N'hésitez pas à demander des liens et des rps aux nouveaux membres.
Privilégiez les Marvel , ils sont badass.
Bienvenue sur The Avengers on vous aime déjà.

Partagez | .
 

 Nothing Lasts Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Mer 31 Mai - 14:44

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


Alors que son coeur bat à tout rompre, Phillip Coulson admire la Déesse de la Lune, qui laisse ses doigts parcourir sur la prothèse cybernétique que porte l'Agent du S.H.I.E.L.D. Il remarque son sourire, et à son tour, son visage qui pouvait être un peu fermé malgré ce moment d'intimité, finit par se dérider.

Agitant les doigts de son membre mécanique, il hoche la tête, confirmant que "Oui, c'est comme une vraie main. Presque mieux, en fait..."

Non, il n'allait pas casser l'instant en faisant une démonstration des différentes facultés dont disposait ce bras métallique. Que ce soit la force accrue ou encore le fameux bouclier énergétique mis au point par l'Agent Fitz. Non, tout ce qui allait se passer, à cet instant précis, la seule réponse qu'il offrira à l'âme millénaire qui partage son temps avec lui quand elle demande s'il y a d'autre chose à savoir sur son compte... C'est un baiser.

Pas un simple baiser. Non, un baiser empreint de passion, d'envie, de désir. Quelque chose de teintée d'une certaine amertume aussi. Car la solitude était devenue une véritable compagne pour Phil, depuis la disparition de Rosalind, et malgré un certain rapprochement avec l'Agent May. Et là, il avait la possibilité de tromper cette solitude avec quelqu'un qu'il a aimé. Qu'il aime peut-être encore suffisamment pour envisager de pousser cette rencontre fortuite en une relation suivie, qui sait? Quoi qu'il en soit, prenons les choses dans l'ordre.

Mais nous n'entrerons pas dans les détails. La fin de nuit qu'ils viennent de passer n'appartient qu'à eux et ne regarde personne d'autre.

Ce qu'il faut savoir, c'est que les premiers rayons de soleil commencent déjà à darder sur la ligne d'horizon quand Phill Coulson ouvre les yeux. Allongé sur le dos, il réalise ce qui vient de se passer. Ce qu'il vient de faire. S'asseyant sur le rebord du lit, il s'en extirpe sans réveiller celle qui est encore enlacée dans les bras de Morphée.

S'étant vêtu d'un bas de survêtement emprunté dans le placard de cette planque, Phillip se rapproche de la fenêtre. Il est encore tôt, et pourtant, la ville de New-York est déjà en effervescence. De nombreux véhicules sont déjà en route pour on ne sait où... Du coin de l'oeil, il regarde dans la direction du lit, où elle se trouve encore. Et c'est d'un pas léger qu'il quitte cet espace, pour se rendre vers le coin cuisine de ce vaste appartement. Là, il se prépare un bon café, bien serré, le genre de truc qui recadre l'esprit et les pensées quand on est un peu embrumé.

S'asseyant maintenant face à la table, il regarde le liquide noir au fond de son mug. Il garde pour lui-même une remarque désagréable sur la qualité du produit choisi. A croire que le S.H.I.E.L.D ne dispose pas de moyens suffisants pour acheter du bon café pour les logements comme celui qu'il occupe pour l'instant.

C'est encore une chose sur laquelle il va devoir se pencher. Mais avant cela, il vérifie son téléphone portable. Et c'est en arquant un sourcil qu'il remarque donc que... Rien. Pas un appel. Pas une urgence. Pas de message. A croire que le monde s'est arrêté de tourner pour lui laisser prendre un peu de bon temps. Tant mieux, il ne s'en plaindra pas, même si toute cette tranquillité l'inquiéterait presque, paradoxalement.

Prenant une première gorgée de liquide chaud, il redépose le récipient sur le meuble en face de lui, et laisse une longue expiration s'échapper de ses lèvres.

Et maintenant, alors? Que vas-tu faire, Phillip J. Coulson?

 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Sam 3 Juin - 15:00



Nothing Lasts Forever...


Croire que des âmes sont faites pour se retrouver, pour traverser les âges, étaient une croyances dans laquelle Sélène avait longtemps baignée. Elle la Déesse de Lune avait assimilé à un Dieu Soleil qui n’avait jamais vu le jour malgré les millénaires. Mais pourtant cette idée avait suffisamment été implantée en elle pour qu’elle aie ce que certain pourrait appeler “une once de romantisme”. Alors oui ainsi contre Phil elle sait que les mots prononcés ont toute leur importance pour lui. Que cet aveu vaut quelque chose de fort pour lui, sinon il n’aurait pas pris le temps de le lui dire. Alors non, elle ne prendra pas à la légère cet aveu là. Même si elle tente d’alléger cette atmosphère, preuve qu’elle son regard ne change pas sur lui. Et cette légèreté ce voit presque récompensée. Cet effleurement transformé en baiser, ces quelques mots mués en passion. Ô bien sûr elle sent ce changement qui s’est opéré en lui. On ne se raccroche pas là au passé, à ce qui a été vécu, mais bien à ce qui pourrait être. Lui qui avait connu tant de douleur, elle qui avait vu disparaître tant de mondes. Ils avaient en commun cette solitude qui devenait une compagne respectable, respectée aussi. Alors oui se retrouver en cette nuit, retrouver ces lèvres et cette passion à quelque chose de salvateur.

Écarter les Ténèbres est quelque chose, d’au final, assez évident. Se rapprocher de l’être aimé, retrouver les gestes qui unissent et rappellent combien l’autre peut être source de bien-être, aussi. La chaleur d’une main, la caresse d’un corps, le mouvement d’un bassin, Il n’est plus alors question de craintes ou de passé, mais juste d’un instant présent qui ramène un peu de lumière dans une vie qui en avait presque oublié le jour, pour sombrer dans la nuit. Ce qui se passe n’a nullement besoin de plus. Et si la nuit s’étire avec langueur et passion, le jour se fait tout aussi lent…

Étendue sur le ventre, sa main sur la taille de Phillip, ses cheveux sombres recouvrent son visage, et s’éparpillent sur l’oreiller. Bien sûr elle le sent bouger, se relever, mais son corps apaisé, serein ne veut d’abord pas se réveiller. Endormie, comblée, pourquoi s’inquiéterait elle de le savoir se relever ? Phil n’a jamais été homme à abandonner une femme au petit matin. Alors c’est tranquille qu’elle continue d’être bercée par ses songes. Sa respiration lente. Si ses songes ne sont pas interrompu c’est parce qu’elle se dit qu’il va revenir rapidement, mais les minutes s’égrainent et son absence finit par réveiller la “jeune” femme. Sa main gauche frotte ses yeux endormis avant qu’elle ne se redresse. Lentement elle se relève donc et presque naturellement elle vient se saisir de sa chemise qu’il avait laissé là. S’y glissant elle en referme quelques boutons, remonte les manches, puis ses cheveux en un chignon lâche. Et ses pieds nus arpente alors l’appartement. L’odeur d’un café fraîchement préparé la guide sur le lieu à choisir pour retrouver l’homme qui a partagé sa nuit. Et c’est donc sans surprise qu’elle le retrouve assis à table face à sa tasse.

Avec lenteur et douceur, Sélène s’approche donc de lui, et vient glisser ses mains le long de son dos pour signaler sa présence. Mais c’est avec toujours ce profond respect pour lui qu’elle choisi de ne pas avoir de geste envahissant. Naturellement elle a pris place face à lui. Ses yeux léger voilés par le sommeil prouve son récent éveil. Et c’est ce même visage endormi qui se cale contre ses doigts fins tandis qu’elle s’accoude à la table. Soudainement si humaine la déesse de la Lune, la Reine Noire paraît bien humaine… Un fin sourire se dessine sur son visage presque mutin tandis qu’elle murmure un « Bonjour… » Pour l’heure si elle ne semble rien tenté, ne pas avoir un geste c’est bien parce qu’elle ne veut pas s’imposer et attend de voir, de savoir ce que lui attend d’elle à cet instant...



- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Sam 17 Juin - 16:13

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


Bien qu'elle fut assez discrète, Phillip avait capté la présence de Sélène bien avant qu'elle ne vienne effleurer son dos, avec douceur. D'ailleurs, quand il a réalisé qu'elle était là, il s'est redressé, afin d'avoir une posture un peu moins... nonchalante.

Des yeux, il la suit. La regarde se déplacer, jusqu'à ce qu'elle vienne à son tour s'installer. Et d'une petite voix, il lui répond simplement "Bonjour". La présence de la demoiselle ne fait que renforcer les questions que peut se poser l'Agent du S.H.I.E.L.D. Pour autant, rien sur son visage ne laisse apercevoir qu'il est en proie à des dizaines de questions. Mais, à bien y réfléchir, elles peuvent toutes être balayées par une seule. Une seule qu'il ose poser à voix haute.

- Et maintenant?

Oui, pas de tour de chauffe. Il ne laisse même pas la magie de cette nuit s'étirer jusqu'à une heure plus avancée de la matinée. Non, il rentre dans le vif du sujet. Il veut savoir comment elle envisage la suite. Etait-ce simplement un caprice de sa part? Une pulsion, une envie, un besoin à assouvir dans l'instant? Ne voit-elle en lui qu'un petit homme qui a su lui échapper à une époque et sur qui elle espère pouvoir exercer à nouveau son emprise?

S'il est direct, il n'en est pas pour autant un rustre. Il sert donc ce qui se rapproche le plus de ce qu'apprécie la Reine Noire lors du petit-déjeuner. Mais avec les vivres disponibles dans cette planque, c'est un peu compliqué. Mais il parvient quand même à lui trouver une boisson, et de quoi se restaurer. Se réinstallant face à elle, il pousse un peu plus loin sa pensée, et la formule à nouveau.

- Que faisons-nous? Et avant qu'elle ne puisse enchainer sur une petite remarque ambigüe, il reprend. Comment... Que sommes-nous maintenant l'un pour l'autre? Est-ce que tu veux plus, espères plus? Est-ce que cette nuit n'est que ce qu'elle semble être: un moment... agréable, qui n'appelle pas forcément à une suite?

Je souhaite savoir vraiment ce que tu penses de tout cela, et je sais qu'au saut du lit, ainsi, ce n'est pas la meilleure façon d'aborder la chose mais... Il se racle la gorge. Tu sais comment je suis. Que certaines questions peuvent m'obséder au-delà du raisonnable, et il semble bien que la situation, aussi plaisante qu'elle puisse être, dans laquelle nous sommes fasse partie de ces... obsessions.

Il ne dit plus rien. Pendant ce temps, il avale quelques gorgées de café, réprimant une grimace de dégout! C'est vraiment pas possible. Il le finira, car il ne supporte pas le gaspillage, mais c'est abusé. Ce doit être l'un des pires cafés qu'il n'a jamais bu. Espérons que ce que va ingurgiter Sélène n'est pas aussi mauvais, sinon elle pourrait prendre cela comme un affront, et purement et simplement l'éliminer!



 



bienvenue à new york
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   

 

Nothing Lasts Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» FLEUR ✤ forever young
» -Claire-"Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit" Serdy forever.~
» LYNN ℵ make this go on forever.
» La Forever Académie (Forum RPG)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to New York :: Staten Island :: Ferry-