N'hésitez pas à demander des liens et des rps aux nouveaux membres.
Privilégiez les Marvel , ils sont badass.
Bienvenue sur The Avengers on vous aime déjà.

Partagez | .
 

 Nothing Lasts Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Nothing Lasts Forever   Jeu 3 Nov - 23:51



 
Nothing Lasts Forever...


 
Reprendre le cours de l’histoire, repartir à zéro pour comprendre comment elle en est arrivé là, comme cet instant a été possible. Recommencer encore une fois.


Tout commence un soir, simple, de pleine Lune, sans étoiles tant New-York brille inlassablement. Pourquoi elle s’est aventurée sur cette île ? Parce qu’une fête avait été organisée par l’un de ses amis. Cela avait duré une bonne partie de la soirée, jusqu’au levé du jour. Elle s’y était amusée, sincèrement, y avait séduit un peu, mais ce matin naissant elle repartait seule. Une robe légère, une pochette dans une main, et ses chaussures à hauts talons de l’autre. Elle avance seule dans les ruelles, replace une de ses mèches derrière son oreille avant que quelque chose n’attire son attention. Des silhouettes autour d’elle, de celles qui vous menacent, peuvent vous effrayer. Sélène elle ? Elle reste calme, et ne fait qu’accélérer le pas. Au début ? Elle pense à ce genre de types qui, entre nuit et jour veulent coincer une demoiselle pour profiter un peu de cette nuit qu’ils ne voudraient pas voir finir.

La demoiselle à laquelle ils s’en prennent ? Ô bien sûr d’extérieur elle paraît frêle, fragile, presque sans défense… Presque... L’erreur est bel et bien dans cet infime détail. De ceux qui changent tout : la demoiselle est dotée de pouvoirs. Un pouvoir tel qu’elle est bien plus puissante que ce groupe d’hommes. Mais cette nuit ? Cette nuit elle n’a pas envie de jouer, cette nuit elle veut juste rentrer. Et ces hommes derrières elle la talonnent. Son pas s’accélère et finalement l’un d’eux l’attrape par le bras, l’attire à lui. Son visage ne laisse échapper aucune expression. Aucun cri ne s’échappe de ses lèvres, seul son regard s’assombrit avant de briller d’une lueur rouge intense. Bientôt il ne reste plus rien de cet inconnu qui ne marquera jamais les esprits. Mais si d’autres auraient eu peur, se seraient enfuit eux ? Eux sont arrivés à leurs fins. Ce n’est pas la femme qu’ils cherchaient, mais la mutante. en ces temps où la Purge atteint son paroxysme, alors que tous ignorent encore que leur règne va bientôt s’achever ils profitent de cette gloire éphémère. Ils sont là pour “casser du mutant” ne font plus la distinction entre une femme, un enfant ou un homme. Grand mal leur en a pris. Mais d’abord ? D’abord ils veulent mettre ce faux dieu à nu. Dans tous les sens du terme. Ils l’empoignent, l’attrapent et la retienne. Comme tout cela peut avoir un goût de déjà vu… En dix sept millénaires ils ne sont pas les premiers et ne seront pas les derniers à vouloir tenter de la souiller. Mais si ils crient au démon ils n’ont aucune idée de la puissance que détient celle qui passent alors de bras en bras.

Qu’attend elle serait on tenté de demander ? Qu’ils soient tous là, proche, si proche qu’ils sentiront la terre trembler sous leurs pieds. Quelques pas, quatre…  Le regard de Sélène s’assombrit de nouveau. Trois… Le sol tremble sous elle. Deux… Les quelques lumières qui les entourent explosent sous la tension. Un… Une étrange fumée noire émane de son corps et du sol tandis qu’elle murmure quelques mots. Zéro… La jeune et frêle jeune femme laisse place à une créature humaine étrange et primitive. Son corps ondule un bref instant Avant qu’elle ne regarde les hommes face à elle et ne sourit. « Bordel mais c’est quoi ça ??! » Un sourire étrange, malsain se dessine sur ses lèvres pulpeuse et sombre. Ils la relâchent, par crainte, par surprise nul ne sait vraiment. La fumée devient brouillard, sombre et opaque elle disparaît dans cette ombre immense qu’elle a forgé. Et alors qu’un premier cri raisonne elle a déjà disparu pour réapparaître derrière un autre homme. Un craquement d’os, le corps qui tombe au sol. Les hommes tentent de fuir sans parvenir à s’échapper de cette nappe. Ils sont comme emprisonnés. Folles idées que voilà mais qui a pris sens dans leur esprit parce que c’est l’image qu’elle leur a soufflé, implanté. Un nouveau cri raisonne, l’un des leurs devenu poussière.

Rien ne semble pouvoir l’arrêter, rien ne semble pouvoir venir en aide à ces hommes. A moins que…


 
- Adrenalean 2016 pour Bazzart
 


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Lun 7 Nov - 10:55

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


- Directeur? Directeur Coulson...
- Hum? Oui?
- Désolé de vous... Déranger...
- Réveiller, vous pouvez le dire, Agent Simmons.
- Heu... Oui... Nous survolions l'Atlantique quand... Mieux vaut que vous veniez voir par vous-même.


Le directeur Coulson, accompagné de l'agent Simmons, ainsi que de trois autres Agents du S.H.I.E.L.D (si l'on ne prend pas en compte les deux pilotes du Quinjet), s'était rendu sur un cargo, au large des cotes de New-York, dans le but d'y secourir un Inhumain. Fraichement exposé aux brumes tératogènes, l'un des marins avait donc subit la Tératogénèse qui transforme les Inhumains "normaux" en Inhumains dotés de facultés surhumaines. Comment cet homme y avait été exposé, c'est ce que l'enquête en cours - bien que compliquée si l'on prend ne compte les circonstances de la Purge - révèleraient plus tard.

En écoutant les messages radios sur toutes les ondes du pays, l'équipe chargée des communications de Coulson avait entendu un appel de détresse en provenance du bateau sur lequel était donc l'Inhumain. Cet appel indiqué qu'un homme s'était changé en pierres, et qu'il était ressorti de ce cocon minéral recouvert de flammes vertes.

Mettant rapidement un escadron sur pied pour aller chercher cet homme avant Ross, le Directeur Coulson enchaine donc avec cette nouvelle mission sur le terrain, la sixième consécutive. Il n'a pas dormi depuis pas loin de trente-sept heures, ce qui explique pourquoi il s'est assoupi sur le chemin du retour. Car ils sont arrivés bien avant Ross, et sont maintenant en route pour rentrer au quartier général secret du S.H.I.E.L.D

Mais l'Agent Simmons, a vu des relevés anormaux sur les différents capteurs du Quinjet, et même si cela la chagrinait de le réveiller, il était donc important de faire part de ces courbes anormales, de ces piques d'énergie, qui semblaient provenir de Staten Island.

- Vous avez bien fait, Agent Simmons. Si quelqu'un use de ses pouvoirs avec une telle intensité, nous nous devons d'aller jeter un oeil. Stewart? Prenez la direction que vous indiquera l'Agent Simmons, et restez en vol stationnaire jusqu'à ce que je vous donne une autre indication.

Une fois les coordonnées rentrées, le Quinjet se dirige vers le point indiqué par l'Agent Simmons et... Là, bien au-dessous d'eux, un épais brouillard que même les caméras de leur petit aéronef ne parvient pas à pénétrer. Rien de naturel, évidemment.

- Stewart, descendez autant que vous le pouvez. Soufflez-moi ce brouillard avec les turbines du Quinjet.

Le pilote manoeuvre avec l'aide de son co-pilote, mais malheureusement, la géographie locale l'empêche de descendre suffisamment bas pour répondre favorablement à l'ordre de Coulson.

- Vous trois, vous descendez avec moi. Agent Simmons, vous serez nos yeux. Indiquez-nous si vous voyez quoi que ce soit qui sorte de l'ordinaire. Enfin... plus qu'un épais brouillard localisé. Si l'Inhumain fait des siennes.. Vous savez quoi faire.

Et c'est ainsi que le petit quatuor quitte le véhicule volant et part pour une nouvelle mission. Si les trois agent qui accompagnent Coulson sont équipés de gilets, protection, armes, etc... Le Directeur, comme à son habitude, porte simplement un gilet pare-balles, et son costume noir.

En silence le groupe se déplace, jusqu'à l'orée de cet énorme et épais brouillard, d'où il est possible d'entendre du bruit. Arme au poing, visant dans le vide en direction de cette opaque fumée, Coulson prend la parole, même si c'est compliqué d'agir convenablement dans cette situation. Et donc d'une voix forte et claire, il annonce:

- Ici le Directeur Coulson, du S.H.I.E.L.D. Un hurlement retentit. Il s'adresse à ses hommes. Okay on y va.

Aucune hésitation de la part ni de Coulson ni de ceux qui le suivent. Ils entrent dans ce nuage, ayant du mal à discerner ce qui les entourent. "Restez à portée de vue. On ne sait pas ce que l'on affronte. Agent Simmons, vous avez quelque chose?" "Je capte des signes vitaux, plusieurs en plus des vôtres. Mais plusieurs viennent juste de... Disparaître."

Son arme est chargée. Mais en mode "pistolet fait-dodo". Il sait que Fitz n'aime pas que l'on nomme ses inventions ainsi, mais cela le ramène des années en arrière, quand lui, Jemma, May, Skye et même Ward, voyageaient dans le Bus. M'enfin, l'heure n'est pas à la nostalgie. Il y a une créature, quelqu'un ou quelque chose qui mérite toute son attention ici.


 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Mer 9 Nov - 14:16



Nothing Lasts Forever...


Il y a là un tel brouillard, une telle rage en elle. Pauvres fous qui croyaient pouvoir venir à bout d’une faible mutante. Si seulement ils avaient su… ou ne seraient-ce qu’imaginé que cette frêle femme les conduirait à leur perte. Jamais ils ne se seraient lancés dans ce jeu là. D’ailleurs les uns et les autres le payent de leurs vies. La silhouette noire de cette déesse d’un autre temps. Les cris des hommes s’arrêtent les uns après les autres. Mais dans tout cet enfer, dans toute cette étrangeté, quelque chose survient. Quelque chose auquel personne ne se serait jamais attendu. Surtout pas elle.


Ce serait le moment de replacer un certain passé dans ce contexte. D’expliquer pourquoi soudainement son attention est déviée, détachée de sa rage, de cette envie de survivre. Mais est-ce réellement nécessaire ? Non… Alors que le brouillard reste des plus épais, alors que le directeur Coulson s’y aventure malgré tout, Sélène elle porte son regard sur sa silhouette, sur cette homme qui tient une arme pointée vers l’inconnu, vers l’invisible. L’Ombre qu’elle est est rapide. Quelques mouvements des mains posées sur le visage des hommes qui l’accompagne, des phrases murmurées et voilà les alliés de Phillip qui s’éloignent les uns après les autres. Elle ne leur a rien fait. Leur a juste soufflé l’idée, implanté l’image d’une femme qui se rend en pleure, jurant qu’elle ne voulait faire aucun mal. Leur mission est finie. Un détail dont elle voulait se débarrasser sans le moindre mal.


Maintenant ? Maintenant c’est de lui qu’elle s’approche, elle l’observe, l’analyse. Comprend qu’il n’est pas mort. Pourtant il le lui avait dit. Cet homme en noir l’avait trouvé et lui avait annoncé qu’il était mort. Si seulement il savait… Elle se rapproche et c’est à son oreille qu’elle murmure. « Ils ont dit que tu étais mort… » Une voix sombre et douce, sincèrement touchée, on peut presque y entendre une résonance de larmes, quelque chose de surprenant quand on voit quelle pouvait être la puissance de cette force obscure. Sa main effleure son visage, glisse sur sa joue avant qu’elle ne recule.


Il ne faut alors quelques secondes à peine pour que le brouillard devienne plus faible, s’estompe, avant de disparaître. Cela ressemblerait presque à un petit tourbillon, il laisse entrevoir la créature primitive avant qu’elle aussi ne s’estompe et laisse place à la jeune femme que peut être Sélène. a ses pieds ses chaussures et la pochette qu’elle tenait, comme si rien s’était passé. Les hommes encore en vie, prennent la fuite, tandis qu’elle reste immobile, presque ébétée, une larme coulant le long de sa joue, elle ne peut alors que répêter une nouvelle fois « Ils sont venus… Ils ont dit que tu étais mort… » Pourtant il est bel et bien là, devant elle, un gilet pare-balles et ce costume qu’elle lui connaissait si bien. Immobile, son regard gris l’observe, le scrute, le détail. Une réaction étrangement humaine…



- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Mer 16 Nov - 18:16

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


- Directeur, vous avez quelque chose?
- Rien pour l'instant, Agent Simmons. Et de votre côté?
- C'est... compliqué.
- Le jour où les choses se feront simplement...


Le brouillard est encore épais. Le Directeur Coulson a du mal à distinguer ses acolytes au sein de cette purée de pois. Ils échangent verbalement, car comme indiqué précédemment - pour ne pas dire ordonné - ils doivent tous rester à portée de voix.

Le pas de chaque membre de l'unité est lent. Silencieux. Et à un moment donné, les appels de Phillip n'obtiennent plus la moindre réponse. Il sait qu'il est seul - ou que ses alliés se sont faits avoir.

- Agent Simmons, qu'est-il arrivé aux autres?
- Ils sont en vie. En mouvement. Ils reviennent... vers nous?
- Com...


C'est en entendant un murmure, celui d'une voix qu'il ne pensait plus jamais entendre, que Coulson s'interrompt. Cette voix, à peine audible, presque suave, lui met la chaire de poule sur le bras qui lui reste. Et il comprend maintenant pourquoi ses hommes sont partis. Elle veut de l'intimité, ne l'avoir que pour elle, comme ce fut le cas à une époque. Est-ce par vanité, excès de confiance, ou compassion - personne ne saurait le dire - mais Phil accorde à la femme qui est là mais qu'il ne distingue pas encore cette faveur.

- Une fois que vous les avez récupéré, rentrez à la base.
- Mais? Directeur Coul...
- C'est un ordre.
- Roger.


Le directeur retire son oreillette, et l'enfonce dans la poche droite de sa veste. Son autre main replace son arme dans l'étui en cuir qu'il porte sur la poitrine, puis il reste immobile, droit comme un "I", mais pourtant détendu. Ce qu'il attend? Que le brouillard finisse de se dissiper, afin de la voir. Est-elle encore comme dans ses souvenirs? A-t-elle changé? Que va-t-elle penser de lui en le voyant? Tout autant de questions qui se bousculent dans sa tête alors que le voile qui masque sa vue se fait de moins en moins opaque, pour finalement disparaitre complètement.

Et là, il la voit. Même si elle vient de se battre, de faire de choses qui dépasse l'imagination des personnes lambdas, il se dégage d'elle une aura, un charisme, une prestance...

L'esprit de Phillip imprime le visage des hommes qui s'échappent, dans le but de les retrouver plus tard pour savoir ce qu'ils voulaient à cette personne qui se tient devant lui. Et c'est à ce moment qu'elle prend la parole, répétant ce qu'elle venait de lui murmurer, une larme coulant sur sa joue. Le Directeur du S.H.I.E.L.D remarque ce détail qui évoque beaucoup de choses concernant cet être plusieurs fois millénaire qui lui fait face.

Et c'est avec ce flegme mêlé d'arrogance qu'il a l'habitude d'arborer qu'il essaie de répondre sans paraître trop distant ni trop intime.

- Dans un monde où des Dieux foulent la même Terre que les humains, où des créatures venues d'un autre monde ont créé une nouvelle espèce dotée de pouvoirs surhumains, où... des Soldats traversent les décennies sans prendre une ride... Et où des femmes vivent l'équivalent de milliers de vies... La mort devient un concept quelque peu galvaudé, tu ne crois pas?

Et il se permet même de dire cela avec un sourire. Et si une personne avait été témoin de la scène, elle penserait que Phillip est un être frappé de folie pour ranger son arme et faire mine de sympathiser avec une femme qui vient littéralement de faire un carnage. Mais Phil sait qui est en face de lui. Quel est son degré de puissance. Que son arme est parfaitement inutile contre elle. Et qu'elle ne lui ferait jamais de mal. Enfin,, ça, c'était avant. Peut-être surestime-t-il l'affection qu'elle peut ou a pu lui porter, et interprète mal cette larme...

Il ne se risque pas à faire un pas vers elle pour l'instant.



 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Mer 16 Nov - 23:43



Nothing Lasts Forever...


Si seulement on lui avait dit, si elle avait su… Cette soirée, ce moment, ce matin qui peine à se lever… Lui. Encore vivant. Non elle devait rêver. Elle avait eu le verre de trop, cette petite bulle de champagne qui fait perdre le sens des réalités. Il ne pouvait pas être là, il ne pouvait pas être devant ses yeux. Elle qui l’avait perdu tant de fois par le passé. Par son égoïsme d’abord, ce désir de ne l’avoir que pour elle. Elle l’avait perdu par sa faute, et ne pouvait que se reprocher. La seconde fois ? Il ne savait pas qui se trouvait en face de lui. Elle n’avait pas su lui dire que cette femme douce, jouant du violoncelle c’était elle. Il l’aimait de nouveau, et cette sensation valait tout les sacrifices qu’elle pouvait faire y compris se perdre dans cette identité là. Mais la mort l’avait fauché lui en plein vol. Tout cela n’avait servi à rien. Du moins le croyait elle. Avant ce matin…

Ancré dans ce brouillard elle s’était assurée de l’identité de celui qui se trouvait là, arme au poing. Et finalement une fois certaine d’elle, elle avait tout avalé pour ne laisser apparaître que la femme qu’il avait un jour aimé. Ne croyez pas que dix sept millénaires avaient rendu cette femme dépourvu de toute sentiment. Si elle avait pris à se renforcer, à se jouer des autres et de ce monde qui l’entoure ce n’était que pour éprouver plus profondément encore ce qui lui restait d’amour. Immobile, elle l’observe, l’interroge sur cette vie qui était la sienne… Il a changé bien sûr, mais finalement pas tant que ça. Si lui ne l’a pas vu depuis de nombreuses années, elle ne l’a perdu que depuis quatre ans. Alors non il n’est pas différent. Alors qu’il lui répond, une seconde larme prend la place de la première, puis elles s’enchaînent, lentement et en silence. Elle avance alors d’un pas lent, juste un, comme si chaque pas vers lui allait les séparer de manière définitive. Abasourdie, elle reste alors immobile pour tenter de souffler… Susurrer, sa voix d’ordinaire légèrement rauque, l’est encore plus à cette seconde, les mots peinent à sortir « Ce n’était pas relatif quand… Quand Nick Fury lui même est venu me voir Phillip… » Ce prénom qui franchit ses lèvres, comme il peut être doux à cette seconde…

Ce n’était pas n’importe qui qui était venu annoncer cette nouvelle à la violoncelliste qu’elle était. Plus encore, il avait retrouvé la trace de Sélène elle même pour lui annoncer la nouvelle. Les “deux femmes” n’habitaient pas au même endroit, tout était dans le détail de ces vies. Personne ne pouvait les associer, pas même le directeur du S.H.I.E.L.D en personne. Il n’y avait aucune fierté là-dedans… Un pas puis un autre et finalement elle se place devant lui. Elle observe son regard, et avec douceur, sans méfiance approche sa main de son visage. Sa main s’arrête comme attendant une autorisation muette ou explicite, pour finalement se poser sur son visage. Elle effleure ses contours, sa joue, avant de la retirer. « Il est capable de m’annoncer ta mort mais tait ta résurrection. Voilà un choix des plus cruels qui ne m’étonnes guère de lui… » Ô ce n’était pas un secret, Sélène ne portait pas dans son cœur Nick Fury à qui elle devait leur première séparation… « A croire qu’il la torture est son arme préférée. » Mais elle n’est pas là pour parler de lui, elle ne veut pas perdre son temps avec lui… Si ses larmes se sont taries avec ses mots ? Non, elle ne peut les arrêter, mais il y a cette pudeur. Innée, naturelle, cette classe qui est la sienne et impose une distance naturelle. Elle ne se jettera pas à son cou, trop de fierté, elle ne partira pas dans un sanglot bruyant, elle n’est plus une enfant en dix sept millénaires… Digne dans sa tristesse, belle dans sa douleur, est simplement surnaturelle… Elle finit alors par murmurer comme un secret entre eux deux « J’ai tellement rêvé de ta voix, de te savoir en vie… Commet savoir si tout cela n’est pas dû à un jeu de mon esprit ? » Un mutant plus puissant ? Non cela ne pouvait pas arriver… Au fond cela ne devait être qu’un rêve… Probablement…


- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Jeu 17 Nov - 15:36

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


Le couple était maintenant absolument seul. Personne n'entendait ce qu'ils se disaient. Personne ne voyait ce qu'ils pouvaient faire. ainsi, mis à part Coulson lui-même, aucun témoin ne pouvait affirmer avoir vu Sélène Gallio pleurer. Et quand on connait un petit peu cette dame, on évalue facilement combien ce genre de démonstration peut être... surprenante.

Quand elle lui parle de Fury lui ayant annoncé sa mort, il ne peut que pincer ses lèvres, comme s'il était désolé d'avoir troublé ses plans, ses projets. Et comme si de rien n'était, il commente cela avec un petit "Sauver le monde n'est pas un boulot sans risque..." Oui, encore et toujours de l'humour. Ce n'est pas parce qu'il se moque de ce qu'elle peut ou a pu ressentir en apprenant sa mort. C'est simplement sa façon de faire. Sa "défense" face aux situations un peu compliquée. Et tomber nez-à-nez avec une "ex" âgée de plus de 17 mille ans qui vous croyait mort doit être dans le top 3 des "Situations compliquées où un peu d'humour ne fait pas mal".

Il est aussi question du fait que si Fury s'est déplacé lui-même pour l'avertir du décès de Phillip, il n'en fut rien quand il revint à la vie. Là, un petit hochement vertical de la tête, que l'on peut aisément traduire par un "Je suis d'accord" de la part de Coulson avant qu'il ne prenne la parole.

" J'étais mort, effectivement. C'est parce qu'il a lourdement insisté que je suis en vie aujourd'hui. Et si nous avons gardé ma résurrection secrète aussi longtemps, c'est parce que le procédé utilisé pour me tirer du royaume des morts était expérimental. Et de nombreux effets secondaires étaient à déplorer."
Il la fixe alors, d'un regard bienveillant. "Mais désormais, tout ce que je risquais n'est plus qu'un mauvais souvenir..."

Ce n'est pas une excuse, évidemment. Et savoir qu'elle n'est pas la seule à avoir été mise à l'écart de cette information ne la fera pas se sentir mieux. Mais c'est le cas. Beaucoup de proches de Phil ignorait son retour jusqu'à son message télévisé, il y a quelques semaines.

Quand la mutante fait un pas en avant, lui fait mine de reculer, instinctivement. Mais il se ravise, restant finalement sur place. Si elle devait lui faire du mal, ce n'est pas une position défensive qui le protégerait. Autant paraître le plus détendu possible, malgré la présente situation. Elle énonce par la suite la possibilité que tout ceci ne soit qu'un mauvais tour, que quelqu'un joue avec son esprit.

Et là, c'est d'un voix pleine de compassion que Coulson lui répond: "Je prie pour le pauvre Diable qui tenterait de se jouer de toi... Si tant est qu'un être aussi puissant existe."

Et si l'entourloupe ne venait pas d'elle, mais de lui? S'il n'était qu'un métamorphe, dont le but était de la distraire, le temps que d'autres malfrats lui tombent dessus? Il devait éviter qu'elle le soupçonne de ne pas être celui qu'il dit, qu'elle se mette à chercher dans son esprit une réponse, une preuve, et qu'elle finisse par trouver des choses qu'elle ne serait pas censée connaître.

Alors il prend les devants, tout en faisant un unique pas. "Une danse à Venise. Sous le clair de Lune, sur le toit-terrasse d'un splendide hôtel de la place Saint-Marc." Qui, à part eux deux, pouvait connaître ce petit plaisir qu'ils s'étaient permis il y a tant d'années? Personne.

Leurs vies - affectives comme globales - auraient pu être bien différentes. Toutefois, l'heure n'est pas à la nostalgie. Pas seulement, dirons-nous. Si le véhicule volant du S.H.I.E.L.D a fait un détour, c'est pour une raison spécifique.

"Que... Que s'est-il passé?" questionne alors Coulson, qui se demande comment amorcer son pseudo interrogatoire sans braquer cette dame qui lui témoigne un sentiment fort par ces larmes qui coulent. Prendra-t-elle cela comme un affront de sa part, lui qui place sa petite enquête avant ce qu'elle vient de lui dire - même si ce n'est pas vraiment le cas, c'est... bien plus compliqué que cela.

Il balaie la zone de son regard. Analyse ce qu'il voit, essaie de comprendre comment et pourquoi des hommes ont pu vouloir s'en prendre à elle... Bon, en fait, il n'essaie pas. Il comprend parfaitement. Ce qu'il se demande c'est... pourquoi y a-t-elle seulement prêté attention? Elle est tellement au-dessus de tout ça. Si elle avait pris part dans l'un des camps qui s'affrontent aujourd'hui dans le cadre de La Purge, la guerre serait finie depuis longtemps.

Jamais, ô grand jamais, il ne s'amuserait à lui demander de se battre à ses côtés. Il respecte ses choix de vie, même s'ils sont certaines fois discutables.


 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Sam 26 Nov - 15:36



Nothing Lasts Forever...


Sauver le monde, voilà une excuse, une raison qu’elle avait souvent entendu. Des mots qui furent régulièrement prononcés, et qu’elle ne veut plus, pas entendre. Et quand il lui confie pourquoi le silence avait été fait sur son retour, Sélène elle ne peut s’empêcher de souffler comme presque vexée, en colère, non contre lui mais contre Rick Fury « Il savait l’ampleur de mes possibilités, si tu étais en danger il aurait dû m’appeler, je pouvais t’aider… Il le savait. » Son regard se détourne un bref instant avant qu’elle ne conclue « Mais si tout va mieux aujourd’hui, tu m’en vois soulagée. »

Mais très vite le doute pourrait s’installer, tout ceci ne pouvait être que pure folie, provoquée ou voulu. Tout ceci ne pourrait être qu’un rêve, implanté par un autre. Et si Phil tente de se montrer toujours aussi courtois et rassurant, l’idée que cet homme ne soit pas celui qu’il prétend être commence à murmurer à son oreille. Mais cette idée est vite balayée par l’histoire qu’il lui rappelle, cette nuit hors du temps qui lui rappelle avec cette élégance qui n’appartient qu’à lui. Son regard brillant de larmes l’observe avancer d’un pas, alors qu’elle ferme les yeux. Sa voix n’est qu’un faible murmure lorsqu’elle lui répond « Le temps a suspendu son cour le temps d’une nuit… Nous n’aurions pas du rentrer… » Voilà ce qu’il était, un doux rêve, le souvenir de ces jours meilleurs où il l’aimait, où elle l’aimait avec la sincérité d’une femme et non de cette déesse ayant vécu tant de millénaires. Il ne pouvait pas être là, vivant et avec ce fin sourire aux lèvres, il ne pouvait pas être vivant, et son esprit à elle, malade de temps de vie, malade de cette absence avait finit par la trahir. Quelle serait la prochaine étape ?

Mais la réalité est toute autre, et il a fallut quelques mots, une simple question pour qu’elle comprenne qu’il était toujours lui même, que cette organisation qui l’avait arraché une première fois dominait toujours ses pensées. Elle retrouve sa distance naturelle, essuie ses larmes d’un geste grâcieux, et n’approche plus. Ce qui lui est arrivée ? Son regard se pose sur le sol tandis qu’elle balaye une mèche de cheveux qui allait se coller sur son visage; Elle inspire et se redresse avant de souffler « Ces hommes ont cru que je n’étais qu’une faible mutante, ils voulaient taper du méta-humain, mais n’ont pas pris la bonne cible… » Ce que elle avait fait ? « J’avais… Besoin d’un peu d’énergie et de force, ils sont arrivés au bon moment… Je n’aurai pas de pleurs ou de pitié pour ceux qui voulaient il y a encore quelques minutes m’arracher à la vie… » Son regard se pose sur Phil, et finalement elle souffle. « Le brouillard était peut être de trop, mais il aura eu cela pour lui d’attirer ton attention… Et te voilà devant moi. »

Elle l’observe, balaye son visage du regard avant de souffler comme une confession « On me voit régulièrement comme une reine mais les meilleures d’entre elles sont plus souvent des guerrières que des pots de fleurs. » Elle prend le temps de l’observer de le détailler et finalement souffle « Je suppose que étais en mission pour… Comme Fury appelle cela ? Ah oui le S.H.I.E.L.D » Elle avance d’un nouveau pas et finalement elle l’observe et ose lever la main pour tenter d’effleurer son visage.


- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Jeu 1 Déc - 15:12

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


Cette jeune femme - jeune par l'apparence, pas par l'âme immortelle qui habite ce corps - ne portait pas particulièrement le Colonel Fury dans son coeur. Si l'on prend le temps d'explorer le point de vue qu'est celui de la Reine Noire, il est aisé de comprendre pourquoi. Mais de son coté, la confiance et la loyauté que voue Phil à cet homme sont sans borne, alors la remarque de la mutante lui tire un petit sourire en coin, alors qu'il penche la tête sur le coté, comme pour l'amadouer.

- Il m'a ramené d'entre les morts. Contre mon propre avi. Il savait que je lui en voudrai pour cela. Alors peut-être a-t-il pris sur lui de faire cela sans t'en parler pour ne pas que je t'en veuille également.

Hypothèse intéressante, mais ô combien fumeuse. Fury n'a jamais eu de véritables égards pour Sélène, ni avant, ni maintenant, ni dans dix ans. Et ce n'est pas cette liaison entretenue des années plus tôt entre Coulson et cette femme qui changera quoi que ce soit à cela.

Sa réaction quand Phil lui parle de Venise... C'est tout à fait ce qu'il attendait, ce qu'il espérait. Qu'elle comprenne qu'il est bien celui qu'il prétend être. Cette fragilité qu'elle laisse entrapercevoir... Rares sont les personnes ayant été témoins de ses larmes, de cette émotion qu'elle manifeste physiquement. Même si, quand le Directeur parle de son boulot, de ce qui remplit une bonne partie de sa vie, elle remet un peu de distance entre eux. Elle ne s'approche plus, et déjà, les larmes essuyées ne sont plus qu'un vague souvenir.

Elle lui explique aussi ce qui s'est passé. Pourquoi elle s'en était pris à eux. Enfin, pourquoi, en représailles d'une tentative d'aggression, elle avait mis en déroute - nous dirons les choses ainsi - ses assaillants en usant de ces pouvoirs qui sont les siens. Phillip avait pu la voir à l'oeuvre quelques fois. Jamais, de son coté, il n'avait été victime de ce vampirisme énergétique. Sans vouloir s'envoyer des fleurs, il pourrait dire que c'est parce qu'elle l'apprécie trop pour cela. Mais est-ce encore le cas aujourd'hui? Ne va-t-il pas servir de dessert à Sélène, maintenant qu'elle s'est mise en appétit?

S'il doit en être ainsi, soit. Phillip sait qu'il ne peut lui échapper. En attendant, il va continuer ce dialogue qu'il n'aurait jamais pensé vivre un jour. Elle lui parle des Reines Guerrières, et acquiesçant d'un mouvement de la tête, il murmure un "Oui", bien que la Reine n'ait pas besoin que l'on confirme ses dires. Il laisse échapper une petit remarque humoristique, histoire que l'atmosphère détendue qu'ils ont instillé alors le reste encore quelques temps. "Cela explique la longévité du règne d'Elizabeth II..." Oui, il a toujours eu ces petites remarques, ces petites piques, même par moments.

Le S.H.I.E.L.D finit par arriver dans la discussion. Les yeux fermés un instant, opinant du chef pour à nouveau confirmer ce qu'énonce la Reine Noire, Phil finit par rouvrir les yeux. "J'ai pris la place de Fury. Je suis le nouveau Directeur, maintenant. Et comme lui, je vais sur le terrain quand un mission demande un niveau supérieur de contrôle ou de préparation..."

Il la voit s'approcher à nouveau. Lui ne bouge pas. Il n'a pas envie de partir, mais a-t-il vraiment envie de rester? Il n'a pas de mouvement de recul quand cette main se lève pour venir effleurer son visage. Au contraire, sa propre main vient accompagner celle de Sélène. La douceur de cette peau... Quand il sent la paume de sa main entrer en contact avec sa tempe... puis sa joue, et qui finit par caresser sa mâchoire... Cela fait remonter de vieux souvenirs oubliés, un peu comme la madeleine de Proust. Ces nuits passées avec elle. La passion qui les animait. Il voit défiler leur vie commune d'un trait. Jusqu'à la fin. Jusqu'à leur "séparation provoquée", si l'on peut le formuler ainsi.

C'est ça qui lui fait reprendre ses esprits.

- Sélène, je... Je ne vais pas t'arrêter pour ce que tu as fait. Je ne peux pas le faire. Et je ne suis pas certain d'en avoir envie. Qui plus est, il y a presque de la chance à ce que ces hommes soient tombés sur toi plutôt que sur une autre personne, car tu peux te défendre. Ce n'est pas le cas de tout le monde. Il passe sa langue sur ses lèvres avant de reprendre. Il faut que tu sois prudente. De nouveaux groupuscules se forment. Ils prennent la relève de Ross. Ciblent les Inhumains principalement, mais aussi les mutants.

Oh? Mais s'inquiéterait-il pour elle? Il saisit une petite carte dans la poche intérieure de sa veste, à l'aide de sa main libre.

- Garde ceci avec toi. En appuyant sur le logo du S.H.I.E.L.D, je pourrai te retrouver n'importe où. Ou tu pourras me contacter.

Etait-ce déjà l'heure des "au revoir"?

 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Sam 17 Déc - 16:12



Nothing Lasts Forever...


Il n’y avait jamais eu d’entente entre Nick Fury et Sélène Gallio. Phil tente pourtant de lui assurer que le premier ne pensait qu’aux conséquences si elle était intervenue. La demoiselle arque ostensiblement un sourcil avant de souffler « toi et moi nous savons que si il avait pu faire en sorte que tout s’arrête entre nous il ne serait jamais passé à côté… Que tu me déteste pour une intervention dans cette histoire était un pont d’or pour lui… » Il ne l’aimait pas, elle se méfiait de lui, les choses étaient ainsi faites. Son regard l’observe, le silence se fait et la Reine Noire se perd dans les souvenirs de ce voyage à Venise qui jamais n’aurait dû prendre fin. Ils s’étaient pris au piège de cet amour qu’elle ne voulait pas perdre. Elle qui disait n’avoir qu’un seul regret, aujourd’hui, dans cette soirée, elle se retrouvait face à ce qui lui manquait le plus.

Pourtant le retour à la réalité est plus douloureux, plus direct, parce qu’il prouve que Phillip lui est bien toujours cet homme : emprunt d’honneur, droit et fidèle à ce travail qui s’était mis entre eux. Cette simple réalité rattrape Sélène qui à cette seconde se drappe dans cette force qui est la sienne, impose une distance qu’elle veut salvatrice, pour elle, pour sa dignité. Lui ? Il n’a pas pas, plus besoin d’être sauvé. C’est avec ce détachement naturel qu’elle lui explique ce qu’il s’était passé. Ces hommes qui l’ont cru si faible, au point qu’ils pensaient pouvoir la posséder comme n’importe qu’elle autre créature fragile. Dans cette ambiance sombre, une simple remarque arrache finalement un petit rire à Sélène qui lui souffle un « C’est une petite joueuse… » amusée. Bien sûr qu’elle plaisante, qu’elle sait combien cette longévité est rare… Du moins à une certaine échelle… Une légèreté qui se stoppe lorsque l’un et l’autre évoque le S.H.I.E.L.D. Le voilà devenu Directeur à son tour. Sélène se rend compte de toute l’ampleur de ce que ce rôle représente. Elle ne peut pourtant que souffler un « Félicitations » Bien sûr elle sait combien cela est important pour lui.

Mais chassez le naturel il revient au galop, et c’est lentement que Sélène tend la main vers son visage. Son geste est encouragé par la main de Phillip, et c’est avec douceur qu’elle pose sa main sur son visage. Son visage n’a pas changé, il est plus marqué par la vie, mais elle en reconnaît les contours. Ses doigts se font caresses. Elle se rapproche même une nouvelle fois, comme prête à poser ses lèvres sur les siennes. Mais rien ne se passe jamais comme prévu, et c’est rapidement que la voix de Phil s’élève de nouveau. a ses premiers mots elle laisse sa main quitter son visage dans une caresse. Elle ne prononce pas un mot, et la fixe. Ses yeux clairs se posent sur ses lèvres qu’il humecte d’un geste. Bien sûr qu’elle écoute son discours, écoute sa mise en garde. Elle sait que cela représente un danger pour elle. La jeune femme suit même du regard son geste et quand il lui tend une carte elle s’en saisi en douceur.

Avec la même douceur, elle observe la carte, la retourne, et quand il lui dit qu’en appuyant sur le logo elle pourra le contacter Sélène esquisse un fin sourire. Bien entendu elle sent presque l’heure des “au revoir” se présenter, mais elle n’en a nullement envie. Elle ne veut pas lui dire au revoir maintenant. Alors c’est dans un sourire qu’elle appuie effectivement sur le logo avant de s’approcher d’un dernier pas en soufflant un « Comme ça ? » Elle effleure alors son nez du sien, tout en murmurant un « Ne pars pas maintenant… S’il te plaît… » Sélène n’avait pas pour habitude de demander. Mais avec Coulson il en avait toujours été ainsi. Elle lui avait toujours demandé les choses. Il n’y avait qu’à la fin qu’elle avait agit égoïstement, par peur de le perdre. Mais en cette nuit, alors qu’elle le retrouve enfin, elle ne veut pas refaire la même erreur… « Reste… »



- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Dim 18 Déc - 11:35

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


La fraicheur de la nuit continuait de donner à cette rencontre inattendue des allures de rêve. Les lèvres du Directeur Coulson s'ouvrent pour laisser échapper quelques mots. "Tu ne l'as jamais apprécié..." Il parle bien de Fury, mais il dit cela sur le ton de l'humour, comme le ferait un ex-mari, parlant à son ancienne femme d'un ami qu'il pouvait avoir dans le temps. Mais n'est-ce pas un peu la situation qu'ils vivent à présent tous les deux?

Ce n'est pas par soumission, ni par crainte que Phillip la laisse faire un peu ce qu'elle veut. Lui caresser le visage par exemple. C'est parce que, tout directeur du S.H.I.E.L.D qu'il est, il reste un homme. Un homme avec des souvenirs, des envies, et que ces gestes de tendresses le ramène à une époque où les choses étaient moins compliquées, sur tous les points.

A nouveau, un petit sourire, quand Sélène répond à son tour avec humour sur la longévité de la Reine d'Angleterre. C'est ce qu'il a toujours apprécié chez cette femme. Malgré sa grande classe, la distance qu'elle pouvait être capable d'imposer, elle se permettait des fois d'entrer dans on jeu, et faire preuve de légèreté. Mais il voit bien que les choses reprennent un cours moins détendu quand elle le félicite.

Mais c'est normal, non? Le S.H.I.E.L.D est la seule et unique chose qui les ont empêché d'être ensemble. Et maintenant, c'est lui qui le dirige, qui a atteint le plus haut grade de cette organisation pour laquelle il a donné sa vie - et plus que ça même. Et à nouveau cette main entre en contact avec sa peau... Et avec ce geste, de nouveaux souvenirs enfouis depuis bien longtemps refont surface, et tirent - encore une fois - un petit sourire à Phil.

Autre chose qu'il apprécie chez cette femme? Elle sait se montrer raisonnable quand il le faut. Et elle accepte de prendre la carte qu'il lui tend - alors est-ce parce qu'elle pense qu'elle peut effectivement avoir besoin du S.H.I.E.L.D? Ou bien alors parce qu'elle y voit un moyen d'entrer en contact plus facilement avec Phillip, difficile à dire - et enclenche le signal en appuyant sur le logo figurant sur le petit objet, demandant si c'est comme ça que ça fonctionne.

Et alors qu'elle effleure le nez de Coulson du sien, qu'elle l'incite à rester, qu'elle lui demande - alors qu'elle pourrait le forcer - de rester, Phil se voit confronter à un trouble intérieur qu'il ne pensait pas revivre un jour. Car après diverses mésaventures amoureuses, il se voyait finir seul. Seul avec son travail - et pas avec une jolie maison et trois enfants comme l'agent Barton, par exemple. Et la voici qui revient. Chamboulant toutes les certitudes que pouvaient avoir Coulson sur son propre avenir.

Et alors que leurs lèvres se frôlent, Phillip lève son bras gauche, paume de la main ouverte. Et en son centre, un point lumineux rouge clignote avec intensité. Reculant de quelques centimètres pour jeter un oeil à son dispositif de localisation, il fait un petit "oui" de la tête, murmurant un "Comme ça", qui répond à la question posée quelques instants plus tôt par la Reine Noire.

Mais pour la suite? Il détourne la tête, regardant le sol. Ce n'est pas qu'il n'a pas envie de... rester. C'est juste qu'il n'oublie pas comment les choses ont évolué la dernière fois, et ce qu'elle s'est sentie obligée de faire pour qu'il continue d'être à ses côtés. Peut-il lui faire confiance? Oui, bien évidemment, mais sa déformation professionnelle le pousse à rester prudent, et les responsabilités qui pèsent désormais sur ses épaules en tant que Directeur du S.H.I.E.L.D passent malheureusement avant ses envies, ses besoins, ses désirs.

- Je... Il prend bien garde à utiliser des mots qui ne soient ni blessants, ni vexants. Je peux passer quelques instants avec toi, ici, maintenant, si tu as besoin de discuter, que l'on parle. Mais trop de gens dépendent de moi pour que je laisse tout en plan. Se méprend-il sur les intentions de la jeune femme? Voulait-elle qu'il reste pour toujours, ou pour partager un simple instant tous les deux afin de se remémorer le bon vieux temps?



 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Dim 22 Jan - 18:27



Nothing Lasts Forever...


Beaucoup aurait accepté sans rien dire, parce qu’ils auraient compris l’importance de cette place qui est celle de Phillip Coulson, parce que c’est ce qu’il y a de plus raisonnable à faire, parce qu’il doit agir de la sorte et pas autrement. Nombreuses sont ces femmes dévouées qui courbent l’échine en se disant que tout ira mieux, demain, ou dans une autre vie. Sauf que le “mieux” Sélène y a déjà goûté, par deux fois. Et que - à cet instant - elle ne veut pas qu’il parte, comme elle ne veut pas simplement discuter avec lui du temps qu’ils ont perdu, du temps qu’il fait, et de celui qui passe. Non là maintenant elle préférerait être avec lui, contre lui, et si elle sait le malaise que peut provoquer la présence de ses lèvres si près des siennes, elle n’a nullement l’intention de reculer. Mais le contrôle dont elle sait faire preuve et bien plus important et puissant que la déception qui aurait pu étreindre son âme à cette seconde. Et si elle sait être responsable de leur premier échec, elle refuse de plier à cette seconde.

Alors lentement elle glisse sa main sur sa joue, cherche à retrouver son regard pour mieux y plonger. Volontairement elle reste si proche de lui qu’elle peut presque sentir la chaleur de son souffle à chaque respiration. A moins que ce ne soit une courte apnée provoquée par cette proximité qui sait ? Un sourire fin, respectueux et doux se dessine sur les lèvres de cet être quasi immortel. Ses doigts effleurent sa joue, remontent jusqu’à sa nuque tandis qu’elle murmure avec douceur « Je ne te demande pas de rester pour toujours, juste de partager quelques heures ailleurs que sur ces docks froids. Je suis gelée et j’ai vraiment envie de rentrer chez moi, mais je sais que si je le fais tu partiras retrouver cette équipe qui m’a retrouvé et il y a de fortes chances que je ne te revois pas. A moins d’être de nouveau dans un danger qui n’en serait pas un… Si tu peux m’accorder quelques minutes ici pourquoi pas au chaud… Loin de cet endroit. » Elle se rapproche en douceur effleure sa joue du pouce avant de souffler « Je serai sage promis, je n’utiliserai aucun pouvoir, et je te laisserai repartir quand tu le voudras… Le Monde ne va pas s’écrouler si tu t’absente quelques heures si ? »

Bien sûr elle savait l’importance de sa place dans cet échiquier géant qui était celui de leur monde actuel, mais égoïstement, elle le savait, elle lui demandait de placer une pseudo parenthèse. Une bulle éphémère qui éclaterait au moindre appel, mais à cette seconde elle en prenait le risque, parce que c’est tout ce qu’elle voulait, tout ce qu’elle lui demandait. Quelques secondes au goût d’autrefois, une madeleine qu’elle dégusterait avec lenteur et délicatesse. « Si tu dois repartir promis je n’interviendrai pas… » Sa main glisse alors dans la sienne, lentement comme pour sceller un pacte muet. Et comme pour confirmer cette simple demande, ce petit privilège qu’elle aimerait se voir accordé elle murmure un « S’il te plaît Phillip… »

Il y a quelque chose de surnaturel à cet instant, un brouillard presque matinal qui se lève, dans ce vent faible qui balaye ses cheveux, dans cette allure de femme fragile au regard si sûr dans sa demande. Ses doigts se sont naturellement mêlés aux siens comme pour s’assurer qu’elle ne jetait pas un filet à la mer en vain.



- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Mer 25 Jan - 17:33

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


La femme qui se tenait devant lui possédait des dons que le commun des mortels peut à peine comprendre. Elle dispose de facultés exceptionnelles et ce, dans divers catégories. Et la question que se pose actuellement le Directeur Phillip Coulson est "Est-elle en train de m'influencer via télépathie pour que j'accepte ce qu'elle est en train de me proposer?".

Il se demande cela, car le contact de cette peau si douce, ces yeux qui le fixent, ces petites gestes qu'elle lui réserve... Il n'a qu'une envie, c'est de dire "Oui", et de passer le reste de la nuit avec elle. Alors qu'il sait que c'est parfaitement impossible. Baissant les yeux, il prend une profonde inspiration, saisissant la main de la mutante pour la détacher de son visage.

- Agent Simmons. Je vous laisse avec l'équipe Beta pour le debriefing de la mission de ce soir. Prévenez-moi en cas d'urgence, mais je vous fais confiance pour gérer en cas de problème...

Pourquoi ce revirement? Parce qu'elle a dit quelque chose... Quelque chose qui importe vraiment dans les attentes du Directeur du S.H.I.E.L.D. Cette chose? Une promesse. Elle vient de lui promettre qu'elle serait sage et qu'il pourrait partir si le besoin se faisait sentir.

Et pour Phillip, les promesses sont des choses de grandes valeurs. Et Sélène le sait, ce n'est pas un secret entre eux. Et lui sait que c'est une personne dont la parole peut être prise au sérieux. La main qui tenait celle de la jeune femme quitte ses doigts délicats, et vient appuyer sur la main robotique opposée.

- Lola va arriver.

Se souvient-elle de cette voiture? De ce véhicule auquel il a donné un nom? Y voit-elle une rivale, comme certaines femmes participant à des émissions de pseudo-télé-réalité? Une passion? Une lubie?

- D'ici dix minutes, continue alors Coulson, afin de donner une estimation potable.

Que lui dire maintenant? Ce n'est pas comme s'il rencontrait une ex quelconque... On est quand même en face de ce qui se rapproche le plus d'une déesse sur Terre. Et il lui a fait du mal en la quittant.

- Juste quelques heures. Dans un endroit plus confortable que celui-ci. Il lui adresse un regard compatissant. Sommes-nous d'accord?

Recentrer la discussion, les attentes - encore... Sait-il vraiment ce qu'elle veut de lui? Sa compagnie, c'est une chose... Le reste, c'est... Le reste.




 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Mer 8 Fév - 22:11



Nothing Lasts Forever...


Combien de temps son regard pouvait il rester suspendu à celui de cet homme qui lui fait face ? Bien consciente des enjeux qu’impliquent sa promesse. Elle le sait,  le connaît lui. C’est pourquoi elle avait mesuré chacun de ses mots, choisit ceux qu’elle avait jugé “bons”, “vrais” pour balayer les autres. Et c’est étonnement fébrile qu’elle avait attendu sa réponse. Croyait il vraiment en elle, en sa capacité à respecter sa promesse de le laisser partir, elle qui avait tout fait pour le retenir ? Qui avait usé tous les recours que ses pouvoirs millénaires lui avaient tendu.

La réponse qu’il lui accorda vit l’apparition d’un sourire discret et doux sur les lèvres de Sélène. Un de ceux qu’elle n'a que trop rarement aujourd'hui. Qu’elle n’avait - finalement - que pour lui. Son regard reste néanmoins suspendu au sien, et même si ses doigts quittent les siens, elle ne grimace pas, ne craint pas la suite. Il lui accordait ce qu’elle demandait, elle avait fait une promesse. Ses yeux se posèrent malgré tout sur ce bras. L’étonnement traversa son visage et si elle ne fit aucune remarque, elle mit un temps avant de répondre aux mots prononcés par cet être autrefois adoré.

“Lola allait arriver”. Sélène n’avait jamais été une femme jalouse, c’était probablement là l’un des compliments que l’on pouvait lui faire. Sûre d’elle et de ses milliers d’années peu de femmes représentaient, maintenant, une menace. Il en était de même pour cette somptueuse Corvett rouge vif. Au contraire elle pouvait aisément comprendre l’attachement de Phillip envers un tel véhicule. Unique, belle. Elle s’était même, autrefois, amusée à glisser quelques clins d’œil à la charmante Lola lorsqu'elle elle sortait au bras de Coulson. Un rouge à lèvres, la couleur de sa robe. Et aujourd'hui l’idée de la revoir. De s’y asseoir de nouveau ? C’était un peu comme retrouver une vieille amie. Un petit « Parfait » traversa ses lèvres, tandis que ses mains se croisent devant elle.

Un court silence plana entre eux. Un regard échangé et ce fut Phil qui reprit la parole. Avertissant Sélène sur la suite dont ils avaient convenus. Lui rappelant sa promesse au passage. La jeune femme acquiesça à ce rappel avant de souffler. « On peut aller chez toi. Un lieu que tu connais et dont je partirai quand tu le décidera si tu préfères. Évitons simplement un lieu qui nous imposerait sa fin comme un café ou un restaurant. À cette heure du matin il ne doit pas y avoir grand chose d'ouvert qui plus est » Preuve s'il en est de sa bonne fois...


- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Ven 10 Fév - 14:26

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


La fourchette indiquée par Phillip Coulson était plus que large. Dix minutes? Il fallut moins de la moitié du temps évalué par le Directeur du S.H.I.E.L.D pour que le véhicule les rejoigne. Invisible dans un premier temps, on ne pouvait remarquer sa présence que par le bruit des réacteurs permettant à Lola de voler. Ce n'est que lorsque ses roues se mettent finalement à la verticale et qu'elle vient se poser au sol que l'on peut prendre pleinement conscience de la splendeur de cette voiture.

Ce n'est pas parce qu'il y a un passif entre les deux protagonistes que Coulson en oublie d'être galant. Il va donc se placer du coté passager, et ouvre la porte pour que Sélène puisse prendre place. Puis à son tour, Phil vient se mettre derrière le volant. Le véhicule démarre, et le bruit du moteur est alors comme une douce musique aux oreilles du Directeur du S.H.I.E.L.D.

Ce dernier a bien en tête la requête formulée par la jeune femme. Il sait déjà où ils vont se rendre, même s'il trouve le fait qu'elle soit obligée de partir s'il est nécessaire qu'il se rende quelque part un peu déplacé. Néanmoins, il roule en direction d'un endroit qu'elle ne connait pas.

La capote est levée, les vitres remontées, et c'est sans quitter la route des yeux que Phillip reprend la parole.

- Tu peux mettre un peu de chauffage si tu le souhaites. En disant cela, il accompagne ses mots d'un petit geste, pointant du doigt le bouton qui permettra à la déesse de faire le nécessaire si elle souhaite se réchauffer.

Afin qu'elle ne cogite pas trop sur le lieu où ils se rendent, Coulson continue de parler.

- En tant que Directeur du S.H.I.E.L.D, j'ai à ma disposition différents... refuges, si l'on peut dire. Des appartements qu'avait acheté l'organisation pour servir de planques aux différents directeurs qui se succèderaient. Il lui jette un bref regard, presque complice. Nick Fury n'a jamais été dans celui où nous allons.

Il essaie de faire de l'humour, de détendre l'atmosphère alors que... Elle ne semble pas être en colère contre lui. Ne pas être là pour lui faire de mal ou quoi que ce soit. Peut-être est-ce pour se rassurer lui-même qu'il parle ainsi? Possible. Probable. Surement.

Pendant une minute qui semble durer une éternité, un silence règne dans le véhicule, qui roule à vitesse modérée dans les rues de New-York maintenant.

Et afin de briser cette absence d'échange, Phillip prend sur lui d'entamer la discussion, en disant quelque chose d'une banalité affligeante.

- Tu as l'air... bien.

Il est plus éloquent que cela, habituellement. Mais en général, il ne tombe pas nez-à-nez avec une mutante millénaire avec qui il a vécu une histoire d'amour. Histoire qui ne s'est pas super bien terminée.

Encore une fois, en pointant de l'index la boite à gants, il ajoute une précision.

- Il y a quelques cassettes. Si tu veux mettre de la musique.


Si c'est elle qui comble le silence en mettant une petite chanson enregistrée sur de vielles bandes, alors peut-être que l'inconfort qui s'installe dans la tête de Coulson sera masqué de façon moins visible...




 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Sam 25 Fév - 10:36



Nothing Lasts Forever...


Il est étonnant de voir comme certaines habitudes ne se perdent pas, comme certaines choses restent si bien ancrée dans les mémoires. Même pour un être plusieurs fois millénaire. Ainsi lorsque Phillip avait assuré que Lola ne tarderait plus le premier réflexe de Sélène dit de regarder, non pas la route, mais bel et bien le ciel. Elle savait que c’était la voie des nuages que préférait Phil, il ne pouvait y avoir d’autres arrivées. Et cela avait toujours son petit effet. Et c’est bien par là que la Corvette apparue. Un sourire vacillant entre fierté personnel et souvenir ému se dessina sur les lèvres de la Reine Noire.

C’est avec élégance qu’elle vint s’asseoir dans un petit « Merci  » à peine susurré. Il y a toujours eu cette pointe de pudeur, dans des gestes dans ses regards. Quelque chose qu’elle n’a que pour lui. Qu’elle ne connaît avec personne d’autres. Elle qui a tant d'assurance… pourtant avec lui elle dévoile une autre part d’elle même. Peut être celle qui aurait aimé vivre il y a de cela des milliers d’années. Un visage si différent… et pourtant on distingue malgré tout ce petit plus, cette chose qui la rend si… unique ? Le silence ne lui fait pas peur ne la met pas mal à l’aise. Il est un vieux compagnon qu’elle a appris à amadouer, qui l’accompagne naturellement. Mais elle sait aussi que cette situation ne doit pas être simple pour Phillip. Alors plutôt que de faire perdurer ce malaise c’est avec douceur qu’elle le remercie et allumé le chauffage. Il y a une forme d’indulgence, de patience dans son attitude comme si ce n’était pas elle qui devait s’habituer à se retour d’entre les morts mais lui…

Comment était il possible qu’elle ne l’aie pas compris ? Elle qui par tant de temps a appris à ramener les morts, à les voir ? Non elle ne voulait pas cette image de lui, elle ne voulait pas cela pour lui. Alors elle ne l’avait pas cherché. Elle a pensé qu’il valait mieux laisser son âme au repos. Et pourtant. Pourtant il est là. À lui rappeler qu’elle peut se réchauffer si elle en éprouve le besoin. C’est étrange, surréaliste… Mais elle y croit volontiers.

La chaleur envahi l'habitacle, et le corps de Sélène semble se détendre sous l’effet de cette température plus raisonnable. Bien sûr elle ne reconnaît pas les lieux. Mais sa confiance en Phil est assez forte pour ne pas douter de leur destination. Néanmoins elle écoute ses explications et un sourire se dessine sur son visage avec douceur et charme. « Merci pour cette attention Phillip » Prononcer son nom, le souffler de cette voix sombre et suave. Cela faisait si longtemps… Elle avait presque rêvé ce moment… Pourtant elle sait l’équilibre instable dans lequel ils sont. Et si elle rêve de poser sa main sur la sienne elle n’en fait rien. Elle est capable de tant de chose avec un geste. Elle refuse qu’il puisse imaginer qu’elle le manipule… encore…

D’un geste elle replace ses cheveux sur ses épaules. Ses yeux se ferment au souvenir de ces jours passés entre ses bras. Ses joues rosissent même légèrement. Mais très vite elle est attirée par le son de sa voix. Et son regard retrouve le sien. Un petit signe de tête et un regard brillant trahissent son trouble et pourtant elle souffle « Je vais bien oui. Je m’adapte bien à cette ville. Je crois qu’elle est faite pour moi… » Ô bien sûr elle aurait pu glisser cette petite phrase l’air de rien, celle qui fait mouche, qui peut aussi faire mal. Mais ce n’est pas sa façon de faire, ce n’est pas l’image qu’elle veut donner d’elle et de ses retrouvailles. C’est un fin sourire qui conclue ses mots. De nouveau le silence plane, de nouveau cette gêne qui est là, tendre et unique. C’est pour cette raison que sans faire la moindre difficulté, Sélène se plie à cette demande et se penche le temps de choisir une cassette qu’elle glissera ensuite dans l’appareil. Une fois que la musique s’élève, la “jeune” femme se tourne alors légèrement vers lui « Est-ce que tu vas bien Phil ?  » Elle se penche alors sur lui, et avec une infinie douceur, une infinie précaution aussi, elle pose sa main sur la sienne, l’effleurant en douceur du bout des doigts.


- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Lun 27 Fév - 15:18

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


La mélodie continue qu'entonne le moteur du véhicule est un son des plus doux, pour les oreilles du Directeur Coulson. Toutefois, et même s'il ne le dira jamais à voix haute, c'est rien en comparaison de la voix de Sélène Gallio. Une voix qui vous transperce jusqu'à votre âme même. Une voix à laquelle vous ne pouvez que succomber.

Et pourtant, il lutte. L'entendre le remercier, parce qu'il fait un peu attention à elle... Cela fait remonter à la surface quelques anciens souvenirs qu'il pensait avoir enfoui assez profondément dans un recoin de sa tête pour ne plus jamais y songer. Mais ils sont là. Pour toujours. Comme la plupart des choses qu'il a pu lire ou voir au cours de sa vie, en fait.

Du coin de l'oeil, il la regarde faire. Comment elle bouge sa chevelure. Comment la teinte de ses joues varie de façon presque imperceptible. Mais il y a des détails qui n'échappent pas à un Agent du S.H.I.E.L.D - qui plus est quand ce dernier parvient à se hisser au rang de Directeur.

En voyant cela, Coulson affiche un petit sourire en coin. Du coté que la Reine Noire ne peut voir, évidemment. D'ailleurs, il fut bref, car la "jeune" femme pose alors une question à Phillip. Une question somme toute banale, mais qui pourrait appeler des tas de réponses.

Accompagnant cette question, un contact. Un effleurement plutôt. Du bout des doigts, la mutante est venue frôler la main de Phil. Ce dernier, concentré, maître de lui-même, ne fait pas de mouvement de recul. Pourquoi retirer sa main? Elle a dit qu'elle resterait sage, et ce tout petit geste n'est finalement que ça: une petite démonstration d'affection. Et plutôt que de rebondir sur ce mouvement, il préfère répondre à la question posée.

- Je vais très bien. Les choses sont plus compliquées, ces temps-ci. Mais cela me convient. Je vis ma vie comme je l'entends.

Le véhicule ralentit, puis s'engouffre dans un parking sous-terrain, dans un beau quartier de la ville. Allant se garer sur une place réservée, Phillip descend du véhicule pour venir ouvrir la porte à celle qui l'accompagne. "Suis-moi", indique-t-il seulement.

Il marche d'un pas lent, ayant offert son bras à mademoiselle Gallio, afin qu'ils se déplacent ensemble. Ils évoluent dans le parking, jusqu'à rejoindre un ascenseur privatif. Le scan rétinien de Phil est nécessaire pour que les portes s'ouvrent. Même chose pour que la cabine s'élève vers le fameux refuge secret.

Quand enfin les portes s'ouvrent, un splendide loft se révèle alors à eux. Invitant alors Sélène à investir les lieux, Coulson en profite pour lui glisser "Fais comme chez toi... Mais n'oublie pas que tu es chez moi..."

De l'humour. Un peu trop pinçant sans doute. Ce sont des retrouvailles, pas un interrogatoire. Même si tout ce que remuent lesdites retrouvailles... Disons simplement que Phillip ne s'attendait pas à cela pour ce soir.

Le talon de ses chaussures claquent sur la magnifique parquet de la pièce à vivre, alors qu'il se dirige vers le réfrigérateur, laissant tomber nonchalamment sa veste sur le canapé.

- Tu désires quelque chose?

Hum... Il ne réalise que trop tard le double-sens de cette question. Mais il sait aussi qu'ils sont entre gens qui savent se conduire convenablement. Donc il n'y a pas de raison de s'épancher là-dessus.



 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Jeu 16 Mar - 17:47



Nothing Lasts Forever...


Il y a ces petits gestes l’air de rien, une main qui caresse une autre, une mèche de cheveux que l’on replace. C’est souvent “touchant”, “adorable” surtout dans un contexte comme celui-ci. Quand deux âmes, deux personnes se retrouvent après s’être joué de la mort. Et puis il y a les mots l’air de rien. Eux aussi peuvent avoir un goût sucré. Avoir cette saveur de souvenir dans lequel on aime replonger. Mais ils peuvent aussi devenu plus amer, frapper là où cela fait mal. Là où l’on a plus envie d’aller. Et il semblerait que Phillip sache les utiliser. Une réponse qui n’a l’air de rien et qui pourtant renvoie Sélène à ses erreurs. Libre d’agir comme il lui plait. En voilà une possibilité “normale” au XXIème siècle. Mais quand on se nomme Sélène Gallio cette dernière devient vite réduite à peu de choses. Et malheureusement Phil en avait fait l’amer expérience…

Pourtant lui comme elle ne s’attardent pas sur ces détails sur ce passé. Et c’est naturellement qu’elle glisse ses mains autour de son bras. Dans un geste gracieux, comme la façon dont elle sort de la voiture. Ses talons hauts ne raisonnent qu’à peine sur le sol tandis qu’elle l’accompagne vers l’ascenseur. Elle n’est pas vraiment impressionnée, ce genre de choses elle en a l’habitude. Non ce qui l’impressionne - et au don l’a toujours attiré chez Phil Coulson - c’est cette prestance qui est la sienne, cette force calme qui émane de lui, de chacun de ses gestes. Alors silencieuse, tranquille presque obéissante elle le suit San un mot d’abord. Ce type de retrouvailles demande du temps, de la patience. C’était une passion muée en amour qui s’est effondrée sous le poids d’un devoir. Chaque geste, chaque regard est un trésor précieux. Le regard de cette quasi-déesse se pose sur les parois de l’ascenseur puis sur Phil avant que les portes ne s’ouvrent.

Elle n’en attendait pas autant, il fallait être honnête. Elle avait imaginé les planques du S.H.I.E.L.D comme de vulgaire cachette et ne s’attendait pas à un tel luxe… Tout était relatif mais là rien ne pouvait contrer ce mot. Et tandis que Sélène observe Phil se débarrasser de sa veste, un petit rire franchir ses lèvres avant qu’elle ne souffle. « Je ne l’oublie pas non… » Il y a cette sensualité naturelle juste en quelques mots comme un soupçon, ce souvenir dans lequel on voudrait replonger mais auquel on résiste. C’est une lente danse qui se met en place.

Cela commence par un déplacement. Ses talons qui résonnent sur le parquet au rythme de ses pas à lui. Elle se souvient bien du malaise provoqué par le silence. Alors naturellement elle s’est dirigé vers la station de musique. Un doux “Ain’t no mountain high enough” s’échappe lentement et c’est une main entre les cheveux qu’elle se retourne vers Phil à sa question. Ne vous y trompez pas, elle est tenté d’en jouer, de s’en amuser mais elle n’en fera rien. Ils ne sont pas comme ça. Ce n’est finalement pas le moment. Néanmoins avec la même grâce elle se remet en mouvement, relève ses cheveux pour mieux les laisser retomber en cascade. « Si tu as quelque chose à boire je ne dirai pas non. » Sur le même rythme elle reprend sa petite visite. Comme jaugeant l'endroit où elle pourrait s’asseoir. Ce qu’elle peut ou non faire. Tout est une question d’espace et de temps… Et c’est naturellement qu’elle l'attend lui avant de s’installer. Et sur le même ton de la plaisanterie elle susurre alors. « Tu emmènes souvent des demoiselles perdues sur les docks ici ? » la plaisanterie était trop tentante...



- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Dim 19 Mar - 17:14

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


Sérieusement, la soirée avait pris un tournant plus qu'inattendu. Jamais Phillip n'aurait pensé croisé à nouveau la route de Sélène Gallio. Lui n'était qu'un humain - artificiellement amélioré, c'est vrai - et elle était... Tellement plus. Une goutte d'eau dans l'océan que représentait l'immortalité de la jolie mutante. Et pourtant, elle semblait lui accordait un semblant d'importance. Il en serait presque flatté, si ce n'était pas déplacé de réagir ainsi.

Ecoutant donc ce que voulait la Reine Noire, Phillip serre deux verres d'un whisky de douze ans d'âge. La personne qui s'est chargée de faire le ravitaillement de ce refuge était vraiment une personne de gout. Se rapprochant de la jeune femme, il l'invite alors à s'installer à ses cotés, sur le sofa qui trône dans la pièce.

Il lui tend alors le verre qu'il lui a servi, et affiche un petit sourire en coin, réaction induite par la remarque que Sélène vient de faire.

- Uniquement les Mutantes Millénaires au statut de Déesse, se permet-il de plaisanter à son tour.

Il n'avait pas eu de relation suivie depuis... Depuis la mort de Rosalind en fait. Tuée par un Agent du S.H.I.E.L.D qui s'avérait être un homme à la solde de l'Hydra, formé par l'Agent Garret, avec qui Phil avait fait ses classes au sein du S.H.I.E.L.D. Et cela remontait déjà à plusieurs années.

Se retrouver ainsi. En charmante compagnie. C'était... compliqué. Mais, et même s'il ne l'avouerait jamais, cela lui faisait du bien. Il se posait. Déconnectait pour les quelques instants qu'il allait passer avec elle de tout ce qui avait attrait au S.H.I.E.L.D et le reste.

Désignant de la main la table basse qui était juste en face d'eux, il précisa:

- Il doit y avoir des petits trucs à grignoter, si jamais tu as faim.


Encore une fois, et bien malgré lui, la phrase prononcée pouvait avoir une double-lecture, qu'un esprit un peu grivois pourrait s'empresser de comprendre de travers.

Buvant une toute petite gorgée d'alcool, il s'adosse à l'accoudoir du meuble sur lequel ils sont maintenant assis, et regarde simplement la charmant minois de la demoiselle. Il se sait quel sujet abordé. C'est elle qui voulait passer du temps avec lui, discuter. Peut-être valait-il donc mieux attendre qu'elle lance un sujet de conversation, plutôt que faire un faux pas.


 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Jeu 6 Avr - 20:23



Nothing Lasts Forever...


Prendre le temps, observer en silence, et finalement réaliser que toutes ces petites choses, tous ces petits gestes et regards, sont ceux qui manquent au quotidien. Que ce sont eux que l’on cherche inlassablement chez les autres sans y parvenir. Un sentiment étrange qu’aborde Sélène pour la première fois. Inconnu incompréhensible, elle préfère se cacher derrière des gestes doux et élégants. Derrière une musique qui l’est tout autant. Ne pas montrer qu’elle a perdu pied même si cela n’a duré que quelques minutes, il ne doit pas voir, ne doit pas savoir. Une faiblesse est probablement mieux dissimulée. Et puis au fond quelle valeur accorde-t-il à cette rencontre ? Est elle aussi importe pour lui, aussi… Unique que pour elle ? Elle n’ose pas vraiment y croire, préfère ne pas y songer. Ses yeux se ferment un court instant. Alors elle cache cet émoi étrange derrière une question innocente, amusante, pleine d’une légèreté qu’elle ne peut que feindre avec un certain succès.

Et si Phil revient vers elle, Sélène aussi se rapproche d’un pas puis d’un autre, Attrapant avec délicatesse le verre qu’il lui propose dans un « Merci » davantage susurré que murmuré. Comme si le simple son de sa voix pourrait ranimer en lui ce désir qu’elle éprouve pour lui. Naturellement elle se dirige avec lui vers le canapé. Son rire, cristallin et doux résonne dans la pièce à cette réponse qui pourtant la flatte. Il avait toujours su trouver les bons mots, la faire rire. Ses mains entourent le verre qu’elle porte à ses lèvres avec cette même grâce presque surnaturelle. A son geste vers la table basse elle observe le meuble et un de ses sourcils s’arque, amusée par ce double sens dont il ne semble même pas avoir lui même conscience. De nouveau ce rire qui traverse ses lèvres avant qu’elle ne souffle « Je n’ai pas faim, je te remercie. »

Un instant le silence plane de nouveau, une gorgée du liquide ambré traverse sa gorge et réchauffe son corps. Elle se sait fixée, elle sent son regard sur elle. Elle replie ses jambes contre elle sur le canapé, et replace ses cheveux le long de son épaule. Profiter de cet instant, de cette sensation trop longtemps perdue. Se sentir presque “couvée” du regard. Il n’y avait que lui pour la regarder ainsi. Elle ne sait pas vraiment quoi dire, première fois peut être qu’elle éprouve cela, mais elle n’arrivait toujours pas à y croire alors finalement elle souffle. « J’avais capté ton message radio… Celui où tu mettais Ross en garde mais… Mais j’ai cru que c’était un assemblage réalisé par Fury… Le S.H.I.E.L.D est capable de tellement de chose… » Parler d’un sujet que lui maîtrise et connaît pour lui prouver qu’il n’y a pas d’amertume, pas de plan caché, qu’elle veut juste être avec lui, quelques minutes, quelques heures. Rien de plus…



- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Mar 11 Avr - 15:13

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


Ainsi, ils étaient installés l'un à coté de l'autre. Et les choses pouvaient évoluer si vite entre eux qu'ils en oublieraient jusqu'au temps vécu avant qu'ils ne se retrouvent. Ou alors, une énième alerte, d'importance capitale, viendra faire décrocher Phil de ce moment partagé.

Pour l'instant, ils étaient donc simplement là. Un verre à la main. Et c'est Sélène elle-même qui lance la discussion, sur un sujet qu'il ne pensait pas aborder ce soir. Le message diffusé sur toutes les ondes, dans lequel il mettait en garde Ross.

Il hausse un sourcil quand elle lui révèle qu'elle pensait que c'était possiblement une supercherie montée par Fury lui-même. Avec un petit sourire en coin, il glisse un "Tu as si peu d'estime pour lui, que tu le penses capable de faire quelque chose comme cela?"

Ils viennent de se retrouver - physiquement, en tous les cas. Pour ce qui est des idées, des envies, il faudrait certainement un peu plus de temps pour "s'aligner". Alors autant ne pas laisser cette question presque cinglante comme ça, car c'est le meilleur moyen de couper court à toute forme de dialogue. Fury, le sujet tabou...

- C'était mon idée. De révéler au monde que le S.H.I.E.L.D - et moi-même, par la même occasion - n'étions pas morts. Certaines personnes, comme toi, ou les Avengers, ont ainsi appris que j'étais "revenu". Alors que je n'avais établi aucun contact avec qui que ce soit en dehors des Agents du S.H.I.E.L.D dont j'étais très proche.

Il boit une toute petite gorgée avant de redéposer son verre sur la table basse.

- L'idée était d'insuffler une sorte de... de vent d'espoir. Et on pensait que si de puissants alliés voyaient que d'anciennes têtes étaient revenues d'entre les morts... Ils trouveraient ainsi la force de se battre. Au moins une dernière fois.

L'explication valait ce qu'elle valait. On pouvait trouver discutable la stratégie de se dévoiler ainsi à l'ennemi, perdant du même coup l'effet de surprise. Mais pour cette fois, Phil avait mis de coté la stratégie, pour parler sur un plan plus "émotif".

Mais d'un coup, il a les yeux qui s'écarquillent, et il se lève presque d'un bon. "Où avais-je la tête..." Il part alors, d'un pas rapide, en direction d'un placard. Manifestement, il ne trouve pas ce qu'il cherche puisqu'il en ouvre deux autres. Il finit par revenir avec une couverture et une serviette, qu'il tend à la Reine Noire.

Elle peut bien être une mutante aux capacités sans limite... Ce n'est pas pour autant que Phillip mettra de coté la bienséance. Ni maintenant, ni jamais.

Se réinstallant à nouveau sur le canapé, il s'en veut presque de ne pas avoir réagi plus tôt. Pourtant, c'était là, sous ses yeux depuis le début... Revenant toutefois à la discussion, il reprend donc:

- Je suis... Navré - il ne sait pas quel autre mot il peut utiliser, même s'il semble évident que c'est le minimum ici - que tu l'aies appris de cette manière.

Est-ce un aveu? Genre "Tu comptais/comptes suffisamment pour que je prenne la peine de te prévenir autrement que via une petite vidéo postée sur le net?"

Lui qui est pourtant toujours aussi structuré, dans sa tête, dans ses pensées, dans sa façon de faire. Le voici un peu désarçonné par cette rencontre surprise, tard dans la nuit.


 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Lun 1 Mai - 19:09



Nothing Lasts Forever...


Être là, avec lui, si proche qu’elle pouvait effleurer sa main, toucher son épaule, caresser son visage, proches comme ils ne l’avaient plus été depuis quelques années maintenant. Combler l’espace n’est pas un problème, combler le silence plus difficile. Il lui faut un instant pour retrouver la parole, et quand il s’agit de trouver un sujet de conversation, quelque chose de neutre. Voilà qui est plus compliqué. Elle pensait bien faire en parlant du S.H.I.E.L.D, de son retour parmi les vivants. Mais il semblerait que cette idée n’eut pas l’effet escompté. Replaçant ses cheveux d’un geste elle finit par souffler « Ce n’est pas ce que je pense de Nick Fury qui entrait là en ligne de compte. Je sais par contre de quoi il est capable pour insuffler un peu de force et de courage dans le cœur de ses troupes. Créer ton retour n’aurait été qu’une pierre pour un édifice bien plus grand comme la Liberté. » Un sourire se dessina sur ses lèvres avec discrétion « Néanmoins, je suis heureuse de savoir que tu es bel et bien vivant. » C’est néanmoins avec beaucoup d’attention qu’elle l’écoute lui expliquer pourquoi il avait choisi de se révéler au monde. Et au fond elle n’était pas si loin de la vérité. Et dans un murmure elle lui souffla « Je crois que tu ne t’étais pas trompé, puisque nous sommes maintenant libres. »

Sur cette pensée Sélène reposa son regard sur le salon, avant de finalement restée surprise par Phil qui se relève d’un bond. Étonnée par ces quelques mots, elle l’observe faire et s’éloigner vers les placards. Ce n’est qu’en voyant la couverture qu’elle comprend ce qu’il cherchait tant. Se saisissant de la couverture elle murmure un « Merci » avant de s’entourer, ses jambes repliées contre elle. D’un geste délicat elle essuie ses cheveux, son regard posé sur lui. Elle le voit se rasseoir près d’elle, et lui adresse un tendre sourire « Tu n’as pas à t’excuser Phil. Les choses sont ainsi. » Se retournant légèrement elle pose sa serviette sur le bras du canapé, pour mieux se replacer contre le dossier du fauteuil, l’observant. Avait il changé ? Elle ne le pensait pas, ne le voyait pas. Le temps était passé, rien de plus. Il avait un peu changé oui, mais il restait ce même Phil qu’elle avait un jour aimé avec passion et pourtant énormément de pudeur.

Son regard le balayait avec une douceur qui avait toujours été la sienne. Un respect mutuel. Et si un temps elle avait cherché comment se comporter avec lui, se demandant si elle devait imposer de la distance ou non, à cette seconde elle ne veut plus vraiment chercher quoi dire ou comment se comporter. Elle avait tenté l’expérience, mais cela n’avait pas eu l’effet escompté alors autant suivre cette idée qui doucement se déployait en elle. Peu importait les conséquences au final.

Alors son corps exerce une légère impulsion, le geste est rapide et pourtant tous les signes du respect de son esprit à lui sont là. Elle sait comment lui prouver qu’elle ne veut lui dire qu’une simple réalité. Ses mains se sont posées sur le dossier du canapé l’encerclant lui sans le toucher,e t donc sans influence. Son regard a croisé le sien l’espace d’une seconde, avant que ses yeux ne se ferment. Et c’est avec chaleur que ses lèvres se posent sur les siennes. Combien de temps durera ce baiser ? Le temps que lui donnera Phil, rien de plus rien de moins...



- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Mar 2 Mai - 15:36

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


Savez-vous quel combien l'égo, l'estime de soi peut devenir énorme quand on parvient à séduire une femme, une mutante, qui dispose de facultés qui vont au-delà de votre imagination? Que cet être, qui a endossé un rôle de déesse durant des siècles, accorde à votre petite personne... de l'amour?

Heureusement, cela n'a jamais affecté la vision que Phillip Coulson a - ou avait - de lui-même. Et même si, depuis le début de ce rendez-vous impromptu, il donne l'impression de fuir du regard la personne qui l'accompagne en cette fin de nuit, il n'en est rien. Il voit bien que... d'une certaine façon, le courant passe à nouveau entre eux, malgré la pudeur dont ils font preuve tous les deux. Enfin, jusqu'à ce que Sélène prenne la situation en main.

Et ça, Coulson, qui a toujours un coup, deux coups, dix coups d'avance sur ces adversaires en général, ne l'avait pas vu venir. Pour la simple et bonne raison qu'actuellement, il ne partage pas un moment délicieux avec un adversaire.

Il se laisse faire. Pas parce que son esprit se soumet aux pouvoirs mutants de la Reine Noire, mais simplement parce qu'il en a envie. Parce que cette petite étincelle pourrait raviver une flamme disparue depuis des années maintenant, et qui viendrait éclairer une vie qui, en dépit des victoires successives, est jalonnée d'instants tragiques, baignant constamment dans les ténèbres.

Il laisse donc ses mains glisser sur les hanches de la jeune femme qui le surplombe. Les yeux clos, il s'abandonne exclusivement aux autres sens. Son odorat, qui lui révèle ce parfum délicat qu'elle porte. Son ouïe, à laquelle la friction du tissus sous ses mains ne peut échapper. Le gout, qui capte de façon très subtile cette petite touche qu'elle porte encore sur ses lèvres... Et enfin le toucher... Ce par quoi toute la tension entre eux passe.

Toutefois... Toutefois... Il y a un petit mouvement, un léger recul - après de longues minutes, il est vrai. Ce qu'il voulait c'était apprécier l'instant, en profiter au maximum. Mais pas aller plus loin. Pas déjà. Pas comme ça alors que...

- Il y a des choses que tu ne sais pas. Sur moi.

Et un paquet. Il ne sait pas où ils vont. Pas encore, pas alors qu'ils viennent de se rencontrer. Et s'ils doivent refaire un bout de chemin ensemble, il faut qu'ils partent sur des bases... saines. Même si finalement, ils ne resteront peut-être que bons amis.

Et si l'étincelle était un signe pour une vie moins ténébreuse, est-ce réellement ce dont il a besoin en ce moment? A croire que c'était plus simple quand elle usait de ses pouvoirs fantastiques pour l'empêcher de se poser toutes ces questions.




 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Lun 8 Mai - 16:27



Nothing Lasts Forever...


Ce baiser a des allures de retrouvailles, et en même temps de nouveauté, d’inconnu. Les yeux clos, elle profite de cette sensation perdue si longtemps,de ses lèvres contre les siennes. Combien de temps cela dure ? Elle ne sait pas plus que lui, mais autant en profiter, avec douceur, avec cette pointe de passion aussi, ce désir qui lentement s’étire au creux de ses reins. Cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas pu frissonner au contact de ses mains. C’est parce qu’elle les sent sur elle qu’elle s’autorise à faire un autre mouvement. Les doigts fins de sa main gauche quittent le dossier du fauteuil pour se poser sur sa joue. L’effleurer. Prolonger cet instant, ce délice… Elle ne s’attendait pas à le retrouver ce soir, elle ne s’attendait pas à cette soirée… A lui. Mais maintenant elle ne voulait que profiter de ces minutes.

C’est pourtant bien lui qui y met fin à cet instant, son visage reculant légèrement du sien. Un instant elle se mord légèrement la lèvre inférieure, et finalement elle pose son front sur le sien, tandis qu’un sourire vient illuminer ses traits. Fin et discret. Avant qu’elle ne se décide à rouvrir les yeux à ses mots. En douceur, Sélène effleure sa joue pour ensuite murmurer « Des choses que j’ignore ? En tant d’années loin de toi je me doute bien… Mais je peux te retourner cette phrase. » Son nez l’effleure alors, pour ensuite laisser son visage glisser vers son oreille « Peut être pouvons nous parler de ces choses que j’ignore »

Mais si Sélène est prête à entendre de nombreuses choses concernant cet homme, ce n’est pourtant pas pour ces mêmes raisons qu’elle va attendre silencieusement, sagement. En douceur ses lèvres quittent donc le creux de son oreille pour se glisser vers sa nuque. Des baisers déposés le long de celle-ci, ses doigts fins posés sur son torse. Et finalement elle replace son visage face au sien. Cette fois ce sont ses tempes qu’elle caresse avec douceur tandis qu’elle murmure « Quelles sont ces choses que je devrais savoir selon toi ? » Ne pas agir comme les autres femmes, ne pas craindre les mots, les révélations, ne frissonnant pas quand il parlait de vérités à avouer, d’un monde qu’elle ignorait. Elle ne tremblait pas à cette idée, bien au contraire, c’est sa curiosité qui prenait le dessus. Et si cette dernière lui permettait de retrouver un peu de ce qu’elle avait pu vivre avec lui, alors oui elle était prête à découvrir ce qu’elle ignorait de lui. Même si cela pouvait ne pas lui plaire...



- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Phillip J. Coulson
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 361
» ma tête : Clark Gregg
» association : S.H.I.E.L.D
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe:
» appartenance: 4 - Humain sur entraîné / Mutant 1&2

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Ven 12 Mai - 17:28

Nothing Lasts Forever
Feat Sélène Gallio


La grande majorité des hommes ne se serait pas posé de question, et aurait simplement profité de l'instant pour obtenir... Bref. Mais Phillip, même dans un instant comme celui-ci, restait quelqu'un de réfléchi, de cérébral. Et l'idée de "profiter d'elle" même si ce n'est pas vraiment le cas, le dérangeait.

Elle devait avoir en tête la personne qu'il était quand ils se sont quittés, il y a des années de cela. Et si la personne qu'il est devenue ne correspondait plus à ces douces pensées qui berçaient peut-être encore les rêves de la mutante? Non, définitivement, non. Il ne pouvait pas aller "jusqu'au bout", sans qu'elle ne sache quelles étaient les choses qu'il avait pu faire alors qu'ils s'étaient perdus de vue.

Difficile de prononcer les mots qui vont très probablement jeter une froid sur la situation. Alors qu'il voit son sourire. Alors que la douceur de ses lèvres vient titiller sa nuque. Que le son de sa voix si... Ah, il sent un frisson lui parcourir le corps en entier quand elle lui murmure des mots dans le creux de son oreille.

- Il n'y a que deux choses que tu dois savoir sur moi, je pense. D'important, je veux dire. Allez, Phillip, n'aie pas peur. Lance-toi. Moins de cinq mots, dans un premier temps. Prenant une grand inspiration, il trouve finalement la force de laisser échapper la fameuse phrase: J'ai tué un homme.

Oui, il sait qu'elle risque de trouver cela ridicule. Il sait quelle genre de personne elle est. Et il sait aussi qu'elle est au courant que, en tant qu'agent du S.H.I.E.L.D, il a été amené à éliminer diverses menaces directes. Mais là, ce n'est pas ce à quoi il fait allusion. Il parle ici d'événements qui se sont produits sur un autre monde. Où il a laissé parlé son désir de vengeance, attisé par la perte d'une femme dont il s'était épris, contre toute attente.

- Avec cette main,
ajoute-t-il, alors qu'il lève son bras gauche, et qu'il agite ses doigt. Qui est une main robotique, au fait. Penchant la tête sur le coté, faisant une moue presque mignonne, il précise: c'est la seconde chose que tu devais savoir.

Hum, difficile à dire si les choses vont évoluer comme elles le devaient avant qu'il n'interrompe tout. c'est Sélène Gallio qui a les cartes en mains, maintenant. Il ne se permet même pas de la questionner sur ce qu'elle, elle a pu faire au cours de ces dernières années. Le cas de conscience n'était problématique que pour lui, finalement.
 



bienvenue à new york
Sélène Gallio
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
GÉNÉRAL.» communications : 125
» ma tête : Emma Watson
» association : Le Club des Damnés
POUVOIR.
Feuille de personnage
» pouvoirs:
» classe: 5 - Connaissance parfaite
» appartenance: 6 - Humain avec aptitude magique

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   Sam 20 Mai - 13:57



Nothing Lasts Forever...


Chaque chose arrive avec son temps, chaque moment n’est peut être pas maîtrisé mais il est là parce que c’est l’instant qui le veut. Alors oui, si elle est contre lui, si ses lèvres l’embrassent avec douceur, le réclament presque, elle sait aussi que si Phil ne dit pas ce qui lui tient tant à cœur Il ne pourra pas profiter de ce moment lui aussi. Et si cela est si important pour lui alors elle est prête à l’entendre. En douceur elle se replace contre lui, l’incite à parler, à dire ce qui semble tant le ronger. En douceur elle murmure au creux de son oreille. Sa main gauche vient frôler son visage du bout des doigts, son regard se fait attentif à chacune de ses réactions. Et enfin il prononce quelques mots. L’attention de la “jeune” femme se reporte donc sur lui, plonge dans le sien.

Puis son premier aveu surgit donc. Sélène ne se permet aucune remarque minimisant cet acte. Elle sait ce que ces petits mots peuvent signifier pour lui. Bien sûr en ayant vécu à ses côtés alors qu’il entrait au S.H.I.E.L.D elle le savait capable d’un tel acte, probablement l’avait il déjà fait. Mais pour qu’il prononce cette phrase c’est que cet acte là avait une valeur certaine, une importance qu’elle comprenait sans qu’il n’aie besoin de le dire. C’est pour cette raison qu’aucun sourire indulgent, qu’aucune remarque ne franchit ses lèvres. Sa main effleura son torse avant que son regard ne se porte sur cette main qu’il lève.

Voyant sa moue, elle observe ce bras, et vient s’en saisir avec douceur. Il ne faut pas longtemps pour qu’elle comprenne qu’il ne s’agit pas de cette main qu’elle avait si longtemps serré. Un sourire s’est dessiné sur son visage, emplit de curiosité. En douceur elle le glisse entre ses propres mains et vient l’effleurer, Ses doigts dessinent ceux de Phillip avant qu’elle ne remonte sa manche. Remarquant cette délimitation, elle glisse ses doigts dessus avant de finalement demander « Est-ce que tu as des sensation avec cette main ? » Elle se doutait de la force que celle-ci devait lui procurer, mais quelles sensations étaient les siennes à présent ? Qu’avait il dû sacrifier avec cette blessure ?

Son regard se posa dans le sien, y plongea avec toute la sincérité qui pouvait être la sienne. Sa main droite effleura la tempe de l’agent du S.H.I.E.L.D pour venir se glisser jusque dans sa nuque. « Maintenant que je sais être face à grand criminel… » Un sourire se dessine au coin de ses lèvres tandis qu’elle approche son visage du sien « Y a-t-il une dernière chose que je dois savoir ou ? » De nouveau elle se rapproche de lui et effleure son nez du sien, ses lèvres des siennes, glissant même sa main le long du col de sa chemise vers le premier bouton fermé qu’elle déboutonne.



- Adrenalean 2016 pour Bazzart


Hypnotized, are you mine ?

I'm crawling inside your mind


bienvenue à new york
Contenu sponsorisé

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Re: Nothing Lasts Forever   

 

Nothing Lasts Forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» FLEUR ✤ forever young
» -Claire-"Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit" Serdy forever.~
» LYNN ℵ make this go on forever.
» La Forever Académie (Forum RPG)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome to New York :: Staten Island :: Ferry-