour   Ven 23 Juin - 17:38

Aaron X Mary
—  C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour —
L'amour ce n'est pas combien de fois tu dis "Je t'aime". Mais combien de fois tu le prouves, chaque jour, à chaque moment. Pour toujours.






Je prends une grande inspiration « Haaaaaaaaan » comme si ça m’intéressé plus que de raison et que j’en étais surprise, voir émoustillé. « Hoooooooooo » le pauvre petit n’aime pas être plaqué au sol… pauvre amour * Typhoid_ Met lui une claque sa complétera la manœuvre ! Je suis sûr qu’il aimerait ça se gros pervers ! * Mais je sens que Mary ne se sent que peu à l’aise dans cette situation. * Mary _ C’est quand même le sénateur, fait attention Virgin n’écoute pas trop Typhoid il est important et … Bloody _ Chériie ! Ecoute aucune de ces connasses, bute le et on en fait du chili. C’est si bon le chili ! * Au mot de Bloody j’ai un frisson mais plus de l’ordre du dégoût que de l’excitation. Mais elle n’arrive pas à me perturbé, ni mes pensées vers Aaron, ni mon regard planté vers lui. « C’est gentil de vous inquiéter Monsieur le Sénateur mais je suis une grande fille, je sais me protéger des grands méchants monstres sous les lits. » Dis-je, un grand sourire sur les lèvres me moquant de lui. Comme si j’avais besoin d’un papa…. Mon papa il était pas très gentil avec moi, alors je n’en veux pas d’autre.

C’est étrange qu’un type comme lui se pointe dans une planque comme ça pour une fille comme moi. Et je veux savoir le fin fond des choses « Pourquoi un type qui peut avoir toutes les poules de luxe qu’il veut en claquant des doigts viendrait prendre des nouvelles d’une cinglé ? T’es tombé sur la cafetière sénateur ? » J’insiste bien sur le mot sénateur. Pressant un chouilla plus mon arme contre lui, tout comme une partie de mon corps d’ailleurs. Mais ce qu’il me dit par la suite me fait hausser un sourcil… Si autant l’histoire du flingue et de l’excitation je passe et je comprends autant la référence à Typhoid… * Typhoid_ Euuu D’où il m’entend ? Non mais genre Virgin on s’est tous que tu passes pour une folle grâce à nous. * Soit il a eu beaucoup de chance en sortant la bonne expression soit il a entendu Typhoid mais c’est simplement impossible. J’ai un petit sourire en coin… « Ah oui vraiment ? Et qu’est-ce qui te fait croire que j’en ai envie ? … et avec toi ? » * Bloody _ Ouais ! Bien envoyé ! Tue le maintenant…. ! Huuum oh oui tue le. * Je sens une agitation me faisant penché légèrement la tête quand Typhoid ronchonne * Typhoid _ C’est moi qui vais vraiment te buté un jour Bloody t’es complètement tarer ! * Et bien entendu je vous censure tout le reste de la « conversation » entre Typh et Bloody qui n’en fini jamais de s’auto menacer ensemble de se tuer, s’étriper, se pendre, se décapiter et j’en passe…

Le voilà qui se redresse, je le laisse faire, pour m’embrasser. Loin de le repousser car dans le fond il m’attire, c’est un bel homme et même un très bel homme, il a du pouvoir, de l’influence… Et à preuve du contraire il m’a toujours traité avec respect depuis que le connais à la différence de beaucoup d’homme de son genre. Ou du moins il me grainait vis-à-vis de ma folie ou de Wilson toujours dans les parages. Mes muscles se détendent doucement et ma main desserre sa poigne contre le nœud de sa cravate. Quand il se recouche contre le sol, je me mords ma lèvre inférieure toujours en le regardant droit dans les yeux. Je me redresse retirant mes genoux de ses bras, verrouille l’arme avec le cran de sécurité et le fait glissé au sol d’un geste délicat comme s’il s’agissait qu’une petite culotte. « Si je le fais … c’est parce que tu as dit s’il te plait. » Faut pas déconné je garde un peu la fierté de Typhoid. Restant assise sur lui, j’attends de savoir ce qu’il va se passer désormais.  






Mary A.Walker
bienvenue à new york
Aaron Edward
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 35
» association : Je n'ai pas vraiment de camp mais je vais là où j'ai quelque chose à gagner.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour   Mar 4 Juil - 19:43

Je souris doucement, j'alternais mon comportement en fonction de ses personnalités pour l'instant je n'avais pas encore à me montrer dominant même si c'est dans ma nature, je restais plutôt calme. Je sens que dans sa tête c'est le pugilat et je ne fais rien pour y remédier. Il était inutile de déranger la demoiselle en pleine méditation avec elle même. J'avais horreur de cet position qui me faisait clairement mettre au rang de soumis. Elle me parle des monstres sous le lit, pathétique petite chose comparé à moi. Je suis bien plus effrayant quand on me provoque. Je la regarde et j'admire cette magnifique demoiselle, toute ses personnalités me plaisent enfin du moins ce que je connais. Elle me prend pour son pére et cela m'amuse.

" Si c'est d'une relation baby girl que tu veux cela pourra se faire un jour où l'autre. Faut juste pas avoir peur de la fessée si tu es vilaine"

Merde, décidément je sais pas me contrôler quand je suis excité mais je sais pas elle a un tel aura sur moi, je ne veux qu'elle comme dirait une chanson française. Elle me parle de ses poules de luxes.. C'est si peu conventionnelle et puis j'ai déjà essayé une ou deux fois mais elles ne supportent pas mes pratiques.. S'en suit un paquet d'emmerde administrative bien chiante. Je ne veux plus m'embêter avec ce genre de chose et puis je sais pas Mary me plait.. Cela fait longtemps que je n'avais pas ressenti ce doux mélange entre attirance et ce besoin de domination. Tout ce qu'elle était m'excitait, m'attirait au plus au point et puis elle se mariait tellement bien avec ma double personnalité. Elle se dit cinglé moi je dirais extra-ordinaire. Elle sort juste des sentiers battues et les gens n'aiment pas ce qui sort de la normalité. Ils veulent que tous soit bien rangé, métro, boulot puis dodo. Moi tout cela m'ennuie, j'ai besoin d'un peu de fantaisie sinon je me lasse trop vite.

" Cinglé? Tu n'es pas folle Mary loin de là. Tu es unique et les gens ne le comprennent pas. Ils sont bloqué dans leur monde de normalité. Pour moi tu n'es pas cinglé, tu es parfaite même quand tu veux me tuer. Ce n'est pas de vulgaires poules de luxe que je veux. Ce que je veux c'est toi et uniquement toi parce que tu représente tout ce que je cherche et tout ce que je suis. Alors si pour toi je suis un sénateur tombé sur la cafetière juste parce que je déteste la normalité alors oui je suis dingue. "

Je la sens presser son arme ainsi que son corps contre moi et autant dire que cela me mets dans un état. Toute cette adrénaline m’enivre, je me sens tellement bien. Ce petit jeu me plait et je compte bien continuer la partie. Elle me défie, elle me tient tête et d'un côté cela me plait. J'aime ce genre de femme qui ne me sort pas du pompeux juste parce que je suis le sénateur. Je souris, elle me regarde toujours de son regard défiant. Ce jeu prends une tournure des plus agréable vraiment. Je la regarde pour lui montrer qu'elle ne me fait pas peur, bien au contraire. J'ai un regard perçant et envieux, le genre de regard qui veut tout dire. Elle a réveillé le dominateur même si au fond il était déjà là depuis longtemps. Je ne réponds pas et pour toute réponse je me redresse et l'embrasse avant de me rallonger.

" Tout ton comportement le dit, tu ne m'as pas rejeté lors du baiser, le petit frisson que tu as ressenti et tout un tas d'autre raison qui me fait dire que tu n'aurais rien contre une partie de jambe en l'air avec moi ! "

Je la vois retirer soudain le cran de sûreté et je souris, j'ai encore une fois gagné la partie. Elle essaie de me dire que c'est parce que je lui ai demandé gentilement, je ne surenchie pas. Je la regarde et je sens dans son regard qu'elle attends la suite et je souris, avec tout ça j'avais oublié mon petit cadeau, je fouille dans mes poches et sort une petite boite avec un jolie bijoux dedans, autant dire qu'il coûte le salaire d'un travailleur moyen. Je l'ouvre, la laisse regarder le bijoux puis lui accroche au cou, ne manquant pas d’effleurer un peu ses courbes.

" Bah je devais au départ t'emmener boire un verre mais là tu m'as complétement excité à me grimper dessus en me menaçant de me faire péter le caisson"

Je l'embrasse à nouveau caressant sa peau, je devais faire monter son envie pour atteindre l'extase de cette soirée mais si elle préférait boire un verre avant ce n'était pas un soucis. J'espére juste qu'elle a une bonne bouteille planqué quelque part parce que j'allais lui faire passer la soirée la plus mémorable de sa vie.


bienvenue à new york
Mary A. Walker
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 332
» ma tête : Natalie Dormer


» association : Résistance à fond!
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 1 - Découverte des pouvoirs
» appartenance: 1 - Humain normaux

MessageSujet: Re: C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour   Ven 29 Sep - 17:28

Aaron X Mary
—  C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour —
L'amour ce n'est pas combien de fois tu dis "Je t'aime". Mais combien de fois tu le prouves, chaque jour, à chaque moment. Pour toujours.






Dieu qu’il m’excite l’étalon ! Si en temps normal je suis de l’avis de Typhoid, les déclarations romantiques c’est gniagnian et super fleur bleu et je m’en carre l’oignon. Autant les mots bien employés par Aaron me font quelque chose. Vraiment, comme quelque chose de vraiment gentil et de sincère. Je sais que je ne suis pas comme tout le monde et personne n’apprécie l’anormalité sauf à ces dépens dans mon cas. Peu de gens m’apprécie vraiment, sauf Wade mais lui aussi à un pète au casque. *Bloody_ Mais l’écoute pas ! Bordel il veut te mener en bateau j’en suis sûr ! Typhoid_ Au pire il nous aurait déjà tendu une liasse de billet poulette !* Elle n’avait pas tort, il pouvait tout avoir, tout ce qu’il voulait. Sauf moi, on peut m’acheter, on peut coucher avec moi on peut faire beaucoup de chose de moi mais seulement si je le veux. Et sans parler pouvoir Aaron est attirant sur beaucoup de point.

« Wow… Tu as répété avant de venir ? » Vous savez cette carapace que l’on se forme avec le temps, elle reste malgré l’aléa de la vie pour se protéger. Difficile d’être sereine avec les hommes même s’ils sont gentil, si on a confiance et bien d’autre raison quand d’autre nous ont rejeté, abandonné et violé. C’est ma façon de dire merci avec mon petit sourire sur le côté, un peu timide. Je ne m’imagine même pas être au bras d’un sénateur, j’imagine que si on a une liaison personne ne sera au courent. On ne peut pas imaginer un homme tel que lui à côté d’une femme tel que moi. Impensable. Mais ça serait un sacré pied de nez à Fisk.

Il se met à fouiller dans sa poche, un peu sur la défensive, je le regarde faire. Je hausse un sourcil en regardant la petite boite qu’il ouvre et me présente l’intérieur. Un splendide collier en or blanc avec quelques diamants comme pendentif. *Marie_ C’est vraiment magnifique !* Et je reste un peu comme une cruche, ah oui d’accord ! Ce truc doit valoir les yeux de la tête ! *Bloody_ étrangle-le avec !* Il se redresse doucement et entour ses mains autour de mon cou pour l’y accrocher. Je le laisse faire, on ne m’avait jamais fait un si beau cadeau pour n’avoir rien en échange. Mes doigts viennent toucher les pierres, les yeux baissés sur la naissance de ma poitrine pour voir le bijou. *Typhoid_ Il sait y faire n’empêche !*

« J’ai ce qu’il faut pour boire ici ! » Il m’embrasse et je me tiens contre lui, entourant sa nuque de mes mains. Pas besoin de sortir boire un verre mon pote tu as gagné. Le baisé s’embrase et me brûle entièrement. Dépliant mes jambes pour me retrouver debout pencher en avant pour continuer de l’embrasser j’attrape sa cravate pour qu’il me suive jusqu’à ma chambre. Je le pousse sur le lit et lui fait signe d’attention. Je vais simplement chercher une bouteille de whisky dans la cuisine Je reviens avec, le goulot aux lèvres avant de lui grimper de nouveau dessus en m’asseyant sur son bassin lui tendant la bouteille. « Merci. » Pour le cadeau, et d’être ici. 






Mary A.Walker
bienvenue à new york
Aaron Edward
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 35
» association : Je n'ai pas vraiment de camp mais je vais là où j'ai quelque chose à gagner.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour   Jeu 26 Oct - 13:20

Je sais qu'en tant que sénateur on me demande beaucoup, on me demande de représenter une normalité que je ne suis pas. Alors je suis comme je suis libre de ma façon de penser et de mon pouvoir. Je me vois sur les plus hautes sphères de ce monde. J'ai le pouvoir et le charisme pour y prétendre. Cette femme devant moi était celle qui me plaisait vraiment. Je sens mon désir s'annoncer en moi, frappant fort. Elle me donnait chaud. J'entendais les voix dans sa tête et encore une fois, l'une d'elle voulait me tuer.. Toute ses personnalités ensemble ne faisait qu'une seul et même personne pour moi. Je la désirais comme je n'avais désiré aucune femme. Ce n'était pas qu'un jeu, je ne voyais plus d'autre femmes depuis que je la connaissais moi qui aimait être bien entouré voilà que la jolie demoiselle me suffisait amplement.

" Si tu as ce qu'il faut pour boire alors je ne vois aucune raison de ne pas garder une si belle compagnie pour moi tous seul, aucune raison qu'un autre regard que le mien ne se pose sur toi !"

J'avoue je suis très possessif envers cette femme. Je ne me contrôle pas, je ne contrôle rien. Elle a un truc qui me rends dingue, je ne serais dire quoi mais je sais qu'elle est la personne que je veux avoir à mes côtés. Elle prolonge ce baiser et je sens mon désir s’accroître de secondes en secondes. Elle est d'une tels sensualité que j'en perds mes mots. Elle attrape ma cravate et je la suis sagement, je sais ce qui risque de m'attendre je ne vais donc pas émettre la moindre objection quand à l'envie qui m'habite. Elle me pousse sur le lit et je souris, je sens son désir pour moi, ses pensées obscènes m'électrisent d'un désir que seul elle peut me faire ressentir.

Je la vois arriver par la suite avec une bonne bouteille de whisky, excellent choix surtout que la bouteille en question coûte une fortune. Elle se pose sur lui et je la regarde, elle, une si belle femme qui en ce moment même et poser sur moi. J'avais toujours en tête de séduire toutes ses personnalités et de coucher avec chacune d'entre elle. En faites, cela m'offrait un rapport différent en fonction de la personnalité tout en restant fidèle à une même femme. Je la voulais elle dans son entierté, je voulais dominer chacune de ses personnalités. Je voulais faire naitre en chacune d'elle cette envie de moi. Je prends la bouteille en buvant un peu alors que je lui repasse déposant un bisou dans son cou.

"Ne le remercie pas j'ai envie d'être là , c'est moi qui te remercie pour les préliminaires de tout à l'heure .. C'est sexy quand tu me menaces avec un flingue tu sais?"

Inutile de dire qu'on ce moment j'avais surtout envie d'elle cela devait se sentir entre mes jambes mais je m'en foutais. Il fallait être stupide pour ne pas désirer une tels femme. J'avais trés envie d'elle alors pendant qu'elle buvait je retournais embrasser son cou caressant son corps. Oui je suis pas connu pour faire dans le flou, moi quand je veux quelque chose je le prends sans faux semblant ou hésitation ce que je veux .. je le prends. Je la dévore des yeux, pensant à tous ce que j'allais lui faire, j'allais totalement la soumettre à moi peu importe ce qu'il en coutêra. Je laisse mes mains s'aventurer sous son haut, je suis joueur et là j'ai envie de jouer .. Elle me plait et je lui plait alors pourquoi se priver non?


bienvenue à new york
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour   

 

C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour
» Tout lasse, tout casse, tout passe ... [Chanel]
» E04 - Tout feu, tout flamme
» Tout feu Tout flamme
» En tout bien tout honneur [ Pv Guillaume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: New York :: Manhattan :: Hell's Kitchen-