N'hésitez pas à demander des liens et des rps aux nouveaux membres.
Privilégiez les Marvel , ils sont badass.
Bienvenue sur The Avengers on vous aime déjà.

Partagez | .
 

 You alone can understand me — Natasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à new york
Yelena Belova
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 641
» ma tête : Yvonne Starhovski
NINA — MY LOVE
I will do the best, I promise you

» association : AIM
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: Clase 4 - Maîtrise quasi parfaite
» appartenance: 5 - Humain victime d

MessageSujet: You alone can understand me — Natasha   Dim 19 Fév - 1:52



You alone can understand me
Natasha & Yelena
Il faut beaucoup de courage pour affronter ses ennemis, mais il en faut encore plus pour affronter ses amis.
Que faire de moi désormais ? Rien. James était certain que j’étais capable de changer, changer pour lui, pour cet enfant et surtout pour moi. Il était peut-être le seul à penser cela de moi. A avoir autant d’espoir en moi mais même moi je ne le lui rendais pas… Je me suis enfoncé dans le silence avec des murs bien plus épais qu’une forteresse. Je me suis retrouvé confronté au jugement de l’humanité tout entière : meurtrière, assassin, tueuse. C’est ce que j’étais, ce soldat perdu dans le froid, dans la neige et qui ne retrouve plus son chemin. Je suis reste là, assise, menotté sans rien dire, la tête basse parce que je n’avais rien à dire tout simplement. Pour eux rien n’était justifiable, ils ne comprendraient pas. Depuis plus de 10 ans je n’ai fait que suivre les ordres, je n’ai fait qu’obéir et appliquer au doigt et à l’œil ce que l’on m’a appris… Ils ne pouvaient pas comprendre ce qui se passe en ce moment dans mon esprit.

En attendant qu’il se passe encore quelque chose on m’a mis dans une cellule de haute sécurité au SHIELD, j’ai le droit à quelque traitement de faveur grâce à James très certainement. Ce n’est certainement pas les juges qui allaient me faire confiance et m’aider. Il n’y a que l’intervention de James et de Natasha qui pourrait m’empêcher de finir ma vie dans un trou et d’éviter la peine capitale. Cela fait maintenant 10 semaines que je suis enfermé ici, James a même eu le temps de devenir directeur du SHIELD… Quand on a connu le Winter Soldier … c’est bien la dernière chose que l’on imagine. Mais depuis l’annonce de ma grossesse comme je le disais, je me suis muré dans le silence, je ne dors quasiment pas et ne mange presque rien.

Deux causes entre dans l’équation mes nausées dès que je sens de la nourriture et le fait que je me laisse mourir à petit feu. J’en suis arrivé à ce stade final, je préfère mourir que de gâcher la vie de cet enfant et celle de James. Je ne suis qu’un boulet qu’il se traine dans une prison surveiller 24h sur 24. Le voilà directeur du SHIELD, il a prouvé à tout ce beau monde qu’il a changé. Qu’il est redevenu ce soldat américain amoureux de sa patrie et défendeur de la liberté qu’il a toujours été dans le fond. Je n’ai rien à montrer, rien à devenir car je n’ai jamais été. Mon ventre c’est arrondi, il m’arrive par moment de sentir la nuit des petits mouvements dans mon ventre. Et vous n’imaginez pas à quel point ça peut me faire mal moralement… J’ai également perdu beaucoup de poids, restant assise sur le fauteuil qu’il y a dans ma chambre à regarder par la fenêtre. Le teint livide, des cernes sous les yeux … mon état physique ne reflète que mon état d’esprit finalement. Et tout ça n’est bien sûr pas bon pour cette petite chose.

Aujourd’hui est une journée comme les autres. James est venu me voir ce matin avec le plateau repas mais toujours dans mes pensées, je n’avais même pas remarqué sa présence. Je tourne quelque seconde les yeux vers lui et le petit déjeuner mais je me contente de baisser les yeux de nouveaux et de reprendre ma position. Il a beau me parler, essayer de tenir les plus beau discourt ça n’a pas de sens … je n’y arrive pas. Je me suis contenté de me lever pour aller vomir dans les toilettes comme la plus part des matins. Revenant, James avait disparu. La tête me tourne et je vais m’assoir dans mon lit avec une boule au ventre… et ce n’est pas ce bébé la boule. C’est un étrange mélange d’angoisse, de peur. L’inconnu, l’étranger, la solitude, la peur.

Je ne sais pas ce que je dois faire vraiment, ce qui va se passer… ce qui va advenir de mon propre avenir. Un enfant… Je suis moi-même incapable de comprendre mes propres sentiments naissants mélanger à mes hormones de grossesse que voulez-vous que je face d’une si petite chose si fragile et entièrement dépendante de moi. Je sais, je le sais que je finirai par lui faire du mal, que je le ferai souffrir et que je serais l’entière responsable. S’il venait à naitre il mériterait mieux, il mériterait de ne jamais me connaitre. C’est peut-être sa la solution… l’abandonné à James. Mais visiblement il ne semble pas vouloir trouver autres femmes, autres familles. Je ne peux rien lui apporter de vivable, aucun espoir. Il n’y a que lui qui apporte un peu de lumière dans ces ténèbres qui sont ma vie.

Alors que je sens un coup du fœtus mes yeux se baisse sur mon ventre, ma main tremble je me retiens de toucher mon ventre je ne veux pas m’attacher à cette chose, si je craque il sera trop tard pour nous deux. Je ferme les yeux et laisse tomber ma tête en arrière. J’entends du bruit et la porte de ma cellule qui s’ouvre. C’est le visage de James que je vois en premier… ce qui me fait le plus mal c’est son regard. Il sait que si je me fais tout ce mal, que je me laisse simplement mourir, ce n’est pas par cruauté, ce n’est pas par vengeance, pour lui faire du mal, c’est parce que je me sens mal, je tombe petit à petit dans un trou tellement profond que l’on en voit pas la fin… Je m’enfonce sans même essayer de freiner. Alors je tourne les yeux pour ne pas avoir à lui infliger ça. Mais j’entends une autre paire de pas accompagnant James. Je les ignore, me recroquevillant sur moi-même, les jambes pliées contre moi, les bras croisés.

Mais cette voix… c’est une voix que je n’oubliais jamais, une voix que l’on m’a appris à traquer, à détester, à tout faire pour la tuer. Le but de mon existence était de la tuer et de ramener sa dépouille en Russie. Mon Ennemie mortelle, la seule en qui le simple nom pouvait me faire redevenir en un claquement de doigt la veuve noire que je suis dans le fond. Et pourtant, regarder moi. Je ne bouge pas, mes yeux sont toujours dans le vide le plus complet. Je n’ai même pas tressailli, tourner les yeux, le moindre petit signe … rien du tout. Pyotr pourrait apparaitre ici devant mes yeux que je ne réagirai pas plus, tout comme Petra, Barton et qu’importe…



-BLACK WIDOW II-


« Un jour, une personne te serrera si fort dans ses bras que tous tes morceaux brisés se recolleront. »


bienvenue à new york
Natasha Banner
avatar

En ligne Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 844
» ma tête : Scarlett Johansson

» association : Avengers & S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 4 - Maîtrise quasi parfaite
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: You alone can understand me — Natasha   Dim 26 Fév - 19:54



You alone can understand me...


« Then beg for forgiveness for making you cry. »


Elle ne s’était pas attendu à cet appel, si elle avait été là pour fêter l’officialisation de son “nouveau poste”, elle ne pensait pas qu’il aurait besoin d’elle, qu’il aurait besoin de son soutien pour “ça”. Cela avait commencé par un coup de téléphone. Une voix vacillante, une révélation qui laissa Natasha quelque peu sonné, et finalement un appel à l’aide. La rouquine était un instant restée silencieuse, et avait finalement accepté. C’est donc silencieuse qu’elle était revenue aux locaux du S.H.I.E.L.D et les avait traversé jusque dans le bureau de Bucky. Leur conversation ? Elle ne regarde qu’eux, et si l’important est de savoir qu’ils se sont mis d’accord sur la suite du programme, elle l’a prévenu de la violence qui pourrait se dégager de la suite. Qu’il ne devra pas flancher, ne pas intervenir si ce n’est pour la soutenir elle et non celle qu’ils vont devoir “affronter”.

Car oui c’est un affrontement qui se prépare. Mais un affrontement pour la vie, la survie même. Celle de Yelena, mais plus encore de l’enfant qu’elle porte. Et si Black Widow, première du nom est là, c’est bien parce que la seconde est en danger. Et il est hors de question qu’elle la voit dépérir. Qu’elle perde la chance de cette nouvelle vie. Qu’elle perde la chance de devenir mère. Elle qui se débat aujourd’hui pour sortir des dernière stigmates du combat face à Ross, elle qui a trouvé la paix dans les bras d’un homme mais ne pourra jamais embrasser un tel futur, pas de cette manière en tout cas. Il est hors de question que Yelena laisse passer cette nouvelle vie, loin de la Chambre Rouge. Si Yelena voulait sa mort, Natasha elle veut lui sauver la vie. 

Ce sont bien les pas de Bucky qui entrent en premier, Natasha elle le suit. Glissée dans une robe droite noire et grise, ses talons noirs raisonnent sur le sol. Dans sa main, le dossier médical de la jeune femme ainsi que  l’échographie en 3D de l’enfant qui lui donne un visage si réel. si doux. Ses cheveux roux cascadent sur ses épaules, son regard, souligné de noir,se pose sur la jeune femme assise sur son lit. Maladive. Natasha est restée légèrement derrière James, elle observe ce couple étrange, leurs regards qui se fuient. Une peine profonde l’envahie à cette seconde. Ni l’un ni l’autre ne mérite cela. Et ce même si Yelena ne voulait que sa dépouille. Sa voix rauque et sombre raisonne dans ce russe qu’elle n’avait plus parler depuis si longtemps. « Это все, что осталось от Черной Вдовы так опасно? » (c’est tout ce qu’il reste de la si dangereuse Black Widow ?) Elle se rapproche d’elle, l’observe avec une froideur digne de ceux qui les ont éduqué et cette fois c’est dans leur nouvelle langue qu’elle reprend « Dire que tu devais ramener mon cadavre en Russie, à cette allure c’est moi qui leur enverrai le tien… Néanmoins… » Elle pose le dossier sur la tablette à ses côtés « Néanmoins tu as quelque chose qui m’intéresse, que je veux… Je te laisserai donc pas mourir si aisément… » Ses doigts fins attrapent une chaise et elle s’assoit croisant les jambes avec élégance. James lui s’est appuyé contre un mur, près de la porte, attendant le signal de Natasha pour partir. « Nous nous sommes mis d’accord James et moi. Vu que tu ne semble pas vouloir de cet enfant, vu que tu as l’air de vouloir te laisser mourir, nous allons t’accorder ce dernier souhait. Il a essayé d’être doux avec toi, de te bercer de belles paroles, rien ne change. » Elle prend la photo de l’enfant à venir entre ses doigts et la regarde. Un silence plane sans qu’elle ne semble se préoccuper de savoir où va le regard de Yelena « Tu dois l’ignorer mais je suis aujourd’hui. Comment le dire… Posée, avec quelqu’un, d’ailleurs tu dois te souvenir de lui… Bruce Banner. Il m’a dit que tu as été le chercher au Cambodge… » Un silence envahi la pièce avant qu’elle ne reprenne. « Il y a des choses que lui et moi nous ne pourrons avoir, et James… Disons qu’il veut le meilleur pour l’être que tu portes. » Elle se retourne légèrement et l’ancien Winter Soldier ouvre la porte une infirmière rentre alors, une poche en main. « Nous sommes d’accord lui et moi. Bruce et moi allons adopter cet enfant, James en sera le parrain et le verra aussi souvent qu’il le veut. Toi ? Tu pourras te laisser mourir si tu veux, cela ne nous regarde plus. Mais pour parvenir à cela, nous devons te maintenir en vie pour les quatre prochains mois. C’est ce que cette petite poche va faire.  Elle te nourrira apportera ce qu’il faut à cet enfant pour vivre malgré toi, et ensuite... »

Natasha se relève alors, prend appui sur le matelas et vient se placer près de son visage murmurant. « Ensuite je me ferai un plaisir de l’enlever moi-même du plus profond des tes entrailles. » Le but ? Un choc, le vrai, celui qui prouverait que Yelena tient un peu à cette vie qui grandit en elle. Natasha se saisi alors du menton de la blonde, tournant son visage vers le sien pour mieux y plonger ses yeux dans les siens. « Pourquoi tu aurais cette chance, alors que tu ne voulais même pas tourner le dos à tes ordres. Pourquoi toi tu donnerais la vie alors qu’ils m’ont privé de cela et voulait ma mort ? Pourquoi moi je me débattrais avec la merde que tu as laissé alors que toi tu aurais une nouvelle vie ? Tu aurais pu tuer Bruce et je te laisserai vivre avec James ? » La violence, la sévérité comme unique moyen de survie… « Donne moi une bonne raison de ne pas aller jusqu’au bout de ce plan Yelena… »

- Adrenalean 2016 pour Bazzart



▲ ▲
They Whisper in my ear : "You can't wake up, this is not a dream."
These voices won't leave me alone... Well, my heart is gold and my hands are cold
©crack in time
bienvenue à new york
Yelena Belova
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 641
» ma tête : Yvonne Starhovski
NINA — MY LOVE
I will do the best, I promise you

» association : AIM
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: Clase 4 - Maîtrise quasi parfaite
» appartenance: 5 - Humain victime d

MessageSujet: Re: You alone can understand me — Natasha   Dim 12 Mar - 15:37



You alone can understand me
Natasha & Yelena
Il faut beaucoup de courage pour affronter ses ennemis, mais il en faut encore plus pour affronter ses amis.
C’est comme si je recevais une multitude de coup de poignard dans le corps, et certain plus profond que d’autre. Je déglutie, certainement pas par peur mais par souffrance. Car ces mots me font extrêmement mal et sont pleins de sens. J’ai sentiment de culpabilité, un nouveau sentiment que je ne connaissais pas lorsqu’elle me parle de Banner. C’est étrange, jusqu’à présent je savais que s’était mal du moins… je ne m’en étais pas plus préoccupé que ça. Mais je me souviens de ce que j’ai fait là-bas, je me souviens image par image… de son regard, de sa peine et de ces mots qu’ils m’avaient dis-lui aussi. Mais je m’en fichais, je respectais le contrat, au doigt et à l’œil. Aujourd’hui je réalise le poids de ces missions et pourquoi la chambre rouge nous détruit de l’intérieur… une personne normale ne pourrait survivre après avoir fait toutes ces choses et je le réalise. Et ça me fait mal, bien trop mal.

Au fil du temps que Natasha me parle, je me crispe, mon cœur s’accélère si je le pouvais je m’enfuirais loin d’ici, je me trancherais la gorge sur le champ pour ne plus revoir toutes ces images, ne plus subir tout ce que j’ai fait. Et chaque jour apporte son lot de nouvelle mission, de nouvelle désolation humaine. Je réalise avec cruauté que depuis des années j’ai fait souffrir des centaines de milliers de personne sans même m’en rendre compte, en ne faisant que suivre de simple ordre. Et c’est là qu’enfin elle dévoile la réalité, une réalité brûlante. Elle va prendre l’enfant, l’enfant en moi pour l’élevé elle, elle et Banner.

Je la sens se rapprocher, je ferme les yeux les serrant le plus fort possible parce qu’elle dit est vrai, ce n’est que la strict vérité et je ne peux rien dire contre. Je voudrais me mettre en boule mais elle attrape mon visage pour me regarder dans les yeux, me forçant ainsi à la regarder. Les yeux rouges remplis de larmes, je suis obligé de la regarder mais je ne trouve rien à redire… Je fais un simple petit « non » de la tête entre ses doigts. Je sens comme des sanglots montés dans ma gorge m’empêchant de respirer. « Y en a aucune… » C’est la meilleure des solutions et j’ai beau détester Natasha par conditionnement je sais qu’elle est différente, qu’elle a réussi à aller au-delà de tout ça. « …Prend le… » Lui-murmurai-je.

Je baisse les yeux tout ce que j’ai, je ne le mérite pas et ce qu’elle me dit n’est que pure vérité. Natasha mérite toutes ces choses, elle se bat, depuis des années pour survivre contre moi, contre le monde entier. Je ne mérite pas ces faveurs à sa différence. « Je n’y ai pas droit, je ne mérite pas tout ça et je le sais. Prend tout, prend tout ce que tu veux, et après l’avoir pris je te demande qu’une chose… ne me laisse pas en vie. » Je relève les yeux vers Natasha, comme un supplice, comme on demande à un bourreau de couper la nuque le plus sec et rapidement possible. Depuis maintenant des mois, bien avant l’arrivée de Ross je ressens l’effondrement du conditionnement. Ross a bien essayé mais la présence de Buck dans les entourages n’a fait que stagner l’implosion qui aller surgir. Et là voilà.

Que dire de plus ? « Je dors plus … je me souviens de tous, de tout ce que j’ai fait, de chaque mission sans en oublier une, chaque nuit, chaque jour… De la Chambre rouge à aujourd’hui rien ne s’efface comme le sang dans la neige, les coups, la violence, les hurlements…. Ils ne méritent pas ça, autant l’un que l’autre. Alors prend le, et offrez-lui la vie qu’il mérite, des parents qui s’auront s’occuper de lui et lui apporter ce dont il a besoin. Prend ce que tu mérites, tu as gagné… »

Après tout ce que j'avais fais... toutes ces attaques personnelles envers elle. Banner, Barton, Rogers, le SHIELD... Je n'ai pas le droit de vivre après tout ça, je n'ai pas le droit à une nouvelle chance alors qu'elle a du se débrouiller pour l'avoir, pour la gagner. Non. La vie est un jeu et j'ai perdu.



-BLACK WIDOW II-


« Un jour, une personne te serrera si fort dans ses bras que tous tes morceaux brisés se recolleront. »


bienvenue à new york
Natasha Banner
avatar

En ligne Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 844
» ma tête : Scarlett Johansson

» association : Avengers & S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 4 - Maîtrise quasi parfaite
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: You alone can understand me — Natasha   Mer 22 Mar - 22:56



You alone can understand me...


« Then beg for forgiveness for making you cry. »


Il ne faut jamais grand chose à quelqu’un comme Natasha pour savoir. Savoir ce qu’il se passe, ce qui l’entoure. Entendre un déplacement d’air, saisir un mouvement, là juste dans le coin de l’œil, Entendre une inspiration, percevoir une mâchoire qui se serre. Décrypter les pleurs et les mots. Ce qu’il se passe et tout va très vite dans le fond. Aux premiers mots de Yelena, à ce “prend le” Bucky s’est décollé du mur où il s’était appuyé. Tout son corps s’est mis en mouvement, elle sent sa colère et l’envie de hurler qui le serre à la gorge. Elle le connaît et même si ils se sont perdus pendant des décennies, il est au fond le même.

C’est peut être aussi un peu pour cela que Natasha s’est levée. Faisant barrage de son propre corps.  Prenant Yelena au visage pour l'empêcher de dissimuler des pleurs. Pour affronter la vérité. Mais Natasha n’ignore pas dans quelle phase se trouve la Veuve Noire. Elle est elle même passé par là. Cette envie de mourir face à la violence des actes commis. L’impression de coquille vide parce que l’on a échoué ou fuit. Le souvenir des gestes posés qui viennent hanter les songes. Si Bucky y avait échappé?  Natasha était persuadé que ses nuits ne devaient pas être paisibles, et que si il avait accepté ce poste c’était bien pour se noyer dans des actes qui seraient seuls à pouvoir le racheter. Elle l’avait vu entraîner les nouveaux, elle avait été en mission avec lui. Ce James là, combattant et pourtant plein de rage contenue rachetait ses erreurs de cette manière. Tout comme elle… Suivre Clint ne l’avait pas sauvé complètement. Cela ne lui avait apporté que des cauchemars et une impression de sang sur les mains qu’elle devait à présent endurer en silence. Racheter par cette nouvelle vie qu’elle façonnait avec difficultés. Son avantage et celui de Barnes ? Il y avait eu quelqu'un pour les sauver. Pour croire en eux. Ce qui pour le moment n’était pas accordé à Yelena.  

Son regard dans celui de Yelena, elle entend ses suppliques, entends ses mots, et quand en plus elle réclame la mort Natasha souffle. « A t’écouter ce serait presque te rendre service… J’ai presque envie de te dire “non” par pure méchanceté… Mais c’est autre chose Yelena. Mourir ce serait leur donner raison tu le sais... » Pourtant la blondinette semble ne pas vouloir entendre, rester dans cet état, et assure même que cet enfant méritait de meilleurs parents. Une phrase qui fit littéralement bondir James, prêt à frapper. La main de Natasha lâcha Yelena et elle se retourna pour empêcher James d’avancer. Un simple regard, une main posée sur la sienne et après quelques seconde… Ce fut Natasha elle même qui se retourna et ce fut sa main qui raisonna sur le visage de sa “petite soeur” « Comment oses tu dire cela ? Comment oses tu rester là à te morfondre à mourir lentement égoïstement. Tu veux la vérité Yelena ? » Elle vient alors s’asseoir à ses côtés, plongeant son regard dans le sien. « Je ne voulais pas venir,je voulais te laisser mourir parce que c’est - pour moi - tout ce que tu méritais. Mais James m’a appelé, il m’a expliqué, il m’a dit que tu portais son enfant, qu’il t’aimait, qu’il voulait te sauver, qu’il voulait une vie avec toi. Je n’ai compris qu’en le voyant de mes yeux. Avant de venir ici. Comment peux tu dire égoïstement que cet enfant mérite de meilleurs parents alors que LUI l’aime déjà cet enfant. As-tu seulement posé tes yeux sur cet être qui grandit ? As-tu posé ta main sur... » Son regard se pose sur James qui esquisse un signe de tête « Sur elle ?  » Lentement Natasha posa sa main non pas sur le visage de Yelena mais sur son ventre. Sa voix sembla soudainement moins dur, moins sombre « Yelena je sais ce que tu as vécu, je l’ai vécu moi même. C’est comme une drogue, tout ce qu’on te faisait faire tu ne pilotais plus ton propre corps. Maintenant tu réalises… Je ne m’en suis pas sortie parce que je suis forte,je m’en suis sortie parce que dans ce merdier qu’ils ont mis dans nos crâne j’avais une bonne raison. Moi c’était Clint, Laura et leurs enfants, je comptais enfin pour quelqu’un. James t’a toi et cette enfant que tu portes. Yelena tu as un homme qui t’aime et qui s’est levé à un rang élevé pour te protéger et faire en sorte que tu vives. Tu attends une petite fille qui t’aimera sans conditions, sans se soucier de qui tu as été, qui t’aimera parce que tu es sa mère. Si tu savais comme je t’envie. Comme j’aimerais vivre ce que tu vis… Ne pas à avoir à se justifier, à se battre et juste être aimée… Ne laisse pas la Chambre Rouge, Pyotr ou qui que ce soit t’arracher cela... Je t’en supplie Yelena, bats toi, Bucky est là, je suis là pour t’aider...  » Croire, espérer, aimer, de nouveau mots que Yelena allait devoir appréhender, apprendre et maîtriser.

- Adrenalean 2016 pour Bazzart



▲ ▲
They Whisper in my ear : "You can't wake up, this is not a dream."
These voices won't leave me alone... Well, my heart is gold and my hands are cold
©crack in time
bienvenue à new york
Yelena Belova
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 641
» ma tête : Yvonne Starhovski
NINA — MY LOVE
I will do the best, I promise you

» association : AIM
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: Clase 4 - Maîtrise quasi parfaite
» appartenance: 5 - Humain victime d

MessageSujet: Re: You alone can understand me — Natasha   Sam 15 Avr - 16:31



You alone can understand me
Natasha & Yelena
Il faut beaucoup de courage pour affronter ses ennemis, mais il en faut encore plus pour affronter ses amis.
La vérité ? Je pensais qu’elle venait de me l’afficher froidement. Qu’elle allait me maintenir en vie puis que le moment venu, elle viendrait récupérer l’enfant dès sa naissance pour l’élevé elle-même. Mais la gifle qu’elle m’offrit gratuitement ne fit que tourner mon visage, le couvrant de quelque mèche de mes cheveux blond. J’ai la gorgé noué, continuant de serrer la mâchoire pour retenir ce que j’ai en moi… tout ce mélange d’émotion explosive que je ne sais comprendre et maitriser. C’est alors que Natasha repris la parole. Des paroles qui ne me faisait pas plus sens mais qui me déchirer encore plus. Je réussissais encore une fois à faire du mal même en ne faisait rien.

Mon cœur tambouriné et j’essayai de garder mon calme pour continuer de respirer calmement… Mais malgré tout j’avais envie de craquer, de pleurer, de tout envoyer voler dans cette chambre… A ce moment où l’on me demande des choses simples, des choses humaines, de prendre des choix de vie… J’aurais préféré être enchainer, battu pour ne pas avoir fait mon travail et être reconditionner une énième fois. A ce moment-ci je préférerai cette solution de vie, plus simple, plus habituel… La seule vie que je connais et que je maitrise, sans aucun problème sans aucune difficulté. J’ai un frisson quand celle-ci pose sa main sur mon ventre, comme attendant un nouveau coup de sa part mais elle est tendre… envers elle. Mes yeux se relèvent et j’arrête de respirer durant quelque seconde. Je suis terrifié, on ne voit que ça sur mon visage, un animal sauvage qui tente d’être apprivoisé.

Je regarde Natasha volontairement pour la première fois. Les lèvres tremblantes et entre ouverte. Une petite fille ? J’écoutais ce que la rouquine me disait, elle seule pouvait me comprendre, comprendre ce que je vivais… malheureusement… j’avais l’impression que tout été trop tard. Que je n’allais jamais y arriver. Et visiblement elle n’a pas l’air de penser comme moi… mais ce dont j’ai le plus peur ce n’est pas de tout ça, c’est d’elle. De sentir son petit cœur battre, de la sentir bouger, grandir, je pourrais presque la sentir réclamer déjà de l’affection, de l’attention. Je n’y suis pas prête. Je déglutis, battant des cils retrouver mes esprits par tout ce que Natasha venait de m’apprendre… qu’elle ne voulait pas de ce bébé, l’amour immense que pouvait m’apporter Bucky. Alors qu’en retour… je me suis laisser tomber dans un gouffre noir, sans issu et sans lumière.

Je ne veux pas que James entende ce que j’ai à dire à Natasha. Ma main vient accrocher la sienne sur mon ventre et je me redresse difficilement affaibli. J’avance mon visage près du sien me cachant presque derrière ses cheveux et je lui murmure, la gorge serrée, des sanglots aux bords des lèvres. « Je ne veux pas lui faire du mal… Je ne me souviens même pas de ma propre mère… je ne sais pas comment elle s’appelle. Ils ont tous retirer de ma tête, il n’y a plus rien. Je ne sais pas comment donner et offrir tout ce que tu dis… Je le sais… que je ne lui donnerai rien de bon… Je ne sais pas comment aimer, ce qu’elle aura besoin et comment le lui donner. Je veux qu’elle soit heureuse, qu’elle est la vie que je n’ai pas eue. Je veux qu’elle ait tout ce qu’elle désire. Je suis terroriser Natasha. Je ne comprends même pas ce qu’il m’arrive, je ne peux plus regarder James sans avoir envie de pleurer ou d’avoir envie de partir pour lui causer moins de problème. Je suis un fardeau et ce bébé me détestera, elle me détestera parce que je serais la pire mère qu’il soit. » Sans même m’en rendre compte j’avais lâché la main de Natasha pour la déposer sur mon propre ventre.

Le simple fait de savoir que s’est une fille… ça changer tellement de chose. Les lois humaines, la maternité, les hormones… la vie. Je suis une battante, mais je ne me suis jamais battu pour la vie, simplement pour ma propre survie. Je ne me suis battu que pour les autres, seulement deux par choix. Pyotr et James. La peur est irrationnelle… Mon cœur me dit de faire ce que dit Natasha… que je peux changer, que je peux devenir ce que j’ai envie d’être. Une maman, avoir une famille… Et cette petite fille est peut-être un cadeau, un coup de pouce… ce que j’avais besoin pour tout déclencher, pour me relever. Ne plus me voir comme une meurtrière. Mais c’est encore difficile… Je veux simplement que ce bébé est la vie qu’elle doit avoir, et non la vie que j’ai eue… Et Dieu sait que si je suis l’une des meilleurs dans mon job je pourrais lui donner le meilleur… malgré tout mon esprit me remet sur les rails de la réalité. Et c’est cette réalité qui me fait peur. Aucun exemple, aucune moralité, je ne comprends que petit à petit le bien et le mal, le dur choix de la moral. Si ce bébé doit m’avoir comme mère jusqu’à la fin de sa vie, alors je ne veux pas prendre le risque de lui faire le moindre mal. « Aide moi … J’y arriverai pas toutes seules… Je ne veux pas lui faire de mal, elle ne mérite pas de m’avoir comme je suis. » Et je ne dis pas que je vais y arriver… Ni encore que ça sera facile - mais ça Natasha doit le savoir – mais je n’ai pas le droit de ne pas essayer. Et si c’est de mettre un genou à terre que de demander de l’aide à ma pire ennemie ce n’est que de me relever plus forte que de me battre… Mon amertume pour elle n’est que virtuel, elle est implantée dans mon esprit comme un virus, une bactérie… Si elle a pu le faire… si elle a pu s’en sortir alors il n’y a pas de raison que je n’y arrive pas. Pour la première fois depuis un siècle les deux Black Widow sont ensemble sans combat, loin de la guerre et du sang. Si pendant si longtemps ils m’ont tenu loin d’elle, avec pour seules objectifs de la tuer sans détour c’est parce qu’ils connaissaient la vérité. Que l’on était pareille, deux jeunes filles torturés et détruite pour devenir des armes de guerres.



-BLACK WIDOW II-


« Un jour, une personne te serrera si fort dans ses bras que tous tes morceaux brisés se recolleront. »


bienvenue à new york
Natasha Banner
avatar

En ligne Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 844
» ma tête : Scarlett Johansson

» association : Avengers & S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 4 - Maîtrise quasi parfaite
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: You alone can understand me — Natasha   Jeu 4 Mai - 22:55



You alone can understand me...


« Then beg for forgiveness for making you cry. »


Enfin… Enfin elle arrive à accrocher son regard, à attirer son attention. Un combat rude qu’elle finit par gagner. Un premier pas avant la suite. La suite ? Ce mouvement en avant, ce ton de la confidence. Voyant ses difficultés à parler, ces sanglots prêt à naître, elle vient doucement poser ses mains sur ses épaules et l’incite à s’installer dans son lit. Son regard posé dans le sien, elle a écouté chacune de ses angoisses, chacune de ses questions, chacun de ses doutes. Elle sait à cet instant que la présence de James, loin d’être inutile, bloque la parole de Yelena. Par peur de le blesser probablement. Le regard de la rouquine se pose alors sur son ami, et d’un geste de la tête elle encourage l’homme à ressortir de la salle. Ce qu’il fait sans un regard, ne voulant pas que Yelena l’interprète de la mauvaise manière. Même si ce simple geste pouvait être mal interprété. Mais qu’importait, aucune façon de faire n’était la meilleure…

Une fois le Winter Soldier éloigné, Natasha pu reprendre sa conversation avec Yelena. Étonnement les gestes de Natasha sont doux. Du bout des doigts, elle replace une de ses mèches blondes. Elle qui avait rêvé de la tuer après ce qu’elle avait fait à Bruce et à ceux qui avaient veillé sur lui, et la voilà qui devait la rassurer, qui la voyait plus comme une petite sœur que comme une ennemie à abattre. Mais étonnement ce n’est pas ces considérations qui traversaient l’esprit de la première Black Widow, mais bien toute cette humanité qui l’imprégnait aujourd’hui. Celle qu’elle avait appris aux côtés des Avengers, de ses amis, de son amant. C’est un nouvel état naturel qui avait pris le dessus. « Yelena, si il est question de ton propre vécu, nous pourrons tenté de retrouver les tiens, H.Y.D.R.A., la Chambre Rouge, sont peut être forts, mais ils ne sont pas infaillibles. Si cela peut apaiser tes doutes. Mais ce n’est pas ton passé qui fera de toi une bonne mère, c’est ce que tu voudras pour ton enfant, pour ta fille qui fera toute la différence. Que tu t’inquiètes de ce que tu n’es pas, est déjà la preuve que tu seras une bonne mère. Sinon tu ne te soucierais pas de cela. » Quant à James ? Natasha ne peut que sourire « Yelena… Tu ne crois pas que James est assez grand pour décider de ce qu’il veut pour lui même, pour toi ? Tu ne crois pas que si tu étais devenu un fardeau il se serait stoppé là ? Il a des choses à faire, à gérer, le S.H.I.E.L.D serait une bonne raison pour qu’il se détourne de toi. Mais non, il est là, derrière cette porte, il est venu me chercher pour te parler, pour te rassurer. Il vient te voir régulièrement. Crois moi, tu ne lui impose rien.» Assise près de Yelena, la rouquine fixe la porte avant de souffler. C’est entre toi et moi hum ? « L’échographie… En fait elle vient de son bureau, il l’a mise dans un cadre sur son bureau. Tu n’as pas à pleurer, tu es aimé c’est une chance crois moi, surtout avec notre éducation… »  

Aux mots de Yelena sur sa volonté de changer, Natasha esquisse un sourire presque satisfait. C’est tout ce qu’elle voulait entendre. Mais comme Yelena elle savait que la suite ne serait pas facile, que le lavage de cerveau qui avait été le leur. Elles allaient devoir démonter une à une les pierres de cet édifice si puissant. Mais Natasha savait qu’elle pouvait y parvenir, comme elle même y était arrivé. Non la Chambre Rouge ne serait pas si forte. « Tu vas devoir faire amende honorable, tu le sais ? Si ta fille ne mérite pas ce que tu es actuellement, tu vas devoir muer, te transformer pour devenir celle dont tu rêves. Je t’aiderai, je te le promet, mais si tu me la fais à l’envers, si tu trahis ce pacte là, je ne pourrais plus rien pour toi, et crois moi ce n’est pas la colère de James que tu devras craindre mais bel et bien la mienne… » Un regard sûr, pas même un sourire, elle voulait prouver à Yelena que même avec elle tout n’était pas gagné. Mais au fond il y avait cette simple vérité : cette petite sœur avait une chance qu’elle n’aurait jamais, elle ne pouvait pas se permettre de les laisser gagner et emporter avec eux la dernière part d’humanité de Yelena Belova...

- Adrenalean 2016 pour Bazzart



▲ ▲
They Whisper in my ear : "You can't wake up, this is not a dream."
These voices won't leave me alone... Well, my heart is gold and my hands are cold
©crack in time
bienvenue à new york
Yelena Belova
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 641
» ma tête : Yvonne Starhovski
NINA — MY LOVE
I will do the best, I promise you

» association : AIM
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: Clase 4 - Maîtrise quasi parfaite
» appartenance: 5 - Humain victime d

MessageSujet: Re: You alone can understand me — Natasha   Ven 30 Juin - 9:16



You alone can understand me
Natasha & Yelena
Il faut beaucoup de courage pour affronter ses ennemis, mais il en faut encore plus pour affronter ses amis.
C’était une chance inespéré pour le monde, de voir enfin les Deux Black Widow côte à côte. Bien loin d’être gagné pour moi mais j’allais faire de mon mieux, pour devenir tout ce que je détestais. Une bonne personne, pas toujours moral, pas toujours bien mais je ferai du mieux que je peux. Même Natasha après toutes ces années ne peut oublier la chambre rouge. Je pense en réalité que c’est impossible à oublier mais on ne peut que faire avec et tout faire pour redevenir un humain petit à petit avec le temps et de la patience. J’ai finalement à défaut de tout ce que j’ai fait, il y a deux personnes sur qui je peux compter. Malgré les le réconfort de Natasha je doute encore que toutes les horreurs que j’ai peut commettre je sais que beaucoup ne me pardonnerons jamais, et que je risque de rester enfermé ici durant un très long temps… « C’est toi qui avait raison depuis le début. » C’est terrible se sentiment de se sentir trahie, manipuler comme une simple poupée de chiffon. De n’être qu’un objet sans âme manipuler avec si de facilité par une vie et une existence brisé. Et depuis le début c’est elle qui avait raison mais les œillères de l’endoctrinement me rendaient totalement aveugle. Je ne peux que m’en rendre compte désormais. Et ce qui la rend meilleure que moi aujourd’hui c’est de la voir présente pour m’aider alors que je n’ai cherché qu’à lui faire du mal.

Je regarde une nouvelle fois la photo de l’échographie, regardant ainsi ma petite fille, si petite, si vulnérable. Je ne laisserai personne l’approcher, toucher le moindre de ses cheveux. Je veux pour elle la vie que je n’ai jamais eux, une vie bien, avec une famille. L’opposé de ma vie et je sais que je peux faire confiance à James pour ça, pour lui apporter tout ce dont elle aura besoin et envie. Je comprends désormais la passion qui l’anime vis-à-vis de Bruce… si quelqu’un faisait du mal à James je lui en voudrais également et ça me fait bizarre. Mais j’ai besoin de lui avouer. « Je suis désolé… pour tout ce que je t’ai fait. Je suis vraiment désolé Natasha… je suis un monstre, je le sais et je ferai tout pour changer, pour devenir comme toi. »

A être mon ennemi, elle devient mon modèle. Je sais que si j’arrive à sa cheville ça serait un bon début. Mais le premier pas de la rédemption est déjà le pardon et je tenais à m’excuser même si cela n’effacerait en rien tout ce que je lui avais fait, et tout ce qu’on s’est fait subir. Je sais ce que j’ai fait et je n’en prends conscience que maintenant malheureusement. Ces mots sont durs mais plein de sens et je sais qu’elle fera ce qui est juste pour protéger tout le monde, sa famille comme la mienne. Même si dans le fond, on est en quelque sorte une grande famille. « Je ne te demande qu’une chose Natasha, si je ne la mérite pas, si je ne parviens pas à devenir cette personne dont tu parles, je t’en supplie prend là. Tu seras son dernier espoir. » Et je dis ça avec beaucoup de peine car je sais qu’elle au moins pourra prendre soin d’elle comme une bonne mère à défaut de moi. Je mets en gage la sécurité de ma propre fille. Je préfère la voir entourer par James et Natasha que dans mes bras et en danger. Preuve de mon implication personne et que je veux changer, prouver à Natasha et au monde que la chambre rouge ne gagnera pas cette dernière bataille.



-BLACK WIDOW II-


« Un jour, une personne te serrera si fort dans ses bras que tous tes morceaux brisés se recolleront. »


bienvenue à new york
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: You alone can understand me — Natasha   

 

You alone can understand me — Natasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Combat #2: Andriana vs Natasha
» Natasha L. Damian
» La Fugue Irlandaise [PV Darren - Natasha]
» Natasha ♚ Let the skyfall when it's crumbles. We will stand tall, face it all together.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to the Game :: New York :: Manhattan :: QG du SHIELD-