N'hésitez pas à demander des liens et des rps aux nouveaux membres.
Privilégiez les Marvel , ils sont badass.
Bienvenue sur The Avengers on vous aime déjà.

Partagez | .
 

 Jade Akulina Issakov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
bienvenue à new york
Invité
Invité

GÉNÉRAL.
POUVOIR.

MessageSujet: Jade Akulina Issakov   Mer 20 Avr - 20:59


Issakov, Jade

Ft. Lana Parrilla

Source : Inventé

Identité

nom ▬ Issakov

prénom(s) ▬ Jade Akulina

nom de code ▬ Je ne suis super de rien du tout...

sexe ▬ féminin

âge ▬ 33 ans

nationalité ▬ russe

métier / études ▬ Vendeuse en cosmétique

classe ▬ indépendante

camp ▬ Résistante

statut civil ▬ Célibataire

orientation sexuelle ▬ hétérosexuelle


Résultat de l'enquête


☇ depuis combien de temps habitez-vous à new york ? trouvez-vous la ville plutôt accueillante ou désagréable et pourquoi ? J'ai vécu à New York quelques mois au près de Sky, et c'était de loin les meilleurs mois de ma vie. Mais ensuite, tout s'est vite emballé. Un événement m'a traumatisé, et Sky m'a demandé de partir, pour ma sécurité. J'étais tellement chamboulée... Je me suis sentie si mal, perdue... Je suis partie. Je suis rentrée en Russie. Mais cette fois je suis de retour. Je compte bien retrouver Sky, et ne plus jamais la quitter. Surtout avec ce qu'il se passe en ce moment. J'ai tellement peur pour elle! Et Bob... Bob... Il m'a abandonné. Mais j'ai quand même peur qu'il soit en danger... J'ai à nouveau abandonné les gens que j'aime. Et je n'ai même pas prévenu Nikola, mon neveu, de mon départ. Pourquoi? J'étais perdue, j'avais mal, et les adieux n'ont jamais été mon fort. Mais je regrette tellement aujourd'hui. Il doit me détester... Et pourtant je l'aime si fort...


☇ que pensez-vous des avengers ? étiez-vous là le jour de l’attaque de new-york par les chitauris ? J'étais en Russie lors de cette attaque. J'ai pu en voir quelques images, et j'étais terrorisée, non seulement par le fait que des extra terrestres envahissent New York, mais aussi et surtout, parce que ma famille était là bas lors de l'attaque. Je n'avais plus aucun contact avec eux. Je ne savais simplement pas ce qu'ils étaient devenus, ni même s'ils se sont trouvés au cœur de cet horrible chaos.
Je pense que les Avengers sont de véritables héros. Ils doivent avoir un coeur énorme pour risquer ainsi leur vie pour les autres. J'éprouve énormément de gratitude et de respect envers eux.


☇ avez vous confiance dans la sécurité mondiale depuis l'annonce de l’invasion d'HYDRA au SHIELD, des attaques de la MAIN et des Confréristes? J'ai appris peu de temps avant de quitter New York que Sky faisait parti du S.H.I.E.L.D. C'est aussi pour ça qu'elle m'a demandé de partir, parce qu'elle-même me mettait en danger, plus encore depuis la chute de l'organisation. Le S.H.I.E.L.D. a été corrompu, et est désigné comme organisation terroriste... J'ai si peur pour Sky. Elle est un héros. Mon héros. Depuis que je l'ai rencontré, depuis qu'elle a couru après ce voleur de sac à main pour moi. Si j'ai confiance en la sécurité mondiale? Mais regardez autour de vous! Le monde devient fou, le monde s'écroule! Et New York est le noyau de l'explosion qui va doucement consumer la planète entière... Non je n'ai pas confiance en la sécurité mondiale. J'ai peur, au contraire.



☇ Que pensez-vous des nouvelles lois sur l'épuration à NY? Votre personnage est-il touché et comment a-t-il vécu ces nouvelles annonces? Quand j'ai entendu parler de ces lois s'imposant en Amérique, j'étais de retour en Russie. Cette annonce m'a glacé le sang, et j'ai immédiatement pensé à Sky, à Nikola et à Robert... Allez savoir ce que le gouvernement comptait faire des gens comme eux, des gens... comme moi. Mais ça ne m'a pas arrêté, au contraire. Ca m'a convaincu de revenir à New York. Parce que cette fois-ci, je n'allais pas laisser les gens que j'aime en danger, en Amérique, en restant cachée dans ma Russie. Cette fois j'allais les retrouver, les aider comme je le pouvais, et surtout, rester près d'eux, jusqu'à la fin.


☇ l'état parle de personnes possédant des capacités exceptionnelles : des pouvoirs. Avez-vous des pouvoirs ou des technologies? décrivez vos capacités ici. Je suis une simple humaine qui a appris la maitrise de la magie. Je suis spécialisée dans l'invocation. C'est à dire que je peux faire apparaitre des objets, ou même invoquer des créatures d'autres mondes. Je peux même donner vie à un dessin ou une statue par exemple. Je suis ce qu'on appelle une sorcière. Sans la verrue sur le nez. Et non, je ne vole pas sur un balais. Je ne vole pas tout court d'ailleurs.


☇ Que pensez-vous des mutants ou des personnes hors normes? Je ne pense pas que les mutants soient réellement différents des humains. Après tout, je suis une simple humaine et je maitrise la magie. Beaucoup diraient que je ne suis pas humaine d'ailleurs... Je pense que c'est comme tout, dès que l'on est différent, on est montré du doigt, en bien ou en mal. Souvent en mal d'ailleurs.
Les personnes hors normes sont comme les humains. Il y a des bons, et des mauvais


☇ comment vivez-vous désormais? votre vie a-t-elle changé avec les nouvelles lois en vigueur? ou peut-être votre façon de voir la vie, le monde? Je vis désormais dans la peur constante de perdre quelqu'un qui m'est cher. Je cache au maximum ma magie, comme je l'ai toujours fait sous les conseils de mon mentor. Il le savait déjà. Il savait qu'on serait traqués tôt ou tard.


☇ il parait que chaque personne sur cette terre a un modèle, un mentor. quel est le votre ? Mon mentor, mon modèle, est évidemment celui qui m'a tout appris. Cet homme qui m'a appris la magie, mais qui m'a aussi aidé à m'en sortir, et à devenir ce que je suis aujourd'hui. Je lui dois tout. Et j'ai même... Un enfant de lui. J'ignore ce que ma fille est devenue, et où elle est... J'y pense de plus en plus souvent...



Les Dossiers Top-Secret


écrire ici l'histoire de votre personnage en un minimum de quinze lignes. Nous vous demandons d'intégrer tous les contextes du forum - l'attaque des chitauris, la chute du SHIELD, et l'épuration anti anormaux.


Je m'appelle Jade Akulina Issakov. Je suis née en décembre 1981, en un jour de grand froid, d'une mère française et d'un père russe. C'est en Russie que je vécu la plus grande partie de ma vie. J'avais une petite sœur et un petit frère, et nous vivions dans une pauvreté difficile à vivre au quotidien, mais à laquelle on s’accommodait comme on le pouvait. Au lieu d'aller à l'école, nous aidions nos parents à la maison. Je m'occupais des petits et prenais soin de ma mère souffrante, clouée au lit depuis la naissance de notre petit frère, Youri. J'étais un peu comme une maman de substitution pour eux, âgée de seulement une douzaine d'années. Ma sœur avait neuf ans, et on frère deux. Parfois je rêvais d'évasion, d'une autre vie. Mais c'était impossible. Ce n'était qu'un rêve si lointain, inaccessible. Et puis, j'aimais ma famille. Alors je m’attelais aux tâches ménagères avec l'aide de ma sœur, Youri étant encore trop petit pour nous aider. Je m'occupais de ma mère, je faisais la cuisine, la vaisselle. Mon père travaillait pour tenter de nous nourrir au mieux, et ramenait les courses. C'était comme cela que ça tournait. En mangeant notre repas, on pouvait regarder l'écran de notre petite télévision. Ça me plaisait beaucoup. Je voulais voyager, changer de vie, mais j'étais bien consciente que ça n'arriverait jamais, qu'il n'y avait qu'à travers cet écran que je pouvais le faire. En tous les cas, c'était ce que je croyais.

Ma mère perdit la vie l'année d'après. On pleura beaucoup, mais c'était presque un soulagement de ne plus la voir là, dans ce canapé, à souffrir, ne pouvant plus se lever.




Il pleuvait ce jour là. Le jour de l'enterrement de notre mère. On se serait cru dans un film, comme ceux que l'on peut voir à la télévision. Je ne parvenais pas à retenir mes larmes. J'avais treize ans. Et c'était moi qui m'étais le plus occupée de ma mère pendant ses dernières années de vie. J'étais partagée entre ma douleur, ma peine, et un sentiment purement égoïste de soulagement. Pas uniquement parce qu'elle ne souffrait plus, mais parce que je n'aurais plus à supporter de la voir dans un tel état. Je n'avais plus à être forte. Aujourd'hui je peux craquer.  Je peux laisser mes larmes couler. Ne supportant plus mes émotions, je finis par m'éloigner subitement du cortège. Je me donne enfin la permission de craquer complètement. Je me laisse tomber au sol contre un arbre du cimetière, ignorant la pluie, la boue. Je me recroqueville sur moi-même et fonds en larme, éclatant en sanglots. Je ne sais pas combien de temps cela dura, mais je sentis ensuite une main se déposer sur mon épaule. Je crus d'abord qu'il s'agissait de mon père. Mais ce n'était pas lui.

Je me levai d'un bon sous la surprise, et remarquai que mes vêtements étaient plein de boue. C'était important, les vêtements. C'était couteux, et j'allais avoir un mal fou à retirer ces tâches. Mais mon regard se leva à nouveau timidement vers cet homme. Il m'intriguait. Ses yeux me fixaient. Je pris une voix timide.

Qui êtes-vous?

Peut-être devrais-je fuir, courir retrouver ma famille, mais je suis d'un naturel beaucoup trop curieux. Il reste très mystérieux.

Tu as un don particulier Jade. Je voudrais être ton professeur si tu me le permets.

Moi? Un don? Il doit se tromper. Mais comment connait-il mon prénom? Et pourquoi m'aborder dans ce cimetière, et en un jour comme celui-ci? Mes yeux rougis par les larmes le fixaient avec appréhension, et une tonne de questions parcouraient mon esprit. Ma famille me retrouva alors, et l'homme s'éclipsa rapidement.

Je te laisse y réfléchir. Je reviendrai vers toi.


J'étais comme paralysée de stupeur. Mon père posa ses mains sur mes épaules d'un air protecteur. Il s'était inquiété de mon absence.

"C'était qui?"

J'avais le regard dans le vide, perdue dans mes pensées.

Je... Je ne sais pas.



Trois jours passèrent. Trois longs jours pendant lesquels je me posais milles et une questions. Si cet homme ne disait rien qu'un peu de vérité, ma vie pouvait réellement changer. Mais si cet homme ne revenait pas? Devais-je retourner au cimetière? Je ne cessais de regarder par la fenêtre dans l'espoir de le voir arriver. J'avais fini par raconter à mon père ce que m'avait dit cet inconnu. Il était méfiant. Moi, j'étais rêveuse. Je voulais être spéciale. Je voulais qu'il soit mon professeur. Je voulais devenir savante, et avoir un bon métier qui nous permettrait de mieux vivre. Mais s'il trouvait une meilleure élève que moi? Une qui était plus intéressante? S'il ne revenait pas?

Mais il est revenu. Il a frappé à la porte de notre maison, et c'est moi qui lui aie ouvert, les yeux à nouveau plein d'étoiles et de rêve d'avenir. Je l'ai invité à entrer. Il a dit qu'il voulait être mon professeur, et a précisé pour mon père qu'il le serait bénévolement, car j'étais quelqu'un de spécial, promise à un grand avenir. Mon père était méfiant, il avait peur pour moi. Mais devant mon enthousiasme, il accepta, voulant le meilleur pour ses enfants, priant chaque jour pour qu'ils aient une vie meilleure. Alors il tenta sa chance en me laissant suivre cet homme.



Je passai la plupart de mon temps avec cet homme. Et je compris rapidement qu'il n'était pas un professeur comme les autres. Le premier livre qu'il me mit entre les mains me laissa stupéfaite. Un livre de sortilèges. Je me rappelle avoir fixé ce petit livre paraissant si ancien, et avoir commencé à rire nerveusement. J'ai levé mon petit regard triste vers l'homme.

C'est une blague c'est ça? En vrai, vous n'allez rien m'apprendre du tout. Vous vous êtes moqué de moi...


Je m'étais alors laissée tomber dans ce vieux fauteuil. Tout paraissait si vieux chez lui. J'avais l'impression d'être dans une parodie de film de sorciers. A ce moment, le livre m'a donné une petite décharge électrique dans les doigts. J'ai sursauté, et j'ai laissé le livre tomber à terre. L'homme se racla la gorge, comme s'il voulait que je me concentre un peu plus.

Je t'ai dit que tu étais spéciale. Ce n'est pas pour t'apprendre les mathématiques ou la géographie. Je suis là pour t'apprendre à maitriser la magie.

Je n'en revenais pas. Je refusais de le croire. La magie ça n'existe pas, c'est complètement stupide cette histoire! Mais alors il me montra. Il fit léviter le petit livre et le déposa ainsi sur mes genoux.

J'étais en plein rêve. Le vieil homme me fit découvrir un univers que je ne croyais même pas imaginable. J'apprenais donc la magie, mais aussi son histoire, et un peu de littérature. Il savait que je n'avais pas eu le droit à une réelle éducation. Il m'a prise sous son aile, me transmettant son savoir, et m'apprenant aussi à parler anglais. Il m'apprenait la magie de l'invocation, et parfois celle de l'attaque. J'adorais ce nouveau monde qui s'offrait à moi, et je vivais désormais d'avantage avec lui qu'avec ma propre famille. Je m'éloignais peu à peu d'eux sans m'en apercevoir, plongée dans ce monde de magie, me sentant enfin importante. J'étais enfin quelqu'un.

Alors que j'avais quatorze ans, mon père nous annonça que nous devions quitter la Russie, que nous devions aller aux états unis pour fuir l'occupation. Mon monde s'écroula. Je ne pouvais arrêter ma formation ainsi, et surtout, je ne voulais pas redevenir comme avant. Je ne voulais pas retourner à ma vie de misère et laisser derrière moi ce monde que j'aimais tant, ce monde qui était désormais le mien. Et puis... Il faut avouer que je m'étais attachée à lui. A celui qui était mon mentor. William. Non, je ne voulais pas partir. Je voulais rester avec lui. Ma famille ignorait qu'il m'apprenait la magie, mais ça n'aurait pas changé grand chose. Mon père avait beau vouloir notre réussite, un monde meilleur pour nous, rien n'était plus important pour lui que la famille. Il fallait rester unis. Je fus donc obligée de suivre. J'aimais ma famille, je ne voulais pas la quitter. Mais je voulais fuir ma vie d'avant. Je ne voulais pas revivre tout ça...

La veille de notre départ, William est venu me voir. Il voulait me convaincre de rester. J'avais encore beaucoup à apprendre, je ne devais surtout pas m'arrêter maintenant.

Mon cœur était pris entre ma famille et cet univers. Je finis égoïstement par choisir de suivre mon mentor. Je partis cette nuit là avec lui, et mon père compris, constatant mon absence le lendemain matin, que j'avais fait mon choix.

J'apprenais la magie sans m'arrêter, travaillant dur, ne sortant quasiment jamais. Mais cet univers me plaisait, et je ne regrettais nullement d'être privée de mon adolescence. De toute façon, si j'étais restée avec ma famille, j'aurais passé ma vie à m'occuper d'eux... Je sais que c'est horriblement égoïste, mais je me sens si bien avec William. Un jour, alors qu'il m'apprenait un nouveau sort, et que nous étions proches, je n'ai pas pu résister à l'embrasser. Il avait un charme fou, et il m'avait sorti de ma misère pour m'offrir une vie dont je rêvais. Une vie où j'étais quelqu'un. Une vie pleine de magie. Et j'étais vite tombée amoureuse de lui, comme une élève pourrait tomber amoureuse de son professeur. Sauf que c'est allé bien plus loin. Et je suis tombée enceinte de lui. J'avais 15 ans, presque 16. Il en avait 35.

J'étais totalement paniquée, j'étais si jeune, je me sentais incapable d'avoir un enfant. J'avais l'habitude de m'occuper de mon frère et de ma soeur, mais c'était différent. Le fait d'être enceinte me terrorisait et j'étais totalement perdue, je ne savais plus quoi faire. Je ne voulais pas l'abandonner... Mais avoir un enfant... A 15 ans? William m'a tout de suite conseillé de le faire adopter. Il était trop tard pour avorter au moment où nous l'avons appris et Will me disait qu'on ne pouvait pas assumer un enfant. J'ai tellement, tellement pleuré... Mais j'ai finalement accouché sous X, et j'ai fait adopter notre enfant. Je ne m'en suis jamais vraiment remise.




Plus rien n'allait avec William depuis cet événement. Je continuais à apprendre à ses côtés, mais je n'étais plus aussi concentrée qu'avant, et on se disputait souvent. Pourtant je suis restée accrochée à lui car même si mes sentiments amoureux disparaissaient, je tenais à lui, et j'avais peur de partir, de me retrouver seule face à ce monde que je ne connaissais absolument pas. C'est à 33 ans que je décidai enfin de partir, alors que Will commençait à devenir violent, et à boire.

Dix-neuf ans. Dix-neuf longues années que je n'avais pas revu ma famille. Je suis aujourd'hui une plutôt bonne sorcière. Mais je n'ai plus aucune attache. Je me demandais souvent si ma famille me haïssait, ou bien s'ils m'avaient tout simplement oublié, et ça me fendait le cœur.

Je finis par prendre la décision de les retrouver, d'essayer de me faire racheter, de leur donner de l'argent s'ils étaient toujours dans le besoin. Je fis donc le voyage jusqu'à New York, me renseignant, cherchant ma famille dans ce pays qui m'était totalement inconnu. J'avais si peur de ne pas les retrouver... Avec cette attaque extra terrestre, le pire avait pu arriver. Dire qu'il n'y avait même pas eu besoin de cela...

C'est à l'hôpital que l'on m'envoya retrouver mon père. Je fus horrifiée de voir l'homme affaibli qu'il était devenu. Certes c'était aujourd'hui un vieil homme, mais son visage était creusé, comme s'il était accablé par la misère. Au lieu de voir de la colère dans son regard, alors qu'il me fixa, ou même du rejet, ou de l'ignorance, j'y vis beaucoup d'amour et d'émotions. Les yeux en larmes, je pris mon père dans mes bras avec délicatesse et tendresse. Il ne m'a pas oublié. Il me reconnait.

Comme tu as grandi. Comme tu es belle ma fille.

Ce qu'il avait à m'annoncer me terrifia. Mon petit frère avait été tué. Une balle perdue lors d'un affrontement entre gangs. Ma soeur ne s'en était pas remise, fréquentant des lieux de plus en plus louches, se droguant. Elle avait fini par vendre son corps, pour se payer sa drogue, puis aussi pour nourrir mon père et... Son fils. J'avais un neveu... Mon père me confie que le garçon a été kidnappé. Ma sœur a foutu sa vie en l'air par l'alcool et la drogue, et fréquentaient des clients qui la maltraitaient de plus en plus. Ça a fini par la tuer.

J'avais l'impression de vivre un cauchemar. Mon cœur ce serrait, j'avais envie d'exploser en sanglots. Mais j'étais juste paralysée. Je m'en voulais tellement de ne pas avoir été là. Ça n'aurait certainement rien changer, mais j'aurais été près d'eux. Je pleurais, plaquant mes mains sur mon visage.

Je suis désolée... Je... J'aurais du...

La main de mon père attrape tendrement mon poignet, et je lève mon regard vers lui.

Non. Je suis heureux que tu ne sois pas venue. Je suis heureux de voir que tu vas bien... Jade... Retrouve mon petit fils. Retrouve ton neveu. Nikola Youri Issakov. Je t'en supplie... Retrouve le.

Nikola... Il était tout ce qu'il me restait. J'ai fini par le retrouver, et j'ai finalement constaté qu'il allait bien. C'était son père qui l'avait récupéré. Il vit maintenant dans un appartement luxueux au coeur de Manhattan. Et il semble heureux.

Mon séjour a New York a duré quelques mois. J'ai rencontré une jeune femme dans cette ville. Elle s'appelle Sky. Oui, comme le ciel. Elle a récupéré mon sac à main des bras d'un voleur. Puis on a discuté, on a fait connaissance. Elle m'a proposé d'être sa colocataire. On s'entendait à merveille, et elle est très vite devenue tout pour moi. Ma famille, ma meilleure amie... J'étais prête à tout pour elle. J'ai aussi rencontré ce héros. Sentry, ou plutôt, Bob. Il m'a sauvé d'une agression, et je me suis vite éprise de lui. Mais tout a basculé le jour où des hommes ont attaqué la tour Stark alors que je m'y trouvais, seule, attendant Bob. Il était fou de rage qu'on s'en prenne à moi, et il a laissé Void apparaitre. Void, c'est sa double personnalité démoniaque. Celle qu'il ne contrôle pas, et qui est capable de détruire une ville entière, si ce n'est plus. Il a tué chacun de ces hommes. Mais dans la bataille... J'ai été tuée à mon tour. Puis ressuscitée par Sentry... Je n'ai jamais vécu quelque chose d'aussi terrifiant. Cette sensation... Je ne pourrais pas la décrire. Mais j'étais effrayée. Totalement. Et je mourrais de froid. Mais Sentry est parti. Sentry m'a abandonné au moment où j'avais le plus besoin de lui...

Paniquée, en pleurs, je me suis rendue le plus vite possible dans notre appartement, à Sky et moi. Alors qu'elle a ouvert la porte, je me suis effondrée dans ses bras, pleurant en sanglots pour la première fois depuis la mort de ma mère... Sky a pris soin de moi. Je lui ai tout raconté. Mais plus les jours passaient, plus elle s'inquiétait à mon sujet. Et ses missions au S.H.I.E.L.D. devenaient dangereuses pour son entourage. L'organisation a été infiltrée par l'ennemi, et était considérée comme organisation terroriste. Alors elle m'a demandé de partir. Le coeur brisé, je suis retournée en Russie, sans même prévenir mon neveu, ni mon père, mourant à l'hôpital.

J'étais détruite, dévastée. Mais quelques mois après, j'ai entendu parler de ces nouvelles lois aux Etats-Unis. J'étais terrorisée par ce que j'entendais. J'ai immédiatement pensé à Sky, et j'ai décidé de retourner à New York. J'ai tellement peur pour elle. Il me tarde d'arriver pour m'assurer qu'elle va bien... Et Nikola aussi... Il ne m'en a pas parlé mais... Je crois qu'il a des pouvoirs. Je dois à tout prix les protéger. Et Bob... Bob me manque tellement...



Derrière l'écran


je certifie par le code du règlement avoir lu celui-ci en entier et m'engage à le respecter. Code ok par Jade mon pseudo sur le web. Skaan mon âge. 24 ans comment avez vous connu le forum? Je suis admin quelque chose à améliorer sur le forum ? Non <3 ma fréquence de connexion. 6/7veux-tu un parrain/marraine?nop


Code:
[b][color=#c25151]Lana Parrilla ••[/color] Jade A. Issakov[/b]

Fiche de présentation réalisé par Joh.a pour www.TheAvengersRPG.com
 

Jade Akulina Issakov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jade Akulina Issakov
» Jade Akulina Issakov
» Jade - The little flower is lost in this big world
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» Jade McGrégor, une héritière mystérieuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Avengers RPG :: Welcome in the Deadpool-Land :: Archives administration-